Imprimer

Téhéran a décidé de cesser d'appliquer certains de ses engagements pris dans le cadre de l'accord international sur son programme nucléaire de 2015, a indiqué mercredi le ministère des Affaires étrangères iranien dans un communiqué.

La décision a été notifiée officiellement en début de matinée, à Téhéran, aux ambassadeurs des pays encore parties à cet accord (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne et Russie) après le retrait unilatéral des Etats-Unis de ce pacte il y a exactement un an, indique le ministère.

"Les mesures prises par les Etats-Unis, en particulier depuis un an avaient clairement pour but de causer une interruption de l'application" de cet accord, a déclaré pour sa part le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, en visite à Moscou. L'Iran a fait preuve jusque-là de "patience", mais la République islamique juge désormais "approprié de cesser d'appliquer certains des engagements et mesures volontaires" qu'elle a prises dans le cadre de cet accord, a-t-il ajouté, dans des propos retransmis par la télévision d'Etat. Néanmoins, a insisté M. Zarif, "l'Iran ne se retirera pas" de cet accord, et les mesures prises par Téhéran, d'une nature qui n'a pas été précisée, correspondent à un "droit" laissé aux parties à l'accord en cas de manquements par une autre partie.

Conclu à Vienne en juillet 2015, et validé par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, l'accord sur le nucléaire iranien a permis à Téhéran d'obtenir une levée d'une partie des sanctions internationales visant le pays. En échange, l'Iran a accepté de limiter drastiquement son programme nucléaire et s'est engagé à ne jamais chercher à se doter de l'arme atomique.