Selon des économistes, les questions économiques doivent être au centre du futur débat politique
Search
Samedi 21 Septembre 2019
Journal Electronique

Comment les experts en économie perçoivent l’idée d’organiser une conférence nationale inclusive destinée à sortir le pays de l’impasse politique?  Quelle place accorder aux questions économiques? Sur ces questions, ils convergent au moins sur un point: l’impératif de sortir avec une vision consensuelle à même d’assurer la stabilité politique et un développement économique.

 

Le Pr Abderrahmane Mebtoul soutient que «la réussite de la conférence proposée par le président de la République doit reposer sur 4 axes : le rassemblement, la refondation de l’Etat, la démocratisation et les réformes. Pour l’économiste, la refondation, par exemple, ne saurait se limiter à une réorganisation technique de l’autorité et des pouvoirs. « Elle passe par une transparence totale et une clarté sans nuance dans la pratique politique et des hommes chargés de la faire, car la gouvernance est une question d’intelligence et de légitimité réelle et non fictive», insiste-t-il. D’où l’importance, ajoute-t-il, «d’une redéfinition du nouveau rôle de l’Etat dans le développement économique et social, et d’une manière claire les relations entre l’Etat et le marché qui doivent procéder d’une démarche pragmatique». Selon lui, «l’Algérie traverse avant tout une crise de gouvernance qui implique d’avoir une vision stratégique de l’Algérie horizon 2020-2030». Le second axe pose, poursuit-il, «fondamentalement la problématique de la moralisation de la société», mettant l’accent sur la nécessité de lutter contre la corruption et le gaspillage.

Pour le professeur en sciences économiques (Université d’Alger 3)  Saâdane Chebaïki, «nous devons d’abord ouvrir un débat sérieux et franc sur tous les malaises dont souffre l’Algérie sur le plan politique, économique et social». L’idée est louable, voire même attendue par plus d’un, souligne-t-il, avant d’ajouter qu’il est temps que les décideurs prennent des décisions salvatrices à même de sortir le pays de la crise. Il leur revient, précise-t-il, de mettre en place des stratégies bien définies basées sur des modèles économiques. La politique de «mi-figue, mi-raisin a démontré ses limites», assène-t-il. Pour appuyer ses dires, il souligne que l’Algérie n’a pas encore fixé son modèle économique. «Nous ne savons pas encore si l’économie du pays est basée sur les principes d’une économie de marché ou d’une économie planifiée». La question économique ne devra, selon  Chebaïki, surtout pas être écartée du débat national mais y prendre une place prépondérante. Les difficultés économiques l’imposent à plus d’un titre, mentionne-t-il, mettant en exergue la crise financière qui secoue de plein fouet l’économie nationale. «La crise est purement financière et non pas économique. Le problème ne réside pas dans le manque de potentialités et d’opportunités. La preuve, d’importantes richesses sont inexploitées. Mais dans le manque de liquidités au niveau des banques». Pour cet expert, il reste beaucoup à faire tant que le pays est toujours sous l’emprise de la rente pétrolière. La transition économique peut-elle se faire en parallèle avec la transition politique ? Sur cette question, l’expert Mourad Goumiri indique que «la transition politique, si elle existe, ne peut que permettre l’expédition des affaires courantes. Elle ne peut, en aucun cas, soutenir une politique économique à moyen et long terme. Au mieux, elle peut atténuer les dérapages et leurs conséquences». Pour donner un élan aux réformes économiques, Goumiri soutient qu’il «faut proposer au peuple un projet complet de réformes structurelles qu’il doit démocratiquement adopter». Pour lui, «elles peuvent se réaliser si toutes les forces économiques et sociales adhèrent à un contrat social démocratiquement négocié en toute connaissance de l’état réel de notre économie». «Il ne sera pas facile de sortir de l’économie de rente et de distribution des subventions, car les habitudes sont ancrées chez la population. Mais c’est un passage obligé pour aller vers un assainissement de notre économie», avertit notre interlocuteur. Le conseiller international dans le domaine de l’investissement, Mohamed Sayoud, plaide pour «le remodelage de la démarche économique et l’impératif de libérer les initiatives et l’acte d’investir», alors que l’expert en finances, M’hamed Hamidouche, note que deux priorités devront être prises en compte. Il cite d’abord la définition du rôle de l’Etat sur tous les plans, notamment en matière d’investissement et de régulation du marché. «Il y a lieu aussi de définir un timing pour accéder à l’économie de marché  et les secteurs stratégiques», renchérit-il. Selon lui, la mise en place d’un modèle économique ne peut se faire sans une assise politique forte et stable.

Wassila Ould Hamouda

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Histoire et patrimoine:Belkacem Babaci tire sa révérence

      Le moudjahid et historien, Belkacem Babaci est décédé, mardi à Alger, à l'âge de 80 ans. Né en 1939 à Alger, le défunt a rejoint les rangs du Front de Libération nationale (FLN) alors qu'il avait 20 ans avant d'occuper après l'indépendance, plusieurs postes dans des institutions étatiques. Feu Belkacem Babaci a occupé, durant plusieurs années, le poste du président de la "Fondation Casbah" créée en 1991, dans le but de protéger et préserver cette ancienne médina classée en 1992, patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

Sciences et Technologies

L'agenda

  

Premier ministère
Sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui, la rencontre nationale pour la promotion de la santé dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux aura lieu  le 21 septembre à 15h, au CIC Abdellatif-Rahal (Alger).

Ministère de la Santé

Sous le parrainage du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’Agence nationale des greffes organisera, le 21 septembre à 8h à l’Institut national de santé publique, une journée d’étude dédiée à l’évaluation annuelle des activités des greffes.

 Ministère de l’Environnement

Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables organise, le 21 septembre , en collaboration avec la Délégation de l’UE en Algérie, une journée de nettoyage de la plage Khelloufi 1 (Zéralda, Alger).

Ministère du Travail
Le ministre du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam, présidera, le 21 septembre  à 9h au Centre familial de la Cnas (Alger), la rencontre organisée à l’occasion de l’obtention des certificats à la norme ISO9001V2015 relative au système de management de la qualité par la Caisse des congés payés et du chômage-intempéries des secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique.

CADC
Le Centre algérien de développement du cinéma organisera le 21 septembre, à 10h, à la salle Ibn Zeydoun (Alger), l’avant-première du film « Papicha» de Mounia Meddour.

   

HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organisera, les 28 et 30 septembre à Tébessa, un colloque international sur «la résistance des femmes en Afrique du Nord de la période antique jusqu’au XIXe siècle».

 

 Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire don de sang.

 Expo-finances 

La 9e édition du Salon des banques, assurances et produits financiers se tiendra du 19 au 28 décembre au Palais des expositions (Alger).

 

Centre de transfert et de certification des compétences

Le Centre de transfert et de certification des compétences organisera, les 29 et 30 septembre à 9h à l’hôtel Mercure d’Alger, un séminaire sur les indemnités de départ à la retraite, impôts différés et liasse fiscale de l’exercice 2019.

 

Association Grain de paix
L’association «Grain de paix» organise, du 16 au 21 septembre en son siège à Oran, une session de formation intitulée «Agir contre la violence et promouvoir la culture de paix».

 

Délégation de l'Union européenne en Algérie
La Délégation de l'Union européenne en Algérie, en collaboration avec les Etats membres de l'UE représentés en Algérie, le Ministère de l'Environnement et des Energies Renouvelables, organise le samedi 21 septembre à partir de 10h30 au niveau de la plage Khelloufi I (Zeralda) une journée de sensibilisation à la lutte contre la pollution marine.

 

ONCI et l’association Sirius
L’Office national de la culture et de l’information et l’association Sirius d’astronomie organisent du 3 au 5 octobre à la maison de la culture Malek-Haddad de Constantine, le 17e Festival national d’astronomie populaire.

 Sporeform

Sous le parrainage du ministre de la Jeunesse et des Sports, la 3e édition de Sporeform, le Salon de la remise en forme, aura lieu du 24 au 28 septembre à la Safex (Alger).

Sûreté nationale
L’émission «Fi Essamim» de l’espace radio de la Sûreté nationale, diffusée sur les ondes de la Radio Chaîne I de 16h à 17h, sera consacrée le  22 septembre aux «dangers de la mauvaise utilisation de l’internet par les élèves».

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept