Les cliniques dentaires, des foyers de transmission de l'hépatite
Search
Lundi 17 Février 2020
Journal Electronique

Des experts en santé s'accordent à dire que la propagation des hépatites B et C est due, en grande partie, au non respect par certains cliniques dentaires privées des protocoles de stérilisation du matériel et au manque de formation des assistants dentaires.

L'hépatite B, transmissible par les liquides biologiques (sang, salive...) et l'hépatite C transmissible uniquement par le sang figurent parmi les pathologies les plus répandues dans la société, a déclaré à l'APS le président de l’association SOS hépatite, Abdelhamid Bouallag.

En Algérie, à l'instar de tous les pays du monde, les cliniques dentaires viennent en tête des foyers de transmission du virus, a expliqué M. Bouallag, s'appuyant aux résultats de rapports de plaintes et enquêtes médicales.

Pour lui, la propagation de l'hépatite, notamment C, s'est accélérée par le manque d'hygiène et l'utilisation de matériel non stérilisé au niveau des cliniques dentaires privées, dont certaines ne disposent même pas d'autoclave (équipement de stérilisation).

Plus grave encore, certains patients omettent de déclarer au dentiste leur maladie, a-t-il ajouté précisant, à ce propos, que "90% des personnes atteintes l'ignorent carrément".

Par ailleurs, le président de l’association SOS hépatite a relevé un autre facteur crucial, à savoir le manque flagrant de formation des assistants dentaires, se félicitant de l'intérêt accordé, cette année, par les pouvoirs publics à cet aspect à travers l'ouverture d'un concours national d'accès à la formation spécialisée d'assistants en fauteuil dentaire.

Les assistants en fauteuil dentaire sont un maillon important dans la chaîne de l'hygiène dans les cliniques, a-t-il assuré.

137 décisions de fermeture à titre conservatoire de cabinets dentaires à Alger

Le spécialiste a relevé que le coût des soins d'un seul patient revenait à près de 30 millions de centimes pour une période de soins de trois mois, ce qui fait du recours à la prévention " une chose nécessaire", se félicitant des efforts du ministère de la Santé et de la Population, déployés ces dernières années, pour réduire les taux d'atteinte en hépatite virale, particulièrement en ce qui a trait à l'obligation faite aux cabinets dentaires d'acquérir les équipements de stérilisation.

A ce propos, Dr. Choukri Bouziani Ahmed, médecin au service d'inspection à la Direction de la santé et de la population d'Alger (DSP) a fait état, dans une déclaration à l'APS, de campagnes d'inspection périodiques au niveau des cabinets dentaires privés, dont le nombre dépasse 1.300 à Alger, en vue de prendre connaissance de leur application des conditions adoptées en la matière, à savoir la stérilisation et l'hygiène.

Le même responsable a fait savoir qu'une enquête a été effectuée, fin 2018, après que des rapports sont parvenus de sources médicales (laboratoires et spécialistes en hématologie), faisant état de cas d'hépatite virale de type "C", dont l'origine est imputée aux cabinets dentaires qui ne prennent pas en compte les normes de stérilisation et d'hygiène.

Les commissions d'inspection relevant de la DSP d'Alger, poursuit Dr. Bouziani, ont découvert plusieurs "dépassements" ayant trait essentiellement à la vétusté des moyens de stérilisation, au manque d'hygiène, à la non-acquisition des autoclaves, ainsi qu'à l'exercice sans autorisation d'activités en dehors de la spécialité, tel l'implantologie et l'imagerie médicale, ce qui favorise la transmission de l'infection.

Suite à ces rapports, 137 décisions de fermeture à titre conservatoire et 136 mises en demeures ont été adressées à d'autres cabinets dentaires, auxquels les Commissions d'inspection ont demandé l'accélération de la levée des réserves relevées en termes des conditions et moyens d'hygiène, avec la nécessité de se conformer aux cadres juridiques qui régissent le domaine.

Il en résulte, selon Dr. Bouziani, l'amélioration des conditions d'hygiène et de stérilisation, d'autant plus que des équipements modernes et des matériaux de stérilisation ont été acquis avec des normes internationales, outre des visites organisées en vue de s'enquérir du respect aux normes.

A son tour, Ait Benomar Hassane, président de l'Ordre national des médecins dentistes d'Alger (COMDA) a déploré le fait que certains cabinets dentaires privés "ne respectent pas les normes exigées en stérilisation et hygiène", regrettant que la stérilisation soit soumise à des évaluations et efforts personnels par certains chirurgiens-dentistes et non à des normes médicales convenues.

Plus explicite quant à la contamination de l'hépatite, M. Ait Benomar a déploré, certes, quelques défaillances enregistrées au niveau de certaines cliniques dentaires à Alger, relatives notamment à l'absence d'hygiène et l'insatisfaction des patients vis-à-vis des prestations, précisant, cependant, que le virus de l'hépatite est également transmissible dans les cliniques obstétriques, chirurgicales, d'hémodialyse, d'incisiothérapie (communément appelée cupping thérapie ou Hijama) et de tatouage.

Maître assistant au service de médecine dentaire au CHU de Beni Messous, Dr. Réda Lotfi Alim, également spécialiste en ODF (orthopédie dento-faciale) a mis l'accent, lui, sur l'impératif respect de la chaine de stérilisation efficace et microscopique en nettoyant les instruments utilisés dans le curetage, l'extraction et l'obturation à l'aide d'un désinfectant pour se débarrasser des virus et champignons, avant de les conditionner dans des sachets scellés hermétiquement, puis les mettre dans l'autoclave, tel que préconisé par l'OMS.

Quant aux cas de transmission de l'hépatite de types B et C, Dr. Alim a fait savoir que les services dentaires relevant des établissements hospitaliers publics n'avaient déploré aucun cas d'atteinte par ce virus, car utilisant des appareils et des moyens de désinfection efficaces et des seringues à usage unique.

S'attardant sur les précautions à prendre pour prévenir les équipes médicales et paramédicales de toute complication lors des séances de soins, d'autant plus que certains patients ne déclarent pas leur atteinte, M. Alim a préconisé le respect des règles d'hygiène, à l'instar de la stérilisation, le nettoyage du fauteuil dentaire, le changement du verre de rinçage pour chaque patient, le nettoyage du crachoir et le lavage des mains après chaque examen clinique.

"Le respect des normes de stérilisation et la réunion des conditions d'hygiène relève, à vrai dire, de la conscience professionnelle et morale de chaque praticien", a-t-il souligné.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

    • Plus d’un Algérien sur deux en surpoids :: Un mal qui épargne de moins en moins les jeunes

      Des spécialistes de la santé ont, de nouveau, tiré la sonnette d’alarme sur les dangers de l’obésité à l’origine de l’apparition de maladies cardio-vasculaires et de cancers.

      Lors de la deuxième journée de la formation médicale continue, organisée, jeudi dernier, au Centre familial de Ben Aknoun (Alger) par l’Association de médecine interne (Sami) d’El Biar, le Pr Amar Tebaibia a tiré la sonnette d’alarme sur le problème d’obésité. Selon ce praticien, chef du service médecine interne à l’EPH d’El Biar et président de la Sami, «le surpoids et de l’obésité concernent 55,6% des Algériens dont 30,1% de femmes».

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Bombardement de Sakiet Sidi Youcef : Une action désespérée

      Entretenir la mémoire des chouhada algériens et tunisiens tombés au champ d’honneur lors du bombardement, le 8 février 1958, de Sakiet Sidi Youssef, est une occasion qui s’offre pour renforcer une relation exceptionnelle qui unit les deux peuples voisins et frères. C’est ce qu’a soutenu, jeudi dernier, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine, lors d’une conférence au Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national et la révolution du 1er Novembre 1954, à Alger.

Sciences et Technologies

L'agenda

APN

Le groupe parlementaire algérien au Conseil de la choura de l’Union du Maghreb arabe organise, le 17 février , à 8h30,  à l’Assemblée populaire nationale, une journée à l’occasion de la célébration du 31e anniversaire de la création de l’UMA.

 

 Ministère  de la Solidarité

La ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Kirikou, préside, le 17 février à 15h, au siège du ministère, la célébration de la Journée de l’enfant maghrébin.

Ministère des Moudjahidine

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, présidera, les 17 et 18 février  dans la wilaya de Saïda, la cérémonie de célébration de la Journée nationale du chahid.

Marketing touristique

L’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Aïn Benian (Alger ) abritera, les 19 et 20 février, les 13es journées de marketing touristique, organisées par RH International Communication.

MDN

La 1re Région militaire organise, à partir de 17 février jusqu’au 20 février, à l’Ecole nationale des techniques aéronautiques, le championnat national militaire de boxe.

 

UGCAA

Le SG de l’Union générale des commerçants et artisans algériens, Hazab Ben Chahra, organise, le 17 février , à 10h, au siège de l’Union, une conférence de presse sur les marchés de gros et leur organisation à l’approche du mois de Ramadhan.

HCA

Le Haut-Commissariat à la langue amazigh célébrera, les 21 et 22 février, à Ghardaïa, la Journée internationale de la langue maternelle.

HCLA

Le Haut-Conseil de la langue arabe organise, les 19 et 20 février, à 9h, à la bibliothèque El-Hamma (Alger), une rencontre nationale sur les écoles coraniques et leur rôle dans le développement de la langue arabe.

HCI

Le Haut-Conseil islamique organisera, les 25 et 26 février, en coopération avec la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le colloque international Mohamed-El-Arabi-Ben-Etebani intitulé «La connaissance nodale et son impact sur l’unité et la stabilité de la nation».

Salon de la logistique

Le 4e Symposium international sur la trans-logistique, le transit et l’entreposage des marchandises se tiendra le 29 février à Alger.

TNA
Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi organise, le 17 février , à 10h30, une conférence de presse pour présenter la pièce «Bellezza», produite par l’association SOS Bab El Oued, en présence de sa réalisatrice, Di Marco Chiara.



Exposion d’arts plastiques
L’Office Riadh El-Feth (Alger) organise, jusqu’au 29 février, au Centre des arts, une exposition d’arts plastiques d’Amel Kamila Hamidou et Samira Merabet.

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information et le Centre algérien du développement du cinéma prganisent, demain, à l’occasion de la Journée nationale du chahid, la projection du film «Le Puits» et le film documentaire intitulé «Maâraket el chabaka el kobra».

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept