Entreprises: AGEA et la CIPA demandent une trêve fiscale, parafiscale et financière
Search
Mardi 26 Mai 2020
Journal Electronique

L’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA) tire la sonnette d’alarme en mettant en garde contre la crise politique actuelle qui a secoue de plein fouet les entreprises du BTPH. A l’issue de son Assemblée générale tenue Samedi, au siège de l’Organisation, son porte-parole, Moussa Aidh, a dressé un tableau noir, voire chaotique de la situation.

Il a souligné que 365 000 entreprises se trouvent dans une situation de souffrance à travers lesquels 175 000 ouvriers sont menacés de se trouver au chômage du jour au lendemain. Comme cela était le cas des 275 000 recensés au mois d’avril dernier. D’après lui, 3650 entreprises du BTPH sont en cessation d’activités.  D’autres secteurs d’activités sont dans cette même situation, selon Abdelwaheb Ziani, président de la confédération des industriels et patronat algérien(Cipa) regroupant principalement des industries de l’agroalimentaire. Ziani a fait savoir que les entreprises nationales dans les différents secteurs d’activités enregistrent un manque à gagner de 80%. Il a expliqué que les entreprises nationales ont perdu 70 % et même plus pour certains de leur marché. «  Certaines entreprises étaient contraintes de décréter trois mois de congés   à défaut de pouvoir payer leurs ouvriers. C’est du jamais vu», a-t-il déploré tout en affichant son soutient à l’initiative de l’AGEA. «  Pour nos entreprises, il est de plus en plus impossible de   faire face et surtout de supporter les charges auxquelles elles sont soumises », a t-il indiqué. Raison pour laquelle les organisations patronales demandent l’instauration d’une mesure à court terme jusqu’à la fin de l’année dans l’optique de sauver l’entreprise algérienne. Celles-ci réclament, ainsi, une trêve économique fiscale, parafiscale et même financière.   « Ce n’est pas normal que des entreprises n’ont pas touché leurs avenants  et d’un autre coté elles sont sommés à être en régularité avec l’administration fiscale, la CNAS et que les intérêts bancaires   continuent d’être comptabilisés », a déploré Aidh précisant que certains dossiers de situation impayée remontent à 2014 alors que la plupart sont enregistrés en 2017. «  Ce dossier doit sortir du tiroir, il s’agit de l’économie du pays mais de l’avenir de milliers d’ouvriers », a-t-il dit tout en indiquant que le montant des avenants a atteint les 2 milliards de dinars depuis 2014.   Selon lui, 80% des dossiers ont été régularisés durant l’exercice 2015/2016 avant que le problème ressurgisse en 2017. Parmi les autres propositions formulés à l’issue de l’AG, Agea mis l’accent sur l’exigence de consommer algérien pour encourager la production nationale et réduire par conséquence le transfert des devises. A ce sujet, Ziani   a fait observer que de cette manière « nous pourrons économiser en moins de 10 milliards de dollars avant la fin de l’année ».   Pour l’AGEA, il est nécessaire « d’exiger des entreprises, la carte d’adhésion aux associations professionnelles pour la commande publique, ce qui permettra la traçabilité des entreprises ainsi que l’établissement d’une cartographie par activité, d’une short-list des entreprises à bannir et s’en tenir au code des marchés publiques avec 25% de préférence nationale ».   Afin de mettre un terme à l’injustice constaté en ce qui concerne l’attribution des marché, l’AGEA   demande d’avoir une représentativité au sein des commissions wilayales et nationales (des marchés, des recours des impôts et des qualifications) ainsi au niveau des conseils d’administrations des différentes caisses ( CNAS, CASNOS, CACOBAT).

L’AGEA   souligne aussi la nécessité de l’installation du président du CNES permettant la représentativité des organisations patronales au coté des experts économiques et de créer une commission d’étude stratégique, de la planification et des statistique en économie.

Toutefois, cette organisation présidée par Mouloud Kheloufi avance que la fin du marasme dans lequel se trouve actuellement l’entreprise nationale ne peut se concrétiser sans la résolution de la crise politique. L’AGEA comme la CIPA appelle à des élections présidentielles. « IL est souhaitable que toutes les entreprises ainsi que leur ouvriers œuvrent pour l’intérêt suprêmes du pays en allant vers l’élection présidentielle pour permettre à tous le peuple algérien de s’exprimer dans un cadre bien réglementé , organisé et contrôlé. L’élection de notre président de la République constitue le règlement des problèmes socio-économiques du pays », peut on lire sur le communiqué finale de l’assemblée générale qui précise que l’AGEA lancera prochainement des consultations avec ses partenaires sociaux ( associations professionnelles) et laissera ses portes ouvertes à toutes initiatives du dialogue.

Wassila Ould Hamouda

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

APN
L’Assemblée populaire nationale (APN) entamera, le  26 mai , les séances consacrées au débat du projet de loi de finances complémentaire.

 

Assurance et finance islamique 

Sous le patronage du Haut-Conseil islamique, la 2e édition du Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Salon Impex2020
Le Salon Import-export inter-africain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Djazagro
Le Salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins Maritimes d’Alger.

Culture
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report à des dates ultérieures du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. La date limite de dépôt des candidatures à ces deux manifestations à été donc prorogée.

Algérie Télécom
Algérie Télécom a lancé le 27 mars dernier le service de demande de lignes téléphoniques et celui de la signalisation des dérangements via son site web www.algérietelecom.dz .Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre via le courrier électronique les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements sur le site web sans déplacement.

 

 

 

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept