L'éditorial
Search
Jeudi 27 Juin 2019
Journal Electronique

Le bac sans incidents

Plusieurs années de suite, les candidats au baccalauréat ont dû subir, outre le stress tout à fait naturel qui accompagne cet examen qui peut faire bifurquer leur avenir, l’angoisse, peu naturelle par contre, liée à l’ambiance toxique et moralement malsaine créée par une foule de personnages, certains à visage découvert et d’autres aux méthodes plus insidieuses, qui confondaient la fange dans laquelle ils adoraient rouler au travail politique sain. Cette scandaleuse situation qui avait éclaboussé tout l’Etat, toute la nation, ne semblait pas avoir, par sa douteuse récurrence et au grand désespoir des Algériens, de solution. Les autorités de l’époque avaient beau menacer de sévères sanctions les tricheurs et ceux qui incitent à la triche, assurer que les dispositions les plus rigoureuses d’organisation et de sécurisation des sujets d’examen avaient été prises, mais rien n’a servi, y compris en tentant l’ultime recours de déconnecter le pays du XXIe siècle. Cela ne pouvait marcher, car le ver était dans le cœur du fruit. En fait, la période du baccalauréat donnait à voir l’expression de la déliquescence profonde de l’Etat-nation, exposait ses structures gangrenées par la corruption et appréciait avec tout le déplaisir imaginable les comportements avilissants qui servaient de «culture» dominante au corps des commis de l’Etat. Sinon, comment expliquer, autrement que par un coup de baguette magique, que cette année, l’examen du baccalauréat se soit passé dans des conditions idéales, comparativement bien sûr à ce que  étaient habitués les Algériens ? Leur inquiétude s’était déjà estompée avec les examens du BEM et de la 5e qui se sont déroulés sans anicroche. L’approche du bac n’a signalé aucune alerte sérieuse, pendant l’examen et, au final, aucune fuite des sujets n’a perturbé son bon déroulement. Il n’y a pas eu de recette miracle. Ce sont bien les mêmes mesures qui ont été reconduites. Mais pas avec les mêmes responsables. Les pêcheurs en eaux troubles, les adeptes de la réussite par la triche n’ont pas subitement disparu, ils ont tout simplement été neutralisés par le sérieux de l’organisation des mesures de sécurité et, surtout, par le dévouement et le sens aiguisé de l’Etat dont ont fait preuve tous ceux, à tous les niveaux, qui étaient chargés de veiller à la bonne exécution de l’opération. C’est un retour salvateur de l’Etat que les Algériens voudraient se produire avec autant de rigueur dans tous les aspects de la vie de la nation.
 Horizons

pour Une nouvelle gouvernance

Le fait est indéniable : le changement, en socle de la nouvelle Algérie, est étroitement lié à la mise en œuvre d’une nouvelle gouvernance économique et politique annonciatrice de la fin d’un régime finissant et révélatrice de la volonté du retour aux valeurs novembriennes de liberté, de justice et de progrès social. La problématique impose un remodelage en profondeur pour préserver les fondements de l’Etat nation menacés par les «têtes de la discorde», prises en flagrant délit de conjuration, et les «têtes de la corruption», prises la main dans le sac. L’épreuve engage nécessairement et impérativement la mise à niveau d’une économie gangrénée par la corruption institutionnalisée et érigée en mode de gouvernance aux conséquences alarmantes sur le niveau de vie et la prospérité des Algériens, frustrés par le détournement des ressources nationales à des fins claniques. Le constat, marqué par l’emballement judiciaire, l’ampleur du phénomène et l’implication des responsables politiques, des chefs d’entreprise et des banquiers, renseigne sur une dérive criminelle qui porte atteinte au développement national et à l’avenir du peuple, en semant insidieusement les graines de la désespérance nationale. La corruption est «la cause fondamentale de la crise économique», faute d’une mobilisation à bon escient des ressources financières. Elle légitime l’appel sans réserve au «devoir national» brandi par le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP, proclamant la fin de l’impunité pour les auteurs de la dilapidation des deniers publics. «L’heure des comptes est arrivée», a-t-il déclaré. Le devenir de l’Etat nation en dépend. Tout comme la gouvernance démocratique, le passage par l’urne, redouté par une certaine opposition dite démocratique, surfant sur la déferlante populaire, est le remède adéquat. En l’absence de représentants légitimes du mouvement citoyen, la manipulation est de mise pour des agendas partisans, voire étrangers. Une «faible minorité», brandissant des drapeaux autres que le drapeau national, est à juste titre accusée de mener des «tentatives d’infiltration» des marches populaires pour attiser les feux de la discorde par tous les moyens. «L’Algérie a un seul drapeau pour lequel des millions de martyrs se sont sacrifiés», a souligné le général-major Gaïd-Salah au troisième jour de sa visite en 3e Région militaire.
 Horizons

Un témoignage de confiance

L’inauguration de la 52e édition de la Foire internationale d’Alger par le chef de l’Etat vient opportunément rappeler aux Algériens que si la crise politique s’est imposée à eux et les met en demeure de la régler dans les plus brefs délais, une autre crise couve, certes plus silencieuse mais non moins porteuse de gros risques, et grossit telle une vague de tsunami, qui risque d’emporter leurs espoirs d’une croissance économique nationale suffisamment forte et soutenue et d’une Algérie plus prospère pour le plus grand bien de tous les citoyens. Les avertissements des experts n’ont pas manqué et l’alerte avait été donnée dès le repli des cours du pétrole, sans que le danger ait pourtant été évalué à hauteur de sa gravité, laissant imprudemment filer le bas de laine national en comptant sur un improbable miracle pour y échapper. Mais, aujourd’hui, c’est la problématique de la sortie de l’impasse politique qui fait passer au second plan la cause principale des déboires que l’Algérie connaît depuis son indépendance et, à ce niveau, la responsabilité de la classe politique est largement engagée pour déverrouiller la situation et permettre de s’attaquer sérieusement au volet économique avec des solutions qui ne souffrent pas de déficit de légitimité pour être efficacement implémentées. L’Algérie a trop longtemps vécu d’une rente qui a obnubilé ses dirigeants, dont la gouvernance s’est plus astreinte à satisfaire des clientèles plus soucieuses d’amasser, transférer dans les paradis fiscaux, détruire la richesse nationale et empêcher les vrais entrepreneurs que de créer un écosystème local viable. Ce «rogue system», ce système voyou, est au cœur de la fragilité du pays qui, pourtant, de la reconnaissance de tous, dispose toujours d’atouts nombreux pour concrétiser son ambition d’émergence dans des délais très courts. Les 500 exposants nationaux et étrangers, venus de tous les continents, du modeste Mali à la superpuissante Amérique, qui participent aujourd’hui à la plus grande manifestation économique du pays, sont bel et bien présents, en ces temps de vaches maigres, il faut le souligner, pour témoigner quelque part de leur confiance en son destin, pour peu que le gouvernail soit tourné dans la bonne direction afin de lui permettre d’avoir le vent en poupe. L’Algérie attend ce sursaut salvateur qui lui évitera le sort peu enviable d’un Titanic en perdition.
 Horizons

Rappel 

Ceux qui s’attendaient à ce que les déclarations du vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, dérogeant à la position politique à laquelle s’est astreinte jusque-là l’institution militaire, auront fait fausse route. Pour l’armée, la solution à la crise politique dans laquelle se débat l’Algérie ne peut être que constitutionnelle. «Une des lignes de conduite que l’Armée nationale populaire veille à respecter, a-t-il déclaré, est l’attachement résolu aux solutions légales et constitutionnelles pour résoudre la crise que traverse l’Algérie. Il s’agit de principes auxquels on ne peut déroger et dont nous ne nous lasserons jamais de réitérer en toute confiance et avec détermination.» Le premier pas vers la sortie de l’impasse consiste en «l’accélération» de l’élection d’un président de la République, à laquelle il faut maintenant frayer «la voie la plus efficace pour y aboutir», dont l’organisation se doit d’être transparente et crédible pour répondre aux critères d’une véritable démocratie. L’élection, dans ce cadre, n’est pas un choix mais une nécessité, rappelle-t-il, et doit être l’opportunité pour tous les citoyens d’exprimer leurs opinions, de débattre dans un climat serein et d’accorder leurs suffrages au candidat de leur choix. Pour Gaïd-Salah, réunir ces conditions propices doit être «l’axe principal» fédérateur de toutes les forces soucieuses de l’avenir du pays. Il avertit les Algériens de prendre garde à ceux qui tentent de les attirer vers des chemins de traverse pour faire perdurer la crise, en rappelant que seul un Président démocratiquement élu dispose de la légitimité nécessaire pour déterminer le contenu des réformes et les exécuter. Cette voie salutaire, ajoute-t-il, sera le fruit consensuel d’un dialogue entre acteurs sincères et altruistes dans leur démarche, qui «réunit la classe politique, la société civile et les personnalités nationales, et qui sera l’unique voie vers une rupture effective à laquelle ne cesse d’appeler le peuple algérien, avec tout ce qui est préjudiciable et néfaste» . Le vice-ministre de la Défense, abordant les dossiers de corruption, a souligné la détermination du commandement de l’ANP d’accompagner la justice pour qu’elle puisse sans contraintes mener à bien sa mission. La lutte contre la corruption, promet-il, sera sans limite ni omission, estimant que la crise économique est surtout due au système de gestion précédent qui favorisait la prédation et l’impunité.
Horizons

L’épreuve de la crédibilité 

Le jeu en vaut la chandelle. Dans la nouvelle Algérie, éprise de valeurs d’intégrité et du sens des responsabilités, le challenge d’un bac crédible et performant mérite tous les sacrifices. L’avenir de la nouvelle génération portée par les espoirs de changement en dépend forcément. Au lycée Saïd-Chaggar de Rouiba, le coup d’envoi de l’édition 2019 donné par le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, traduit toutes ses préoccupations matérialisées par une volonté de réunir toutes les conditions pédagogiques, matérielles et humaines pour un bon déroulement des épreuves. Un dispositif, mobilisant plus de 18.000 policiers, des éléments de la Gendarmerie nationale et de la Protection civile, veille à la sécurisation des centres d’examen. Il est également mis à la disposition des candidats des zones éloignées des bus pour éviter les retards combattus à la faveur de nouvelles dispositions n’autorisant qu’un retard d’une demi-heure. Le fléau de la fraude, en «net recul» a longtemps sévi. Le cas des trois faux sujets publiés sur internet au premier jour du baccalauréat 2019 alertent davantage sur l’urgence d’une riposte ferme et coordonnée.
«Les services concernés ont identifié les auteurs de cet acte irresponsable qui seront poursuivis en justice», a assuré le ministre de l’Education nationale. Des poursuites judiciaires seront lancées contre toute personne qui serait responsable de la fuite des sujets. Pour traquer la triche, tous les moyens sont mis en œuvre par le ministère compétent qui a décidé la réactivation de l’organe de lutte contre la cybercriminalité, doté de moyens juridiques et réglementaires adéquats, et l’installation de caméras de surveillance dans le centre de stockage des sujets. Avec la contribution du ministère de la Défense nationale, des appareils de brouillage, qui ont démontré toute leur efficacité, ont été placés dans les centres de l’Office national des examens et concours. La bataille de la crédibilité et de l’égalité des chances l’exige.
Horizons

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Ali Hammam, participera,  le 27 juin au Caire (Egypte), aux travaux de la 11e session du Conseil des ministres arabe de l’eau au siège de la Ligue des pays arabes.

Ministère de l’Environnement
La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, effectuera, le 27 juin , une visite d’inspection dans la wilaya d’Oran suite au désastre écologique qui a frappé le lac d’Oum Guellaz.

 

Ministre de la Formation professionnelle

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Dada Moussa Belkhir, effectuera,  le 27 juin , une visite de travail dans la wilaya d’Ouargla, où il présidera la cérémonie de remise de diplômes aux stagiaires de la formation et de  professionnelle pour l’année 2018-2019.

Ministère de la Solidarité
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, effectuera, le 27 juin  à 12h30, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tipasa.

Ministère de l’Agriculture

Le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche organisera, le 29 juin, en collaboration avec la Chambre algérienne de la pêche et de l’aquaculture, la 7e opération «Ports et barrages bleus» au niveau de l’ensemble des ports et abris de pêche et les principaux barrages du territoire national.

Ministère du Travail
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, le Pr Hassan Tidjani Haddam, présidera, le 27 juin à 9h à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale (Alger), les travaux de la rencontre nationale avec les organisations syndicales sous thème «La pratique syndicale à l’ère des changements en Algérie».

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, présidera, le 30 juin à 8h30 au siège du ministère, une rencontre d’évaluation et d’orientation avec les directeurs de la santé et de la population de wilaya.

 

Ligue algérienne de la pensée et de la culture
La Ligue Algérienne de la pensée et de la culture organisera le 27 juin à 14h, au siège du Cub du moudjahid à Port Saïd, Alger, une conférence sur le rôle de l’élite dans l’expression de la dynamique politique actuelle en Algérie.

  

 HCLA
Le Haut-Conseil de la langue arabe organisera, les 26 et 27 juin à 9h à la Bibliothèque nationale d’El Hamma (Alger), une rencontre nationale autour de «la citoyenneté linguistique et son rôle dans le vivre-ensemble entre les langues nationales en Algérie», et le 1er et 2 juillet de 9h à 13h au siège du HCLA, la dernière session de formation pour cette saison au profit des journalistes.

Machaâl Echahid
A l’occasion de la célébration du 46e anniversaire de la mort du chahid Mohamed Boudia, l’association Machaâl Echahid organise, le 26 juin  à 10h, en collaboration avec le journal El Moudjahid et l’ambassade de la Palestine, un forum de la mémoire.

Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera, le 27 juin à 10h à la kasma de Gué-de-Constantine (Alger), simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 374e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

Direction de la pêche
La Direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya d’Alger organise, sous le patronage du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, et sous l’égide du wali d’Alger, au niveau des ports et abris de pêche de la wilaya d’Alger, le 29 juin à 9h au niveau du port de pêche et de plaisance
d’El Djamila, la célébration de la Journée nationale «Ports bleus 2019».

 

Vente-dédicace
Les éditions Média Index organisent, le 22 juin  à 14h, à la librairie «La Renaissance» de Riadh El Feth, à Alger, et le 29 juin à la librairie Chihab, à Constantine, une vente-dédicace avec l’auteur Abdelmadjid Sana, de son ouvrage «Les Cris de douleur des profondeurs du Rhumel».

 Salon des équipements des sports nautiques et la gestion des plages
Le 1er Salon des équipements des sports nautiques et la gestion des plages aura lieu du 25 au 29 juin de 10h à18h au port d’El Djamila la Madrague (Alger).

 Institut français d’Oran
L’Institut français d’Oran organise chaque samedi jusqu’au 27 juillet des ateliers de slam.

Editions Média Index
Les Editions Média Index organiseront le 29 juin à la librairie Chihab de Constantine, une vente-dédicace avec Abdelmadjid Sana de son ouvrage «Les cris de douleur des profondeurs du Rhumel».

 ONCI
Dans le cadre de son action de soutien aux jeunes talents, l’ONCI et la maison Hafsa Couture  organiseront, le 29 juin à 15h30 à la salle Atlas (Alger), un concours de jeunes stylistes et mannequins.

Théâtre de verdure d’Alger
Le Théâtre de verdure d’Alger accueillera, le 27 juin à 20h30 pour la première fois en Algérie, le concert du célèbre chanteur français Kendji Girac.

CNMA
La Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) organise, le 29 juin à 8h30, à l’hôtel El Aurassi, Alger, la rencontre nationale avec les conseils interprofessionnels des différentes filières agricoles.

 

 Fédération algérienne de badminton

La Fédération algérienne de badminton organisera, les 28 et 29 juin, la finale de la coupe d’Algérie (toutes catégories) à la salle OMS de la commune de Hammamet, wilaya d’Alger.

Théâtre de verdure d’Alger

Le Théâtre de verdure d’Alger accueillera, le 27 juin  à 20h30, pour la première fois en Algérie, le concert du chanteur français Kendji Girac.

Salon du lycéen et de l’étudiant
Organisé par l’agence de communication spécialisée dans le marketing RH The Graduate, le Salon du lycéen et de l’étudiant algérien «The GraduateFair» se tiendra du 4 au 9 juillet prochain respectivement à l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Alger à Oran, au Palais de la culture Moufdi-Zakaria à Alger et à l’hôtel Novotel à Constantine.


Opéra d’Alger
A l’initiative de la fondation Abdelkrim Dali, l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïeh organise, le 26 juin à 20h, une soirée dédiée à cheikha Meriem Fekkaï, un des grands noms de la musique classique algérienne.

Photo news
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière 2019
  • croisière 2019
  • croisière 2019
  • croisière-2019
  • croisière 2019
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo

CAN 2019

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept