L'éditorial
Search
Lundi 17 Juin 2019
Journal Electronique

L’urgence d’un dialogue inclusif et constructif

Dans moins de 10 jours, l’issue de la présidentielle du 4 juillet sera connue. Elle est suspendue à la délibération finale du Conseil constitutionnel appelé à statuer sur la validité des dossiers des deux candidatures présentées par le chef d’entreprise Abdelkrim Hamadi et l’ingénieur en mécanique aéronautique Hamid Touahri, après le retrait des 72 autres candidats indépendants et du représentant de l’Alliance nationale républicaine et de celui du Front El Moustakbal. Le retrait des deux candidats n’est plus légalement permis, sauf dans le cas de décès ou d’un «empêchement légal» attesté par l’absence du candidat dûment constatée par le Conseil constitutionnel et prévu par l’article 103 de la Constitution. Dans ce cas d’espèce, la tenue de la présidentielle du 4 juillet sera inévitable. A contrario, la suspension (et non l’annulation) de l’élection présidentielle ne veut pas dire la fin du processus électoral qui reprendra ses droits, sous l’autorité du chef de l’Etat en fonction, dans les 60 jours qui suivent la décision du Conseil constitutionnel. Dans cette étape charnière, l’urgence d’un dialogue national fécond s’impose à tous pour dépasser les divergences, pallier les insuffisances organiques et organisationnelles et tracer la voie d’une solution consensuelle. Cette option stratégique a été soutenue, à plusieurs reprises, par le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP, appelant à des propositions pour «un dialogue constructif avec les institutions de l’Etat». Dans ce contexte, l’initiative de l’Organisation nationale des moudjahidine, inscrite dans la démarche du haut commandement de l’armée, plaide pour une conférence nationale destinée à réunir les conditions d’un «dialogue sérieux et responsable». L’idée d’une conférence nationale  regroupant l’ensemble des acteurs, à savoir des représentants du hirak populaire, des partis politiques, des organisations nationales, des syndicats et autres. L’écueil de la non-représentativité du mouvement citoyen, incapable depuis 3 mois de dégager des interlocuteurs crédibles, pèse énormément sur la quête d’une solution consensuelle obstruée par des porte-voix illégitimes, des opportunistes de tous bords et certains partis de l’opposition prônant, pour tout programme, le dégagisme irréaliste et le refus de l’urne.
 Horizons

Un Etat démocratique  et pérenne
 
Au lendemain de l’expiration de la date butoir du dépôt des candidatures, la course à la présidentielle du 4 juillet se précise. Les dossiers présentés par Abdelhakim Hamadi et Hamid Touahri seront passés à la loupe du Conseil constitutionnel qui devra statuer, dans 10 jours au maximum, sur leur validité. Le verdict fortement attendu déterminera, à coup sûr, la poursuite ou la suspension du processus électoral qui, dans tous les cas de figure, s’emploie à bon escient à éviter le piège du vide institutionnel ou constitutionnel dressé par une poignée d’aventuriers et d’opportunistes surfant sur le mouvement citoyen et ligués contre l’urne du choix populaire souverain. Autour de cette nébuleuse gravite un magma de forces occultes et des infiltrés mus par des ambitions personnelles, voire des desseins macabres attentatoires aux fondements de l’Etat nation et sécrétés par le déni institutionnel et constitutionnel. Pour les spécialistes, la messe constitutionnelle est dite. Rien ne peut dévier le processus électoral de son issue finale. Même dans le cas de figure de la suspension de l’élection pour absence de candidats dûment validée par le Conseil constitutionnel, il est reconnu au chef de l’Etat le droit de convoquer le corps électoral et de fixer une nouvelle date pour la préparation d’un autre rendez-vous placé sous la responsabilité des institutions constitutionnelles assistées du gouvernement transitoire. Le recours in fine à l’article 103, prorogeant de 60 jours la tenue d’une nouvelle élection sous l’autorité du chef de l’Etat en fonction, est prévu pour assurer la pérennité de l’Etat et le fonctionnement harmonieux des institutions nationales. Dans cette étape cruciale, il importe de conforter la solution légale par la relance d’un dialogue constructif sans exclusive, ouvert à la classe politique, aux personnalités nationales, aux forces sociales et à la société civile. Il reste toutefois la grande inconnue du mouvement citoyen empêché de faire sa mue organisationnelle et tenu néanmoins de s’imposer en interlocuteur valable pour accomplir la mission à la hauteur de ses revendications légitimes.
 Horizons

Consensus et légalité

Le 14e vendredi, dédié au changement radical, a une importance particulière en cette conjoncture chargée de défis et d’attentes démocratiques. Les caractéristiques intrinsèques du mouvement citoyen, porteur de valeurs de paix et d’unité sans cesse renouvelées, restent le carburant d’une dynamique appelée à sortir de l’ornière pour se défaire de l’emprise croissante des «infiltrés» et des opportunistes ligués dans une manœuvre insidieuse de perpétuation de la crise. S’il a été donné de prendre connaissance de la portée du complot des «têtes de la discorde», dévoilé au grand jour, l’agitation fébrile du camp des adversaires du processus électoral renseigne sur la hantise de l’urne couplée à l’urgence déclarée d’une structuration-représentation du mouvement citoyen qui, l’une dans l’autre, les priveraient d’un fonds de commerce inespéré. Qui a intérêt à empêcher le verdict populaire ? Et, corrélativement, à qui profite l’absence de représentants légitimes du mouvement citoyen dès lors privé de son droit de se présenter en interlocuteur valable ? Face au travail de sape des prêcheurs du chaos institutionnel et constitutionnel, il importe de privilégier, aujourd’hui plus que jamais, la voie de la sagesse et de la sérénité pour en finir avec la crise. Au-delà de l’échéance électorale du 4 juillet, le devenir de la nouvelle Algérie est en jeu. Dans l’immédiat, l’expiration du délai de dépôt des candidatures est un indicateur de l’état d’avancement du processus électoral qui exige des gages de crédibilité, à travers notamment la mise en place d’une instance de surveillance et de contrôle des élections. La décision de suspension de la participation de l’Alliance nationale républicaine, dictée par des considérations «populaire, constitutionnelle, juridique et politique», traduit une volonté de conforter la quête consensuelle de la solution constitutionnelle à laquelle le Front El Moustakbal a proclamé son attachement après avoir refusé de procéder au dépôt du dossier de candidature à la présidentielle du 4 juillet. Pour l’essentiel, la voie démocratique est le moteur du changement indissociable de son cadre légal et constitutionnel. Cette démarche est soutenue par le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP, appelant les citoyens à s’unir avec l’armée pour le démantèlement d’un système prédateur et poser les jalons d’une nouvelle Algérie forte et prospère.
 Horizons

Une mesure pratique

La situation financière du pays doit être suffisamment grave pour pousser le gouvernement à prendre de sévères mesures dans l’objectif de préserver les réserves de change qui, le moins que l’on puisse dire, ont fondu comme neige au soleil ces dernières années, rendant de plus en plus réelle la perspective de leur assèchement prochain, dans deux ans au maximum, selon les supputations des experts. La marge de manœuvre du gouvernement sur le court terme pour repousser un tel scénario catastrophe, qui conduira inexorablement et pour la seconde fois l’Algérie devant le Fonds monétaire international, est très étroite car ne pouvant compter ni sur un prix du baril très volatile en cette conjoncture historique ni sur d’improbables niveaux de recettes en devises fortes que générerait la fameuse stratégie de développement des exportations, présentée par le régime précédent comme la panacée au problème des liquidités. L’Exécutif avait déjà annoncé la couleur des mesures qu’il comptait prendre en s’attaquant aux importations destinées à l’industrie de l’assemblage automobile, grosse consommatrice de devises fortes, sans que l’économie nationale en tire réellement profit. C’est maintenant au tour des importations des céréales et du lait de connaître des coupes. Ces deux produits représentent déjà plus de 50% de la facture alimentaire du pays, et en raison de leur tendance haussière, ils pèsent financièrement chaque année davantage, alors même que les subventions accordées par l’Etat pour soutenir les catégories sociales les plus vulnérables profitent davantage à d’indus bénéficiaires. Il s’est naturellement posé la nécessité d’une régulation des importations à travers une évaluation précise des besoins du marché. Une mesure pratique prise par le gouvernement a consisté à geler l’octroi de licences pour de nouvelles minoteries ou l’élargissement de celles existantes pour fixer les volumes de transformation, outre celle chargeant les opérateurs publics de remettre de l’ordre dans les importations des céréales et du lait, mais aussi d’autres produits alimentaires cotés en Bourse, et l’élargissement au secteur de l’agriculture de la composante de la commission multisectorielle, qui ne comprenait jusque-là que les départements des Finances, de l’Industrie et du Commerce. Mais si les importations du pays ont un besoin certain d’être toilettées, il reste que seul l’encouragement d’une économie productrice est à même de constituer une perspective sérieuse aux difficultés récurrentes en moyens de paiement extérieurs.
 Horizons

Unité et solidarité

Le temps est à l’union sacrée pour la nouvelle Algérie qui a besoin des efforts de tous ses enfants pour sortir de la crise. Face aux enjeux décisifs, la consolidation du front interne est une exigence fondamentale, motivée par le cri de ralliement invoquant la solidarité du peuple avec son armée et rendue nécessaire par la disqualification du personnel politique et de l’opposition chassés manu militari par le mouvement citoyen pacifique, suffisamment mature pour saisir les motivations des forces de la conjuration, révélées au grand jour, et des «instigateurs des plans pernicieux» travaillant à l’exacerbation de la crise à travers des «revendications irrationnelles». Dans un discours prononcé mardi dernier, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP, a appelé le peuple algérien «à faire preuve d’une extrême vigilance, de s’unir avec son armée et de ne pas permettre aux instigateurs de plans pernicieux de s’infiltrer dans les rangs du peuple». Les signes palpables du démantèlement de l’ancien régime attestent d’une volonté de changement et d’accompagnement du processus constitutionnel conçu tel un moyen d’éviter un vide porteur de dangers aux conséquences «désastreuses». Des personnalités et des hommes d’affaires ont été déférés devant la justice «sur des bases solides». Mais il y a lieu de relever également l’importance accordée à la lutte contre la corruption aux «ramifications politiques, financières et médiatiques» et fondée sur «des informations précises et confirmées et sur de nombreux dossiers... aux preuves irréfutables». Cette action d’envergure se doit de susciter une «solidarité du peuple algérien avec la justice» pour concrétiser une revendication majeure du mouvement citoyen. Elle constitue, assure le chef d’état-major de l’ANP, «une autre garantie essentielle lui permettant de poursuivre son rôle et d’accomplir son devoir national dans ce processus d’assainissement et qui mérite de notre part aujourd’hui toute la considération et l’estime pour les efforts persévérants dans le traitement du nombre important de dossiers de corruption accumulés». Aux côtés du peuple, l’armée reste la colonne vertébrale de l’Etat nation ressourcé aux valeurs de la liberté, de la démocratie et de la justice.
 Horizons

Santé

Environnement

    • Réinsertion des détenus:L’environnement, voie salutairev

      La réinsertion socio-économique des détenus à travers un programme de formation aux métiers verts, constitue la pierre angulaire de la stratégie développée par le secteur de l’environnement et la Direction des établissements pénitentiaires soldée par la signature d’une Convention le 20 décembre 2014. Dans cette perspective, 2708 détenus issus de 36 établissements installés dans 13 wilayas, ont suivi ce programme dont la cérémonie de clôture s’est déroulée jeudi dernier au sein de l’établissement de Koléa (Tipaza). Ont pris part au coté de la ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de réinsertion, Mokhtar Felioune et le wali de Tipaza Mohamed Bouchema. Afin d’assurer la pérennité de cette action, 1529 encadreurs ont été formés. L’objectif étant de faire suivre le programme de formation et de sensibilisation environnementale au profit des autres détenus.

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 Conseil de la nation
Le Conseil de la nation poursuivra ses travaux, le 17 juin, en sessions plénières pour débattre de la loi sur la prévention et à la lutte contre la corruption.

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, présidera le 17 juin au CIC Abdellatif-Rahal (Alger), à 8h30,  la célébration du 50e anniversaire de l’institution de la vaccination obligatoire.

Ministère de la Solidarité nationale
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, présidera, le 16 juin  à 9h30, au CNFPS de Birkhadem (Alger), la célébration de la Journée de l’enfant africain et visitera le Centre psychopédagogique pour enfants handicapes mentaux de Bologhine (Alger).

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Ali Hamame, effectuera  le 15  juin à 8h30, en compagnie du wali d’Alger, une visite d’inspection des différents projets du secteur dans la wilaya.

Conseil de la concurrence
Le Conseil de la concurrence et le programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association Algérie-Union européenne P3A, organiseront le 17 juin, à 8h30, à l’hôtel Sofitel (Alger), «la conférence de restitution de l’action ponctuelle mise en œuvre du programme de conformité aux règles de la concurrence».

Ministères de la Communication et de l’Environnement

Dans le cadre de la convention entre les ministères de la Communication et de l’Environnement et des Energies renouvelables, une première session de formation dans le domaine de l’environnement au profit des journalistes débutera le 15 juin, à 9h, à la Maison de l’environnement de Boumerdès.

Journée internationale du donneur de sang
Le Croissant-Rouge algérien, en collaboration avec l’Agence nationale du sang, l’Office de Riadh El Feth ainsi que l’Association scientifique des étudiants en pharmacie d’Alger et le Club des activités polyvalentes, organise le 15 juin  à 10h, une journée de collecte de sang et de sensibilisation sur l’importance du geste.

MDN
La direction régionale de l’information et de la communication du ministère de la Défense nationale organisera le 17 juin à 8h au Centre de recherche et de développement de la force aérienne à Dar El Beida (Alger) une visite guidée au profit des médias nationaux. Et le 19 juin à 14h30, le 10e regroupement militaire national d’athlétisme au Centre de regroupement et de préparation des équipes sportives de Ben Aknoun (Alger).


Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera le 18 juin, à 9h30, une conférence à l’occasion du 63e anniversaire de la mort du chahid Ahmed Zahana dit «Ali la Pointe».

HCLA
Dans le cadre de la Journée internationale de la diversification culturelle pour le dialogue et le développement, le Haut-Conseil de la langue arabe organisera le 17 juin, à 9h, à la bibliothèque nationale d’El Hamma, une rencontre nationale.

Librairie Chihab et AASPPA
La Librairie Chihab internationale, en partenariat avec l’Association algérienne pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine archéologique, organisera,  le 16 juin, à 17h, une rencontre débat avec Nadir Benmatti, économiste, conférencier et essayiste.


Institut Français d’Oran
L’Institut français d’Oran organise chaque samedi, jusqu’au 27 juillet, des ateliers de slam.

Institut français d’Annaba
L’Institut français d’Annaba organisera, le 16 juin à 17h30, une conférence animée par Ryad Girod et Fréderic Boyer sur les échanges culturels à travers la littérature qui s’appuiera sur le roman de Girod «Les Yeux de Mansour».

 Librairie Chihab
La librairie Chihab organisera, en partenariat avec l’Association algérienne pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine archéologique, le 16 juin à 17h, à son niveau, une rencontre-débat avec Nadir Benmatti, économiste, conférencier et essayiste.

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information organise jusqu’au 15 juin à la salle Afrique (Alger), la projection du film «Avengers Endgame», et les 14 et 15 juin, dans le cadre de la Journée internationale de l’enfant africain, un programme culturel dans différentes wilayas du pays.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept