Imprimer

Comme dans tous les pays musulmans, l’Algérie célèbre, Dimanche, la nouvelle année hégirienne qui corresponde au 1er Moharram 1441 coïncide avec le 1er septembre 2019, date du calendrier Grégorien.

L’Hégire signifie « l’émigration », le jour (16 juillet 622) où le prophète Mohamed (QSSL) menacé de mort par les Qoreïchites quitte secrètement La Mecque en compagnie d’une poignée de fidèles, en direction de Yathrib (future Médine), à 450 km au nord. C’est ainsi que l’Hégire marque le début d’une ère nouvelle, devenant la première date du calendrier islamique, débutant le 1er du mois lunaire de Moharram. Étant le premier mois, Moharram a une grande importance dans l'Islam. Il présente l'un des quatre mois sacrés du calendrier islamique. Le mot Moharram, dans son sens littéral, signifie «interdit». Pareil aux autres mois sacrés, il est interdit de faire la guerre ou de participer à n’importe quel genre de violence. Pour rappel, l’année hégirienne est composée de douze mois dont quatre sont sacrés, Dhoul-Qa’da, Dhoul-Hijja et Moharram et le quatrième est Rajab…” (Bukhari 3197). Selon Cheikh Benoua, imam dans une mosquée a Boufarik, durant ce mois se poursuit sur 29 jours ( samedi 29 septembre) il est préconiser aux musulmans de prendre des résolutions afin de d’améliorer leur comportement envers Allah. Selon lui, ils peuvent fixer des petits objectifs sur le plan personnel. Ces objectifs peuvent être à la fois spirituels et sociaux. Renforcer les relations avec Dieu en s’adonnant pleinement et régulièrement au Dhikr et le Douâa. Aider les autres en participant à des engagement à caractère social. « Ce n’est pas obligatoire que ce soit un grand projet social. Dieu vous récompense pour chaque bonne action. Ce qui compte le plus, c'est de faire un effort et d'avoir les bonnes intentions. Cela pourrait être petit selon vous mais il peut inspirer les autres à faire un bon geste; créant ainsi une grande influence de bonté et de bien-être. Ainsi, une petite bonne action peut avoir une ampleur plus grande que vous pensiez avoir. En vérité, Dieu connaît le meilleur! », explique l’Imam. Le jeûne est une des actions à laquelle le Prophète, (QPSSL), a exhorté les croyants durant ce mois. Dans un hadith rapporté par Mouslim, citant par le compagnon Abou Horaïra, le Prophète a dit : « Le meilleur jeûne, en matière de rétribution, après celui du Ramadhan est celui accompli durant le mois de Moharram à savoir le neuvième et le dixième jours de ce mois sacré». Sur le plan des coutumes, notamment en matière de mets, les familles préparent des plats spéciaux ou le poulet est omniprésent.

                                                 M. Benkeddada