Imprimer

La victoire réalisée devant le Mali (3-2) dimanche soir à Doha dans le cadre de leur deuxième rencontre amicale comptant pour la préparation de la phase finale de la CAN 2019 Pr2vue en Egypte du 21 juin au 19 juillet, a permis à la sélection nationale d’Algérie de poursuivre sa préparation dans une excellente ambiance.

En effet, au lendemain de ladite confrontation, les Verts ont effectué leur dernier entraînement au Qatar qu’ils avaient rejoint le 11 du mois en cours. Cette ultime séance de la bande à Djamel Belmadi a été marquée par la présence de tout l’effectif y compris Adam Ounas. Ce dernier, faut-il le rappeler, souffrait d’un léger bobo à la cheville contractée mercredi dernier mais a été remis sur pied à temps par le staff médical. Le sociétaire de Naples s’est entraîné le plus normalement avec ses coéquipiers et a montré que le sélectionneur national peut désormais compter sur lui en prévision de la CAN. Une compétition que tout l’entourage de l’équipe nationale prend très au sérieux notamment Belmadi qui pour sa première en tant que sélectionneur de l’équipe d’Algérie, est déterminé à réalisé quelque chose de sensationnel pour son pays. Ne voulant rien laisser au hasard, l’ex coach d’Al-Duhail Sports Club (Qatar) veut mettre tous les atouts du côté de son équipe. La preuve, pour permettre à ses joueurs de mieux s’acclimater en Egypte avant l’entame du tournoi, Belmadi a jugé utile d’avancer le départ des Verts d’une journée. En effet, prévu initialement pour aujourd’hui, le déplacement de la délégation algérienne pour Le Caire a été effectué hier. C’était tard dans la soirée que Halliche et consorts ont rejoint leur camp de base dans la capitale des Pharaons. En prévision du premier tour de la phase finale de la 32e édition de CAN, les Verts seront hébergés à l’hôtel Royal Maxime Palace Kempinski au Caire. Un luxueux établissement qui offre toutes les commodités pour un séjour agréable. Les Verts sont en terre des Pharaons. Désormais, la concentration et la pression vont monter crescendo sachant que le groupe s’imprégnera au fil des jours de l’ambiance du grand rendez-vous footballistique du continent. Ayant reconnu que son équipe a encore du travail pour être prête le jour « J », Belmadi mettra à profit cette dernière ligne droite de la préparation pour opérer les derniers réglages. « Nous ne sommes pas encore au point car l’équipe connaît quelques insuffisances. Nous allons apporter les correctifs nécessaires avant notre premier match face au Kenya », a indiqué l’entraîneur national à l’issue de la victoire de ses hommes devant les Aigles du Mali. Les Fennecs poursuivront donc le travail entamé depuis le 3 juin au Centre technique de Sidi Moussa (Alger) puis à Doha (Qatar), ponctué par deux rencontres amicales. Belmadi aura à parfaire davantage la cohésion et la capacité de son groupe à s’adapter aux différents dispositifs tactiques qui pourraient intervenir selon l’évolution du jeu au cours d’un match. Dans ce contexte, un travail supplémentaire devrait se faire avec le nouveau venu, Andy Delort. Ce dernier, pour sa première cape sous le maillot des Verts, a marqué les esprits avec un but décisif face au Mali en une dizaine de minutes passé sur le terrain. Avec son gabarit imposant, ses qualités techniques et son sens du but, Delort est une valeur sûre apte à apporter un plus à la ligne offensive. Des variantes dans le compartiment d’attaque s’imposent avec des combinaisons de duos Bounedjah-Delort, Bounedjah-Slimani et Delort-Slimani dans le cas où les Verts évolueront avec deux attaquants de pointe et si par malheur un de ces trois attaquants se blesse. Ce ci dit, Belmadi et sa troupe ont rejoint Le Caire avec un moral au beau fixe. Selon leur coach, les joueurs sont prêts à se sacrifier et donner le meilleur d’eux-mêmes en mouillant le maillot. « Les Algériens vont voir une équipe hyper motivée lors de la CAN. On ne peut rien garantir mais on maintient notre ambition, celle d’aller jouer pour le sacre final en Egypte », a rappelé une nouvelle fois Belmadi.

Khaled H.