Imprimer

Le nombre des décès causés par la grippe saisonnière a nettement reculé, cette année, en Algérie avec trois cas enregistrés contre 26 décès l'année précédente, a indiqué un responsable au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

"Le nombre des décès a reculé de 26 cas, l'année dernière, à 3 cas, cette saison, grâce à la réussite de la campagne de vaccination, lancée le 14 octobre 2018, qui a connu une grande affluence des citoyens, notamment les malades chroniques, les femmes enceintes et les personnes âgées", a précisé le directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère, Djamel Fourar.

"Depuis le début de la saison hivernale, 92% des vaccins importés ont été utilisés à travers les différentes régions du pays", a-t-il ajouté. Le taux de couverture en vaccins et l'affluence des citoyens ont "joué un rôle important dans le recul du nombre des décès, lors de cette saison", a déclaré à l'APS le même responsable qui a déploré "le décès de trois malades chroniques (2 personnes à Alger et 1 personne à Ouargla). Dans le même sens, il a appelé "les catégories vulnérables à l'importance de la vaccination dont l'opération se poursuivra jusqu'à fin avril courant".

"30 % des personnes touchées par la grippe saisonnière et hospitalisées entre octobre et début avril courant, sont des malades chroniques", a rappelé M. Fourar, mettant l'accent, dans ce cadre, sur "l'importance pour les malades chroniques non encore vaccinés de le faire, car la vaccination demeure "le meilleur moyen pour se prémunir contre les virus contagieux".