Les gilets orange, de jeunes bénévoles à l’épreuve des marches
Search
Mercredi 21 Août 2019
Journal Electronique

La marche de vendredi dernier pour des changements politiques profonds a été l’une des plus pacifiques depuis le 22 février dernier, selon des rapports des services de sécurité. Aucun affrontement entre manifestants et éléments des Unités de maintien de l’ordre (UMO), ni agression ou acte de violence n’ont été enregistrés.

Le mérite revient notamment «aux gilets orange» et au «groupe Silmiya». Vendredi 19 avril. Tunnel des Facultés. Des jeunes vêtus de gilets orange, portant la mention «Silmiya » en noir et l’emblème national, sont là. Ils arborent aussi des casquettes rouges. Journalistes, médecins résidents et jeunes étudiants volontaires, pour leur majorité, ils se sont déployés dans les endroits stratégiques, comme le tunnel des Facultés, théâtre d’affrontements le vendredi précédent. Les jeunes en gilets ont constitué un «front», voire un «mur humain» entre manifestants et policiers, suite à la fermeture du tunnel «pour des raisons sécuritaires», selon la police. Ils tentaient de sensibiliser et dissuader ceux qui voulaient forcer le cordon sécuritaire. «Nous sommes là pour vous protéger et éviter toute dérive», lançait Oussama, médecin résident à l’hôpital de Bab El Oued. Un autre bénévole résident au boulevard Mohamed V s’adressait aux jeunes manifestants en colère. «Khaouti (mes frères), n’oubliez pas que cette marche est silmiya (pacifique). Nous devrons éviter ce qui s’est passé vendredi dernier», crie-t-il avec un mégaphone.

                                             Le «groupe Silmiya» en action

Qui sont ces jeunes? Quelle est leur mission ? Sont-ils membres de comités ou groupes ? Toufik Amrane, reporter et caméraman, se dit l’initiateur des «gilets orange» ou «groupes Silmiya». Il avait relevé, lors de sa participation aux marches de vendredi à Alger, la forte présence de jeunes bénévoles et secouristes, pour organiser et encadrer les manifestants. Mais après les affrontements du 8e vendredi, il a décidé d’agir. «Mon souci était de préserver cet acquis qu’est le caractère pacifique des marches», confie-t-il «Les images prises et filmées sont inédites. J’ai contacté, au lendemain de la marche du 15 avril, des collègues dont des journalistes et des jeunes de mon quartier, pour assurer la protection des manifestants, en s’identifiant», renchérit-il. Il a alors commandé des gilets orange chez un commerçant qui en a offert la moitié gratuitement et fait de la sérigraphie en mentionnant «silmiya» sur les gilets, pour expliquer leur mission. L’idée a été vite adoptée par des étudiants et médecins résidents, qui ont contacté «le cerveau», à savoir Toufik Amrane, à travers les réseaux sociaux. Certains ont été orientés par le commerçant Rabah, fournisseur des gilets orange. «Certains étaient en première ligne dans les marches précédentes. Nous nous sommes constitués en deux groupes, en coordination avec les comités de quartier, pour organiser et encadrer les manifestants. Nous avons opté pour la sensibilisation», raconte Toufik. Plusieurs «interventions» ont été menées notamment au niveau du «tunnel du hirak» suite à des escarmouches signalées. Toufik met l’accent sur l’importance du travail collectif. «J’ai fait sur place la connaissance de certains qui voulaient adhérer à notre action. Je n’ai pas refusé à cause de leur bonne foi et volonté de préserver paix et stabilité, notre objectif et défi à relever», clame-t-il. L’action n’était pas à l’abri de certaines critiques. «Nous sommes des bénévoles. C’est une action indépendante et citoyenne. Nous n’étions ni orientés ni manipulés. Notre idée est née de notre conviction de l’importance de notre rôle   en tant que jeunes dans la préservation du caractère pacifique des manifestations», s’est-il défendu. Hakima Dehbi, journaliste, a vite adhéré à l’action. «Quand Toufik Amrane,   mon collègue, m’en a parlé, j’ai accepté et proposé aussi à des amis d’y participer», se réjouit- elle.

                                                   Femmes au gilet orange

Hakima a assisté aux affrontements qui se sont déroulés le 8e vendredi à l’intérieur du tunnel des Facultés. «Nous sommes entrés en contact avec les Unités de maintien de l’ordre, qui ont fermé le tunnel pour protéger femmes et enfants en cas d’affrontements». Selon elle, le rôle essentiel de ces bénévoles est la sensibilisation des manifestants notamment sur la mission des «gilets orange» lors des marches. «Nous avons expliqué notamment aux jeunes que nous sommes venus pour manifester pour les mêmes revendications mais dans un cadre pacifique», dit-elle. Lors de la 8e marche, des dérives ont été constatées après des jets de bouteilles en plastique, contenant de l’eau sale, en direction des policiers. «C’est pourquoi nous avons décidé de nous placer entre les manifestants et les policiers pour éviter tout accrochage», a-t-elle renchéri. Son statut de journaliste de terrain a beaucoup contribué au travail de communication.

Hakima Dehbi relève avec fierté que cette initiative a été chaleureusement accueillie. Beaucoup de citoyens et collègues ont apprécié et ont décidé de rejoindre le groupe. «Ils ont compris notre mission et son objectif principal», dit-elle. Afin d’éviter toute «intrusion», et à titre préventif, il a été procédé à l’inscription des bénévoles en exigeant la photocopie de leurs cartes d’identité. Pour Dehbi, Amina Sahraoui, Widad et autres filles bénévoles, la présence de la femme au gilet orange «est une valeur ajoutée» à la marche, signalant au passage le rôle important de la femme, notamment sa présence dans les grands événements. A Blida, ce sont les «accompagnateurs bénévoles» avec des gilets orange, qui se sont mobilisés depuis le 5e vendredi, affirme Abdelghani Bellache, membre actif au sein du mouvement associatif. «Ce sont de jeunes bénévoles qui accompagnent les manifestants et interviennent lors d’incidents. Certains sont munis de mégaphones, pour orienter et sensibiliser les manifestants», a-t-il fait savoir. A ceux là, s’ajoutent les groupes des gilets jaunes, chargé de faciliter la circulation en orientant les automobilistes, et des gilets verts chargés du nettoyage. Les Algériens, à travers eux, veulent offrir l’image d’un peuple civilisé, propre et organisé.

Neïla Benrahal

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Conférence sur Zighoud Youcef au Musée du Moudjahid : Le « sauveur» de la révolution

      Les événements du 20 août 1955 auraient «sauvé» la révolution, selon Mohamed Guechoud . Lors d’une rencontre, Mardi, au musée du Moudjahid, ce membre de l’ALN a rappelé qu’à cette période la révolution passait par une phase difficile, suite à la mort et l’arrestation d’un bon nombre de leaders du FLN, dont des membres du groupe des 22. «C’est ce qui a compromis la stratégie de lutte suivie jusque là. La France coloniale avait mobilisé toutes ses forces dans la région des Aurès, pensant que c’était le fief de la révolution», a-t-il expliqué. « Très vite, elle a mis la région sous- embargo, rendant difficile la communication entre les chefs de la révolution et l’acheminement du ravitaillement», a-t-il renchéri.

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère de la Solidarité
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, présidera, le  1 er  Août  à 11h, un déjeuner en l’honneur des pèlerins pris en charge par la présidence la République, choisis parmi les familles les plus démunies issues de différents wilayas du pays.

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, sera au Caire, les 01 et 02 Août , pour participer aux travaux de la 3e session du Comité technique spécialisé sur la santé, la population et le contrôle de la drogue.

Ministères de l’Agriculture et des Ressources en eau
Les ministres de l’Agriculture et des Ressources en eau coprésideront, le 1er Août à 9h, à la wilaya de Mascara, une rencontre intersectorielle de la mise en œuvre du programme d’extension des superficies irriguées.

Ministère de l’Enseignement supérieur
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, présidera, le 1er Août   à 9h, à la salle de conférences du ministère, les travaux de la conférence nationale des universités.

 

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organisera, le 1 er  Août  à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 384e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Etablissement arts et culture

L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger organise, jusqu’au 31 juillet à la galerie d’arts Aïcha-Haddad, une exposition collective avec les artistes Akila Saïm, Hani Benkaci, Abdeslam Cherfaoui et Nassima Abdoun.

 

Ministère de la Formation professionnelle 

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise une campagne d’information et de sensibilisation pour les inscriptions de septembre 2019 et informe :
         - Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 21 septembre sur le site web  et au niveau de tous les établissements de formation professionnelle.
         - Les journées de sélection et d’orientation : les 22, 23 et 24 septembre.
         - La proclamation des résultats :  le 26 septembre.
         - Rentrée officielle : le 29 septembre.

 

 Oref

L’Office Riadh El Feth organise, jusqu’au 31 juillet de 10h à 20h30 au cercle Frantz-Fanon, une exposition collective d’arts plastiques et de photographies d’art intitulée «Vue sur mer». 

Galerie Ezzou’Art

La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

Office Riadh El Feth

L’Office Riadh El Feth organise jusqu’au 31 juillet au cercle Frantz-Fanon de 10h à 20h30, une exposition collective d’arts plastiques et photographies d’art intitulée «Vue sur mer.»

 

Algérie-Etats-Unis : 2e édition de l’université d’été de la Fondation AAF-CEST du 28 juillet au 3 août à Batna

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organisera, du 28 juillet au 3 août, à l’Université Mustapha-Ben Boulaïd de Batna, la 2e édition de l’université d’été de la Fondation algéro-américaine pour la culture, l’éducation, la science et la technologie (AAF-CEST), et ce, avec le concours du ministère des Affaires étrangères et de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Alger.

    

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information lance son programme «l’été en musique» et organise du 1er au 5 août au Casif de Sidi-Fredj (Alger) :
-Cinéma en plein air dimanche et mardi.
-Spectacle varié au profit des enfants chaque mercredi.
Soirée artistique à 22h
Le 1er août : Cheb Houssem, Nadia Guerfi, Abdou Skikdi.
Le 2 août : Bilel Sghir, Mohamed Djefel, Nacir Naciro.

Salon des études à l’étranger
Le Salon des études à l’étranger organisé par Kaplan International se tiendra le 3 août de 9h à 19h à l’hôtel Holiday Inn de Chéraga, à Alger.

 

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organisera, le 1er août à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 384e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

TNA
Le Théâtre national algérien abrite, jusqu’au 3 août, la 9e édition du Théâtre du Sud.

Université Oran 1
L’Université Oran 1 Ahmed-Ben Bella et la Chambre de commerce et d’industrie d’Oran, à travers sa commission tourisme, organiseront, du 15 au 17 décembre à Oran, un colloque international sur les technologies de l’information au service du tourisme innovant de la ville d’Oran.

 

Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem- Bessaieh accueillera, les 14, 15 et 16 août prochains, le «Dzaïr Show». Plusieurs invités seront de la partie, dont Djam, Wary Nichen, Kader Bueno, Réda Seddiki, Malaika Belliard et Oumar Diaw. L’événement sera animé DJ R-One.

APC de Sidi M’Hamed
La commune de Sidi M’hamed organise, du 3 au 8 août, la semaine culturelle de Timentit Adrar à partir de 16h au parc de la Liberté.

 

SNTF : Nouveaux horaires sur la ligne Alger-Constantine
De nouveaux horaires seront mis en place à partir du 1er août sur la liaison de grande ligne Alger- Constantine, a indiqué hier la Société nationale des transports ferroviaires  (SNTF) dans un communiqué.
Concernant la ligne Alger-Constantine, le départ de la gare d’Alger est prévu à 7h25, tandis que l’arrivée est programmée à 14h49 en gare de Constantine. Quant à la ligne  Constantine-Alger, le départ a lieu à 6h40 et l’arrivée à Alger est prévue à 13h25

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept