L'éditorial
Search
Mardi 02 Juin 2020
Journal Electronique

Pour un nouveau modèle économique 

Les urgences de l’après-pandémie se précisent. Une «véritable démocratie», à fondement novembrien, et un développement économique constituent le socle de la nouvelle Algérie, soucieuse de rompre définitivement avec l’ère de la prédation et de la dépendance pétrolière qui ont mis en péril le devenir de l’Etat national. Si l’ordre des priorités a dicté la mobilisation de l’Etat et de l’élan de solidarité nationale, la marche en avant de la «véritable démocratie» reprend ses droits, en droite ligne des engagements en faveur d’un changement radical et de nouvelles formes de gouvernance à hauteur des attentes citoyennes. Dans ce combat immunitaire de toutes les épreuves, ancrées dans le hirak de la citoyenneté et le front solidaire contre la pandémie, il y a énormément d’espoir et de satisfaction à observer du «phénomène salutaire qui honore l’Algérie et lui confère sa particularité dans le monde», a souligné le président de la République dans une intervention lors du Conseil des ministres portant sur les axes importants de la situation sanitaire, de l’évolution du marché pétrolier, de la relance économique, de la refonte du code pénal, des mesures de solidarité accordées aux familles nécessiteuses durant le Ramadhan et de la contribution des jeunes porteurs de projets et des star-up dans la prévention de la pandémie. A la veille du mois sacré de Ramadhan, une attention particulière est accordée à cette frange vulnérable de la société, notamment celle des zones d’ombre souffrant de la marginalisation et du dénuement total, pour conforter la chaîne de solidarité humaine qui a bénéficié de 12.000 tonnes de produits alimentaires issus de 37 wilayas. Une allocation de 10.000 DA est consentie par l’Etat à 2,2 millions de familles pour subvenir à leurs besoins. Toutes ces valeurs plaident pour un renouveau perceptible dans la réforme globale du système de santé qui a tenu bon, malgré toutes les insuffisances, et porteuse d’un changement en matière de qualité des soins et de production pharmaceutique autosuffisante. Il s’agit d’un «point de départ» qui renseigne sur la démarche annonciatrice d’une «véritable démocratie». Des mesures draconiennes ont été prises pour adapter le code pénal aux exigences de la lutte contre la prolifération des fake news. La restauration d’un «Etat fort et équitable», basée sur la cohésion nationale et la force de la loi, se conjugue à l’effort de développement économique orienté vers la diversification économique et l’économie du savoir. 
Horizons

Vigilance et mobilisation

L’Algérie de la stabilité et de la renaissance nationale dérange, au moment où le combat solidaire contre la pandémie affiche une bonne santé. Au bout du tunnel, la reconduction de 10 jours seulement du confinement partiel et total est un indicateur précis des résultats satisfaisants qui restent à conforter par un sens de responsabilité aigu. Il s’agit de préserver une dynamique salutaire marquée par la baisse du taux de mortalité et une augmentation constante du chiffre des patients guéris. Il faudra veiller au maintien des mesures barrières et des règles de confinement dont le non-respect, a rappelé le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, «influera négativement sur la trajectoire jusque-là contenue». Vigilance encore et toujours dans un combat dur et féroce révélé par la guerre des masques et le retour à la primauté des intérêts nationaux au détriment de la solidarité collective. Présente en force dans le front de la lutte contre la pandémie, l’Armée nationale populaire ne cesse de s’attirer les foudres pour son engagement et sa mobilisation totale afin de garantir la livraison en un temps record des équipements et contribuer à la préservation de la sécurité nationale. En rempart infranchissable, elle constitue la cible privilégiée de «certaines parties haineuses» voulant porter atteinte à sa cohésion. «Le ministère de la Défense nationale dément catégoriquement les allégations tendancieuses colportées par des porte-voix et des parties malintentionnées qui n’ont pas digéré les changements initiés par le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, tentant vainement de semer la confusion et le trouble au sein des rangs de l’armée qui demeurera à jamais le rempart impénétrable qui préservera notre patrie des complots et des conspirateurs», souligne un communique du MDN. Et le combat continue pour approfondir la riposte qui impose la rectification de la trajectoire soumise à «certains dysfonctionnements et à une interprétation restrictive». Dans une instruction adressée aux membres du gouvernement et aux walis, le Premier ministre a appelé au maintien de la chaîne de production et de l’activité économique. Dans cette conjoncture difficile, il est essentiel de veiller notamment à la consolidation de la chaîne logistique et commerciale. Le bon sens commande la lutte pour la survie dans un monde totalement bouleversé.
 Horizons

La loi de la transparence 

Décidément, les fake news et la désinformation ont la peau dure. Malgré la gravité de la situation sanitaire qui appelle à un large front patriotique, revendiqué dans les pays les plus puissants de la planète, des voix se sont élevées pour exiger, au nom de la liberté d’expression, de privilégier une catégorie de citoyens placée au-dessus de la loi. Cette hérésie est la marque d’une poignée de journalistes arrêtés pour des faits qui ne sont nullement, selon les autorités judiciaires compétentes, en relation avec l’exercice de leurs fonctions. Ils se sont tout simplement rendus coupables de transgression de la loi ou de diffamation. La feuille de route du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, prône la nécessaire mise à plat de la presse dans toutes ses composantes, en droite ligne des réformes globales et profondes. Il s’agit en toute urgence de stopper les dérives, en mettant fin aux financements occultes quelles qu’en soient «la nature et l’origine» et en imposant la transparence des fonds, notamment pour les télévisions et les radios hertziennes. Elles s’inscrivent en droite ligne de la position, réitérée maintes fois par le président de la République, posant le préalable de la loi comme seule limite à la liberté de la presse, dans le respect de la déontologie et de l’éthique professionnelle. Un état sans concession est dressé pour opérer au retour aux valeurs universelles et redonner ses lettres de noblesse à un métier livré au charlatanisme, au mercantilisme niché dans l’«aventure intellectuelle» à fondement rentier et à la prévalence de la situation de «non-droit» des chaînes de télévision privées et de la presse électronique. Le chantier de la transparence est lancé. Il impose un assainissement de fond en comble qui passe également par la remise en ordre de la publicité publique ravagée par des décennies de pillage systématique, de corruption et l’enrichissement indu d’une caste sans foi ni loi. La mission de redressement confiée au journaliste et à un homme d’expérience, Larbi Ounoughi, est marquée de la nouvelle empreinte transparente pour libérer la publicité publique de l’emprise tentaculaire des «forces illégales» et amorcer le changement qualitatif attendu.
Horizons

L’Algérie du savoir

L’épreuve de la pandémie est certes dure. Mais, dans la longue tradition de la résistance nationale, elle sera surmontée, à la faveur de la mobilisation de l’Etat et de la société aux capacités de riposte énormes. Il y a lieu de croire au formidable gisement révélé par les compétences scientifiques du corps médical au chevet des victimes de la pandémie, des qualités managériales de la chaîne de production et du génie de la jeunesse algérienne excellant dans le domaine de l’innovation et du bénévolat, après avoir brillamment administré la leçon de citoyenneté et des vertus civilisationnelles de la nouvelle Algérie. Au moment où le pays célèbre la Journée du savoir dédiée au rôle pionnier de l’érudit Cheikh Abdelhamid Benbadis, l’appel à la mobilisation des citoyens tenus de faire preuve de «plus de discipline, de vigilance et d’entraide» a été lancé par le président de la République, rendant un vibrant hommage à l’œuvre de renaissance culturelle et religieuse du père fondateur de l’Association des oulémas musulmans et des «modèles de fierté et de dévouement» de l’ensemble de la famille des savants algériens œuvrant à la réappropriation de l’identité nationale et de la personnalité algérienne occultées par le système colonial le plus barbare dans l’histoire de l’humanité. En reconnaissance de leur indéniable rôle à l’éveil de la conscience nationale, le président Tebboune a ordonné la restauration de toutes les mosquées d’Algérie, particulièrement celle de Sidi Lakhdar de Constantine où officiait le Cheikh Abdelhamid Benbadis. «Ce sont ses valeurs qui inspirent le combat contre la pandémie pour redonner à l’Algérie la place civilisationnelle» qui lui sied dans le concert des nations et promouvoir une société attachée à son authenticité et ouverte sur la modernité. Au cœur du chantier de la nouvelle Algérie, le monde scientifique et éducatif occupe une place centrale. «A cette occasion, je réitère la promesse que j’ai faite devant vous, lors de mon discours de prestation, de soutenir matériellement et socialement l’enseignant et le chercheur pour opérer une réelle renaissance nationale où l’école sera réhabilitée dans ses trois paliers», a réaffirmé le chef de l’Etat. Le «nouveau départ» enclenché dans le système de la santé et le soutien accordé au corps médical expriment l’attachement de l’Etat à tout mettre en œuvre pour la consolidation des acquis de l’Algérie du savoir.
 Horizons

Cap sur la production nationale 

Les enseignements de la pandémie qui amorce une phase de stabilité encourageante doivent être tirés ici et maintenant. Le bout du tunnel n’est pas loin. Il faudra d’ores et déjà se préparer à la bataille de l’après-pandémie pour renouer avec le processus de relance de l’économie nationale et faire face efficacement aux retombées du Covid-19. Les potentialités existent pour remonter la pente avec cette même détermination et un sursaut patriotique dictés par le combat pour la préservation de la souveraineté nationale. Un nouvel ordre mondial se dessine. Il impose à tout un chacun de négocier, au mieux, selon ses moyens et ses compétences, le virage qui met en jeu le destin national. Si la solidité du front interne permet d’espérer des lendemains meilleurs, les atouts d’une relance maîtrisée placent l’Algérie dans la bonne direction. Une fois l’épreuve de la pandémie surmontée, et elle le sera inéluctablement, la reprise du processus de renouveau s’impose. Elle est confortée par l’expérience acquise et les perspectives d’évolution révélées dans la guerre contre la pandémie. Le «nouveau départ» enclenché par le président de la République dans le secteur de la santé est un indicateur précis de la réforme globale en marche fondée sur le compter-sur-soi et, inévitablement, sur une rupture avec la dépendance pétrolière. L’Algérie, qui a résisté avec ses propres moyens, a le droit et le devoir de croire en ses capacités et au génie populaire révélé par le combat collectif et individuel contre la pandémie importée. Tel est l’autre enseignement majeur du Covid-19. Le défi d’une production nationale performante n’est pas une vue de l’esprit, tant la mobilisation et le savoir-faire des entreprises publiques et privées ont permis l’émergence d’un véritable réseau insoupçonné de fabrication de produits essentiels et d’équipements nécessaires pour satisfaire les besoins en médicament (chloroquine), en masques, en appareils de respiration et autres détergents. A l’épreuve de la pandémie, les secteurs public et privé sont sortis mieux armés pour constituer le levier indispensable de la bataille de la croissance qui s’annonce aussi déterminante que le combat contre le Covid-19. L’élite scientifique, universitaire et les compétences managériales se préparent à la période post-pandémie qui fera l’objet d’un examen minutieux et une prospection par des commissions constituées d’experts, de spécialistes et d’universitaires, prévues par le gouvernement.
Horizons

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

Ministère  des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, effectue, le 1 juin , une visite de travail dans la wilaya de Laghouat et demain dans celle de Djelfa.



Assurance et finance islamique 

Sous le patronage du Haut-Conseil islamique, la 2e édition du Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Salon Impex2020
Le Salon Import-export inter-africain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Djazagro
Le Salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins Maritimes d’Alger.

Culture
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report à des dates ultérieures du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. La date limite de dépôt des candidatures à ces deux manifestations à été donc prorogée.

Algérie Télécom
Algérie Télécom a lancé le 27 mars dernier le service de demande de lignes téléphoniques et celui de la signalisation des dérangements via son site web www.algérietelecom.dz .Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre via le courrier électronique les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements sur le site web sans déplacement.

 

 

 

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept