Selon des économistes, les questions économiques doivent être au centre du futur débat politique
Search
Mercredi 17 Juillet 2019
Journal Electronique

Comment les experts en économie perçoivent l’idée d’organiser une conférence nationale inclusive destinée à sortir le pays de l’impasse politique?  Quelle place accorder aux questions économiques? Sur ces questions, ils convergent au moins sur un point: l’impératif de sortir avec une vision consensuelle à même d’assurer la stabilité politique et un développement économique.

 

Le Pr Abderrahmane Mebtoul soutient que «la réussite de la conférence proposée par le président de la République doit reposer sur 4 axes : le rassemblement, la refondation de l’Etat, la démocratisation et les réformes. Pour l’économiste, la refondation, par exemple, ne saurait se limiter à une réorganisation technique de l’autorité et des pouvoirs. « Elle passe par une transparence totale et une clarté sans nuance dans la pratique politique et des hommes chargés de la faire, car la gouvernance est une question d’intelligence et de légitimité réelle et non fictive», insiste-t-il. D’où l’importance, ajoute-t-il, «d’une redéfinition du nouveau rôle de l’Etat dans le développement économique et social, et d’une manière claire les relations entre l’Etat et le marché qui doivent procéder d’une démarche pragmatique». Selon lui, «l’Algérie traverse avant tout une crise de gouvernance qui implique d’avoir une vision stratégique de l’Algérie horizon 2020-2030». Le second axe pose, poursuit-il, «fondamentalement la problématique de la moralisation de la société», mettant l’accent sur la nécessité de lutter contre la corruption et le gaspillage.

Pour le professeur en sciences économiques (Université d’Alger 3)  Saâdane Chebaïki, «nous devons d’abord ouvrir un débat sérieux et franc sur tous les malaises dont souffre l’Algérie sur le plan politique, économique et social». L’idée est louable, voire même attendue par plus d’un, souligne-t-il, avant d’ajouter qu’il est temps que les décideurs prennent des décisions salvatrices à même de sortir le pays de la crise. Il leur revient, précise-t-il, de mettre en place des stratégies bien définies basées sur des modèles économiques. La politique de «mi-figue, mi-raisin a démontré ses limites», assène-t-il. Pour appuyer ses dires, il souligne que l’Algérie n’a pas encore fixé son modèle économique. «Nous ne savons pas encore si l’économie du pays est basée sur les principes d’une économie de marché ou d’une économie planifiée». La question économique ne devra, selon  Chebaïki, surtout pas être écartée du débat national mais y prendre une place prépondérante. Les difficultés économiques l’imposent à plus d’un titre, mentionne-t-il, mettant en exergue la crise financière qui secoue de plein fouet l’économie nationale. «La crise est purement financière et non pas économique. Le problème ne réside pas dans le manque de potentialités et d’opportunités. La preuve, d’importantes richesses sont inexploitées. Mais dans le manque de liquidités au niveau des banques». Pour cet expert, il reste beaucoup à faire tant que le pays est toujours sous l’emprise de la rente pétrolière. La transition économique peut-elle se faire en parallèle avec la transition politique ? Sur cette question, l’expert Mourad Goumiri indique que «la transition politique, si elle existe, ne peut que permettre l’expédition des affaires courantes. Elle ne peut, en aucun cas, soutenir une politique économique à moyen et long terme. Au mieux, elle peut atténuer les dérapages et leurs conséquences». Pour donner un élan aux réformes économiques, Goumiri soutient qu’il «faut proposer au peuple un projet complet de réformes structurelles qu’il doit démocratiquement adopter». Pour lui, «elles peuvent se réaliser si toutes les forces économiques et sociales adhèrent à un contrat social démocratiquement négocié en toute connaissance de l’état réel de notre économie». «Il ne sera pas facile de sortir de l’économie de rente et de distribution des subventions, car les habitudes sont ancrées chez la population. Mais c’est un passage obligé pour aller vers un assainissement de notre économie», avertit notre interlocuteur. Le conseiller international dans le domaine de l’investissement, Mohamed Sayoud, plaide pour «le remodelage de la démarche économique et l’impératif de libérer les initiatives et l’acte d’investir», alors que l’expert en finances, M’hamed Hamidouche, note que deux priorités devront être prises en compte. Il cite d’abord la définition du rôle de l’Etat sur tous les plans, notamment en matière d’investissement et de régulation du marché. «Il y a lieu aussi de définir un timing pour accéder à l’économie de marché  et les secteurs stratégiques», renchérit-il. Selon lui, la mise en place d’un modèle économique ne peut se faire sans une assise politique forte et stable.

Wassila Ould Hamouda

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère du Travail
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam, présidera  le 18 juillet  à 8h30, à l’hôtel El Djazaïr, Alger, en présence de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, la cérémonie d’ouverture du séminaire national sur l’économie sociale et la solidarité.

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, présidera, le 21 juillet à 8h30 à l’Institut national de santé publique, une rencontre d’évaluation nationale sur le bilan des opérations de jumelage inter-établissements publics de santé.

Ministère du Commerce
Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, effectuera,  le 18 juillet , à 8h, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Oran.

Ministère de la Culture
Sous le patronage du ministère de la Culture et dans le cadre de son programme d’activités culturelles, l’Opéra d’Alger  Boualem-Bessaïeh organisera, le 17 juillet  à 19h30, un spectacle intitulé «Mon étoile». 

Ministère de la Formation professionnelle 

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise une campagne d’information et de sensibilisation pour les inscriptions de septembre 2019 et informe :
         - Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 21 septembre sur le site web  et au niveau de tous les établissements de formation professionnelle.
         - Les journées de sélection et d’orientation : les 22, 23 et 24 septembre.
         - La proclamation des résultats :  le 26 septembre.
         - Rentrée officielle : le 29 septembre.

 

Musée national du moudjahid    

Le Musée national du moudjahid organise, le  18 juillet à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, respectivement les 379e et 380e rencontres  avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

  

AARC

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), en partenariat avec le CNCA, le CADC et l’EPTV, organise, du 8 au 25 juillet courant, à Tizi Ouzou, Constantine et Ain Defla,la 2e édition de «Ciné Ville».

  ONCI
Dans le cadre de son programme estival de l’année 2019, l’Office national de la culture et de l’information organise une série de spectacles artistiques sous le thème «Vivez l’été avec l’ONCI», avec la participation de stars algériennes et étrangères de la chanson.

Université de Boumerdès
L’université M’hamed-Bougara de Boumerdès  organise, jusqu’au 23 juillet, des portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers au titre de l’année universitaire 2019-2020.

 

 Musée national du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera,  le 18 juillet , à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 380e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

Radio DGSN
L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale diffusée sur les ondes de la Radio Chaîne I à 16h sera,  le 18 juillet , consacrée aux questions et préoccupations des auditeurs sur la sécurité routière.

 TNA
Le directeur général du TNA, Mohamed Yahiaoui, animera, le 21 juillet à 10h, une conférence de presse dans le cadre de la 9e édition du théâtre du Sud.

CAN 2019

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept