Pour en finir avec les morsures de serpents: plus d'antivenins
Search
Jeudi 27 Juin 2019
Journal Electronique

Pour soigner les victimes de serpents venimeux, l'Afrique a besoin d'antivenins efficaces, d'un coût abordable et en quantités suffisantes, ce qui n'est actuellement pas le cas, au grand dam des spécialistes et organisations œuvrant en première ligne contre les effets ravageurs de ces morsures. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de prendre le problème à bras-le-corps et vient de publier une feuille de route globale pour diminuer de moitié à l'horizon 2030 le nombre annuel de décès (entre 81.000 et 138.000 actuellement) et de personnes souffrant de séquelles permanentes (400.000) provoquées par les morsures de serpents. Aux côtés de la formation des personnels de santé et de la sensibilisation des populations à risque, l'OMS met un accent tout particulier sur les antivenins, pierre angulaire du traitement des victimes. La méthode, mise au point à la fin du 19e siècle, n'a guère évolué depuis 50 ans: il s'agit d'extraire du venin du serpent dont on veut protéger la population, et de l'injecter par doses progressives à un animal de bonne taille, souvent un cheval, pendant plus d'une année. L'animal développe des anticorps, lesquels sont ensuite collectés dans le sang de l'animal et purifiés. L'antivenin est conditionné dans une ampoule en verre et prêt à être utilisé, en intraveineuse.

                                                             "Aucune donnée clinique"

Le secteur des antivenins pour l'Afrique a été complètement bousculé lorsque le laboratoire français Sanofi a arrêté la production en 2014 de son antivenin polyvalent "FAV-Afrique", essentiellement pour des raisons de rentabilité. Les dernières doses ont été utilisées en 2016. Différents acteurs africains ou indiens se sont alors engouffrés dans la brèche, en proposant des antivenins à l'efficacité plus ou moins avérée. L'ONG australienne Global Snakebite Intiative, spécialiste de la question des morsures de serpents, dénonce "l'introduction opportuniste de contrefaçons de mauvaise qualité ou d'antivenins inappropriés", avec souvent "des effets désastreux", et des prix en hausse pour compenser la baisse des ventes.

Et quand la qualité des produits n'est pas remise en cause, c'est leur disponibilité qui fait défaut. Ainsi, une étude de 2018 menée par l'École de médecine tropicale de Liverpool soulignait qu'un antivenin sud-africain polyvalent avait prouvé son efficacité mais qu'il était très difficile de s'en procurer en dehors de l'Afrique australe.

"Le marché reste volatile", confirme M. Potet: "Ce sont de petits producteurs et le marché des antivenins africains est assez limité. En général, ils (les fabricants) attendent d'avoir une commande de plusieurs personnes en même temps qui justifie le lancement d'une production (...) Il faut donc vraiment anticiper la demande."

                                                   Efficacité et innocuité

"Nous n'avons pas assez d'antivenins à l'heure actuelle. Nous perdons chaque année 1.000 personnes au Kenya à cause des morsures de serpents", peste Royjan Taylor, directeur du laboratoire Bio-Ken à Watamu, sur la côte kényane, qui récolte et vend du venin pour la fabrication d'antivenin. Tous les acteurs de la filière attendent avec impatience d'ici quelques mois les conclusions des travaux de l'OMS, qui a lancé une vaste étude des antivenins disponibles en Afrique, pour déterminer notamment leur efficacité et leur innocuité. L'OMS ambitionne également de restructurer le marché en s'assurant de la disponibilité de 500.000 traitements anti-venimeux par an d'ici 2024 en Afrique sub-saharienne, puis de 3 millions de traitements dans le monde d'ici 2030.

L'organisation espère "revigorer les investissements dans la production d'antivenins et établir un environnement qui attire de nouveaux fabricants, stimule la recherche et encourage l'innovation".

"Les gouvernements et organisations internationales doivent vraiment prendre ce problème à bras-le-corps, tout simplement parce que c'est la bonne chose à faire", plaide Royjan Taylor.

Il espère "voir d'ici 5 à 10 ans, même 15, un antivenin produit pour chaque région du globe concernée et qui serait disponible gratuitement pour les habitants."

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Ali Hammam, participera,  le 27 juin au Caire (Egypte), aux travaux de la 11e session du Conseil des ministres arabe de l’eau au siège de la Ligue des pays arabes.

Ministère de l’Environnement
La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, effectuera, le 27 juin , une visite d’inspection dans la wilaya d’Oran suite au désastre écologique qui a frappé le lac d’Oum Guellaz.

 

Ministre de la Formation professionnelle

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Dada Moussa Belkhir, effectuera,  le 27 juin , une visite de travail dans la wilaya d’Ouargla, où il présidera la cérémonie de remise de diplômes aux stagiaires de la formation et de  professionnelle pour l’année 2018-2019.

Ministère de la Solidarité
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, effectuera, le 27 juin  à 12h30, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tipasa.

Ministère de l’Agriculture

Le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche organisera, le 29 juin, en collaboration avec la Chambre algérienne de la pêche et de l’aquaculture, la 7e opération «Ports et barrages bleus» au niveau de l’ensemble des ports et abris de pêche et les principaux barrages du territoire national.

Ministère du Travail
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, le Pr Hassan Tidjani Haddam, présidera, le 27 juin à 9h à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale (Alger), les travaux de la rencontre nationale avec les organisations syndicales sous thème «La pratique syndicale à l’ère des changements en Algérie».

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, présidera, le 30 juin à 8h30 au siège du ministère, une rencontre d’évaluation et d’orientation avec les directeurs de la santé et de la population de wilaya.

 

Ligue algérienne de la pensée et de la culture
La Ligue Algérienne de la pensée et de la culture organisera le 27 juin à 14h, au siège du Cub du moudjahid à Port Saïd, Alger, une conférence sur le rôle de l’élite dans l’expression de la dynamique politique actuelle en Algérie.

  

 HCLA
Le Haut-Conseil de la langue arabe organisera, les 26 et 27 juin à 9h à la Bibliothèque nationale d’El Hamma (Alger), une rencontre nationale autour de «la citoyenneté linguistique et son rôle dans le vivre-ensemble entre les langues nationales en Algérie», et le 1er et 2 juillet de 9h à 13h au siège du HCLA, la dernière session de formation pour cette saison au profit des journalistes.

Machaâl Echahid
A l’occasion de la célébration du 46e anniversaire de la mort du chahid Mohamed Boudia, l’association Machaâl Echahid organise, le 26 juin  à 10h, en collaboration avec le journal El Moudjahid et l’ambassade de la Palestine, un forum de la mémoire.

Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera, le 27 juin à 10h à la kasma de Gué-de-Constantine (Alger), simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 374e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

Direction de la pêche
La Direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya d’Alger organise, sous le patronage du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, et sous l’égide du wali d’Alger, au niveau des ports et abris de pêche de la wilaya d’Alger, le 29 juin à 9h au niveau du port de pêche et de plaisance
d’El Djamila, la célébration de la Journée nationale «Ports bleus 2019».

 

Vente-dédicace
Les éditions Média Index organisent, le 22 juin  à 14h, à la librairie «La Renaissance» de Riadh El Feth, à Alger, et le 29 juin à la librairie Chihab, à Constantine, une vente-dédicace avec l’auteur Abdelmadjid Sana, de son ouvrage «Les Cris de douleur des profondeurs du Rhumel».

 Salon des équipements des sports nautiques et la gestion des plages
Le 1er Salon des équipements des sports nautiques et la gestion des plages aura lieu du 25 au 29 juin de 10h à18h au port d’El Djamila la Madrague (Alger).

 Institut français d’Oran
L’Institut français d’Oran organise chaque samedi jusqu’au 27 juillet des ateliers de slam.

Editions Média Index
Les Editions Média Index organiseront le 29 juin à la librairie Chihab de Constantine, une vente-dédicace avec Abdelmadjid Sana de son ouvrage «Les cris de douleur des profondeurs du Rhumel».

 ONCI
Dans le cadre de son action de soutien aux jeunes talents, l’ONCI et la maison Hafsa Couture  organiseront, le 29 juin à 15h30 à la salle Atlas (Alger), un concours de jeunes stylistes et mannequins.

Théâtre de verdure d’Alger
Le Théâtre de verdure d’Alger accueillera, le 27 juin à 20h30 pour la première fois en Algérie, le concert du célèbre chanteur français Kendji Girac.

CNMA
La Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) organise, le 29 juin à 8h30, à l’hôtel El Aurassi, Alger, la rencontre nationale avec les conseils interprofessionnels des différentes filières agricoles.

 

 Fédération algérienne de badminton

La Fédération algérienne de badminton organisera, les 28 et 29 juin, la finale de la coupe d’Algérie (toutes catégories) à la salle OMS de la commune de Hammamet, wilaya d’Alger.

Théâtre de verdure d’Alger

Le Théâtre de verdure d’Alger accueillera, le 27 juin  à 20h30, pour la première fois en Algérie, le concert du chanteur français Kendji Girac.

Salon du lycéen et de l’étudiant
Organisé par l’agence de communication spécialisée dans le marketing RH The Graduate, le Salon du lycéen et de l’étudiant algérien «The GraduateFair» se tiendra du 4 au 9 juillet prochain respectivement à l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Alger à Oran, au Palais de la culture Moufdi-Zakaria à Alger et à l’hôtel Novotel à Constantine.


Opéra d’Alger
A l’initiative de la fondation Abdelkrim Dali, l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïeh organise, le 26 juin à 20h, une soirée dédiée à cheikha Meriem Fekkaï, un des grands noms de la musique classique algérienne.

Photo news
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière 2019
  • croisière 2019
  • croisière 2019
  • croisière-2019
  • croisière 2019
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo

CAN 2019

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept