L'éditorial
Search
Lundi 22 Juillet 2019
Journal Electronique

La grande Communion

Ce que jeunesse veut, le pays le veut. Dans une Algérie unie, alliant la détermination des «guerriers du désert» à la mobilisation populaire et au soutien multiforme de l’Etat, la victoire totale est l’expression d’une communion nationale significative d’un attachement profond aux valeurs fondamentales qui ont fait la grandeur de notre pays.
Le retour phénoménal des héros du Caire a provoqué une déferlante humaine rarement vue rythmant le passage du bus de l’Etusa pris d’assaut le long d’un itinéraire en folie où, faut-il le relever encore une fois, il n’y avait pas de place au moindre incident. Dès la matinée de ce samedi inoubliable, des centaines de milliers d’Algériens de tous âges se sont massés le long de l’aéroport jusqu’au Palais du peuple pour réserver un accueil chaleureux à la hauteur de la performance de la bande à Belmadi reçue en grande pompe par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah. L’Algérie qui avance, à l’image du capitaine des Fennecs clouant le bec aux retardataires de l’histoire, est forte de ces valeurs consacrées par le caractère pacifique du mouvement citoyen et ancrées dans la belle aventure africaine du Caire : unité, patriotisme, engagement et sens des responsabilités. Dans une allocution, le chef de l’Etat, décorant de l’ordre du mérite national les membres de la sélection nationale, a souligné les vertus des guerriers du désert «brillants aux yeux de ce peuple vaillant d’où vous tirez vos racines, vous avez porté dans vos cœurs» et «armés d’un vif esprit patriotique» qui ont permis une consécration incontestable. «C’est ainsi que vous vous érigez en meilleur modèle pour toute une génération de jeunes Algériens ambitieux, fervents et jaloux de l’Algérie, une génération ornée de compétences et de savoir-faire lui permettant de prendre son destin en main pour en faire jaillir l’avenir et les gloires de la patrie», a indiqué le chef de l’Etat, partageant la «déferlante des sentiments qui a submergé les 4 coins du pays» et réitérant «toute la gratitude et l’appréciation pour les efforts inouïs consentis». Ce que jeunesse veut…
 Horizons

C'est un fait, les Verts ont posé pied au pays des pharaons avec un gros doute dans les bagages. Tous les Algériens également appréhendaient leur prestation. C'était compter sans l'Alchimiste Djamal Belmadi qui cachait dans sa gibecière une potion magique, mêlant deux ingrédients secrets mais naturels, travail et compétence, capable de muter le plomb en or. Il en avait nourri sa troupe depuis qu'il en est à la tête, à peine une poignée de mois. Le charme a opéré dès le premier tour sur ses joueurs. La troupe de troufions ramollis qu'ils étaient se transforma, comme par enchantement, en guerriers intrépides, en conquérants dont la fougue, le talent et l'esprit d'équipe ont subjugué adversaires,spectateurs, et observateurs de toute la planète foot. Les Algériens aussi suivaient, d'abord circonspects, puis ahuris mais aux anges, l'équipe dont ils avaient tant rêvé, qui balaie sans ménagement, et avec classe, tous ses rivaux. Ils savaient le talent individuel de chaque joueur, des stars de statures mondiales pour certains. Là, ils découvrent une équipe. Et elle est stupéfiante ! Les Verts confirmeront leurs suprématie technique lors des batailles suivantes, qu'ils engagent toujours avec cette même ténacité, cette « grinta » nourrie par la rage de vaincre avec l'art et la manière. Le sublime free kick de Riadh Mahrez, l'explosion de joie des Verts, titulaires comme remplaçants, qui couronnèrent la victoire en demi finale, illustre parfaitement le nouveau mental qui auréolait l’Équipe nationale. Mais chacun des joueurs mérite autant d'éloges que le winger de charme de Manchester City. La culture de la gagne transmise par le magicien Belmadi avait fait son effet. Au pays comme dans le reste du monde c'est aussi l'explosion de joie des Algériens, mais aussi des maghrébins, et un espoir qui grandissait à chaque qualification. Et le rêve devint réalité ! Enfin, une qualification en finale de la Can après presque trois décennie d'humiliantes éliminations, avec l'immense fierté de l'avoir amplement mérité pour avoir surclassé tous les supposés favoris de la compétition. Désormais, Les Verts ont la faveur de tous les oracles. La fantastique épopée des Verts en coupe d'Afrique se devait bien d'être récompensée par le trophée africain, pour achever d'accomplir ce fabuleux destin.

Horizons

La culture de la gagne

L’Algérie est championne d’Afrique de football. C’est un fait, les Verts ont posé pied au pays des Pharaons avec un gros doute dans les bagages. Tous les Algériens également appréhendaient leur prestation. C’était compter sans l’alchimiste Djamal Belmadi qui cachait dans sa gibecière une potion magique, mêlant deux ingrédients secrets mais naturels, travail et compétence, capable de muter le plomb en or. Il en avait nourri sa troupe depuis qu’il en est à la tête, à peine une poignée de mois. Le charme a opéré dès le premier tour sur ses joueurs. La troupe de troufions ramollis qu’ils étaient se transforma, comme par enchantement, en guerriers intrépides, en conquérants dont la fougue, le talent et l’esprit d’équipe ont subjugué adversaires, spectateurs et observateurs de toute la planète foot. Les Algériens aussi suivaient, d’abord circonspects, puis ahuris mais aux anges, l’équipe dont ils avaient tant rêvé, qui balaie sans ménagement, et avec classe, tous ses rivaux. Ils savaient le talent individuel de chaque joueur, des stars de stature mondiale pour certains. Là, ils découvrent une équipe. Et elle est stupéfiante ! Les Verts confirmeront leur suprématie technique lors des batailles suivantes, qu’ils engagent toujours avec cette même ténacité, cette «grinta» nourrie par la rage de vaincre avec l’art et la manière. Le sublime free kick de Riadh Mahrez, l’explosion de joie des Verts, titulaires comme remplaçants, qui couronnèrent la victoire en demi-finale, illustrent parfaitement le nouveau mental qui auréolait l’équipe nationale. Mais chacun des joueurs mérite autant d’éloges que le winger de charme de Manchester City. La culture de la gagne transmise par le magicien Belmadi avait fait son effet. Au pays comme dans le reste du monde, c’est aussi l’explosion de joie des Algériens, mais aussi des Maghrébins, et un espoir qui grandissait à chaque qualification. Et le rêve devint réalité ! Enfin, une qualification en finale de la Can après presque trois décennies d’humiliantes éliminations avec l’immense fierté de l’avoir amplement mérité pour avoir surclassé tous les supposés favoris de la compétition. Désormais, les Verts ont la faveur de tous les oracles. La fantastique épopée des Verts en coupe d’Afrique se devait bien d’être récompensée par le trophée africain pour achever d’accomplir ce fabuleux destin.
 Horizons

L’Algérie qui gagne

«One, two, three», rééditant le célèbre cri de ralliement libérateur «We want to be free», a retenti pour révéler le visage séduisant de la nouvelle Algérie conquérante et généreuse à souhait, dignement représentée par une jeunesse talentueuse, fière, solidaire et ambitieuse. Au pays des Pharaons, elle sera demain au rendez-vous de la belle aventure qui a tant fait rêver l’Afrique et le monde, découvrant de nouveau les valeurs intrinsèques du peuple de la silmiya, de la citoyenneté et du comportement civilisationnel. Les manifestations de soutien pacifiques ont dégagé un air festif et une joie de vivre qui ont donné à la communion africaine un cachet particulier. Dans les rues algériennes, comme dans les stades en folie du pays hôte, aucun manquement, aucun incident ne sont venus altérer de quelque manière que ce soit la grande fête en famille. Il aura suffi de quelques incidents mineurs pour que les héritiers de la barbarie coloniale sortent du bois pour planter les crocs venimeux dans l’Algérie nouvelle. Le coup de semonce a été porté par la campagne de dénigrement attribuant faussement la mort d’une mère de famille à un supporter algérien et poursuivi par un lâchage en règle de la communauté algérienne accusée de violence portée en permanence par les Gilets jaunes et les black-blocs régnant en France en maître absolu sur un champ de désolation. «Le coup franc était pour toi», a répliqué le capitaine des «Guerriers du désert», clouant le bec aux nostalgiques de l’Algérie de papa désavoués par des personnalités politiques et sportives françaises. L’Algérie victorieuse continue son chemin. «Armés d’un esprit de patriotisme et de fair-play suprême, vous étiez de véritables combattants ne ménageant aucun effort pour arracher la victoire, vous donnant pour seul objectif l’accession à ces stades avancés et honorables de la compétition continentale, c’est là tout le professionnalisme», a écrit le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, dimanche dernier, dans un message de félicitations à l’équipe nationale et aux supporters. L’Etat, qui a consenti un nouveau pont aérien en mobilisant 28 avions pour transporter un contingent de 4.800 supporters, veille à la réussite de cette manifestation particulièrement suivie par le peuple algérien rêvant, 29 ans après, d’un nouveau sacre continental. La nuit de demain risque d’être longue.
 Horizons

Un partenariat énergétique prometteur

Le marché énergétique algérien reste attractif. Tous les partenaires stratégiques reconnaissent une viabilité que la conjoncture politique difficile n’a aucunement altérée. Tout en opposant un démenti cinglant au scénario du pire, ressassé par les tenants de l’effondrement économique, la place prépondérante de l’Algérie se renforce de jour en jour à la faveur de la consolidation du partenariat international et de la stratégie de diversification énergétique. Des contrats de grande envergure ont été ainsi conclus avec ses clients traditionnels pour assurer un approvisionnement régulier et à long terme du marché européen. «Aucun désengagement» n’a été enregistré, a précisé le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, affirmant que les projets en cours continuent de fonctionner normalement. La meilleure preuve de l’efficience du partenariat algéro-européen est traduite par le renouvellement du contrat de livraison de gaz naturel pour une durée de 10 ans entre la Sonatrach et les groupes italiens, l’ENI présente dans la région de Berkine (Hassi Messaoud) et l’Enel (Ente Nazionale per l’Enrgia Electtrica). Plus à l’Ouest, l’Espagne et le Portugal ont affiché la même volonté de coopération qui ne laisse pas indifférentes la France et la puissance énergétique émergente, les Etats-Unis. En visite en Algérie, le directeur régional du secteur de l’Energie de l’USTDA pour l’Asie orientale, le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord, l’Europe et l’Eurasie, Carl B. Kress, qui s’était rendu à Alger, du 26 au 28 juin dernier, pour y rencontrer notamment les Pdg des groupes Sonatrach et Sonelgaz, a mis en exergue la volonté des Etats-Unis de «nouer des partenariats avec des Algériens dans le domaine du développement économique». La destination Algérie est donc privilégiée par de nombreux responsables d’importants groupes pétroliers, notamment le PDG de Total, intéressé par les projets onshore, offshore, les énergies renouvelables et la pétrochimie, et le PDG de la compagnie espagnole Naturgy. Cette consolidation des parts de marché est une «bonne nouvelle», note l’expert algérien Mekidèche appelant à un élargissement du partenariat à l’échelle asiatique et africaine. L’Indonésie a déjà pris option pour intégrer le marché énergétique algérien aux perspectives prometteuses.
 Horizons

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère de l’Energie

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, effectuera,  le 22 juillet , une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Chlef pour s’enquérir des projets de son secteur.

Ministère de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Salah-Eddine Dahmoune, accompagné du DGSN, Abdelkader Kara Bouhadba, présidera, le 22 juillet à 7h30, à l’Ecole d’application  de la Sûreté nationale de Soumaâ (Blida), la cérémonie de sortie de promotion de lieutenants et d’agents de police.

 RASD

L’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique organise sa 10e édition de l’université d’été des cadres de la RASD et du Front Polisario, dont la cérémonie d’ouverture aura lieu, le 27 juillet à 10h, à l’université M’hamed Bougara de Boumerdès.

Ministère de l’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari, présidera, le 22 juillet  au siège de l’Inraa, à El Harrach (Alger), une journée d’étude sur le développement des filières cameline et caprine.

 

Etablissement arts et culture

L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger organise, jusqu’au 31 juillet à la galerie d’arts Aïcha-Haddad, une exposition collective avec les artistes Akila Saïm, Hani Benkaci, Abdeslam Cherfaoui et Nassima Abdoun.

 

Ministère de la Formation professionnelle 

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise une campagne d’information et de sensibilisation pour les inscriptions de septembre 2019 et informe :
         - Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 21 septembre sur le site web  et au niveau de tous les établissements de formation professionnelle.
         - Les journées de sélection et d’orientation : les 22, 23 et 24 septembre.
         - La proclamation des résultats :  le 26 septembre.
         - Rentrée officielle : le 29 septembre.

 

CARE

La matinale du Cercle d'action et de réflexion autour de l'entreprise organise,  le 22 juillet  à 8h30 à l’hôtel Sofitel, une conférence sous le thème «Quelles priorités pour une feuille de route économique de l’Algérie à l’horizon 2022».

 

AARC

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organisera, à Aïn Defla du 22 au 25 juillet avec la collaboration de la direction de la culture de la wilaya, la 2e édition de «Ciné Ville», en partenariat avec le Centre national du cinéma et de l’audiovisuel, le Centre algérien de développement du cinéma et l’Entreprise publique de télévision.

 

Université de Boumerdès
L’université M’hamed-Bougara de Boumerdès  organise, jusqu’au 23 juillet, des portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers au titre de l’année universitaire 2019-2020.

 Musée national du moudjahi

Le Musée national du moudjahid organisera, les 22 et 25 juillet à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, les 381e et 382e rencontres avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 Oref

L’Office Riadh El Feth organise, jusqu’au 31 juillet de 10h à 20h30 au cercle Frantz-Fanon, une exposition collective d’arts plastiques et de photographies d’art intitulée «Vue sur mer».
 Institut culturel italien

L’Institut culturel italien procédera,  le 22 juillet  à 18h30, à la projection du film Loro (Paolo et les autres) de Paolo Sorrentino, avec Toni Servillo, Elena Sofia Ricci et Riccardo Scarmacio.

 Librairie Media Book

Agora du livre recevra, le 23 juillet à 14h à la librairie Media Book, Hamid Zouba qui présentera son livre «Ma vie… Ma passion selon Hamid Zouba».

Galerie Ezzou’Art

La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

CAN 2019

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept