Des experts analysent la situation économique: «Pas de relance sans stabilité politique»
Search
Samedi 21 Septembre 2019
Journal Electronique

La crise économique aggravée au fil des jours par la crise politique que connaît le pays commence à inquiéter les économistes pour qui les répercussions de cette impasse politique ont été immédiates sur le climat des investissements.

«Les opérateurs économiques appréhendent l’instabilité politique du pays. Cela ne leur n’inspire pas confiance pour s’aventurer dans des projets économiques», soutient l’économiste et ex recteur de l’Université de Dély Ibrahim, Houari Tigharsi. Selon lui, cela a déjà poussé de nombreux investisseurs à bloquer leur argent et à spéculer dans des opérations foncières. La crise a aussi généré, affirme-t-il, «une instabilité du marché suivie d’un ralentissement de la production au sein d’entreprises partenaires d’opérateurs étrangers».

Certains auraient même procédé au transfert de leurs argent à l’étranger, d’où cette demande croissante sur la devise, selon Tigharsi. Et pour ne rien arranger, l’économiste estime qu’il existe un réel danger sur le secteur des hydrocarbures qui a connu une baisse de la production de près de 25% depuis le début du hirak, ajoutant que «certaines entreprises étrangères ont même refusé de s’impliquer dans les opérations d’investissement que Sonatrach allait engager. « Ce qui a poussé le groupe pétrolier et gazier à se diriger vers des sociétés nationales pour poursuivre ses opérations de prospection ».

Devant cette situation, l’économiste rappelle une règle universelle : la stabilité économique va de pair avec la stabilité politique. «Il est urgent de retrouver cette stabilité pour assurer la reprise économique», lance-t-il. Outre le règlement de cette problématique, il juge impératif d’avoir une législation stable et rassurante pour les investisseurs, « car l’absence d’une stratégie économique à court, à moyen et à long terme combinée à une mauvaise gestion a poussé notre économie à l’agonie». Pour sortir de ce dilemme, il propose la numérisation de tous les secteurs d’activités pour une meilleure transparence des transactions. Et pour cause, «50% des problèmes politiques du pays sont générés par l’absence de transparence, d’où la nécessité d’investir davantage dans la numérisation qui doit être généralisée». En pratique, «l’absence de transparence a sérieusement affecté le recouvrement fiscal qui ne dépasse pas actuellement les 20%, outre la surfacturation à l’importation et la sous-facturation à l’exportation». D’après Tigharsi, les gouvernements successifs n’ont jamais établi une base de données pour vérifier les prix appliqués à l’international, d’où cette sous et surfacturation. Autre avantage d’une numérisation : Le ciblage précis des catégories sociales dans le cadre du soutien aux produits de première nécessité pourrait réduire les 17 milliards de dollars que consacre chaque année l’Etat, de 50%.

                                             Pour des mesures urgentes

Hocine Amar Yahia, directeur de la société d’études économiques, de conseil, d’assistance et de formation, est du même avis. Il rappelle toutefois que «la situation économique n’était pas florissante même avant la crise politique qui secoue le pays». Aujourd’hui, «les investissements sont au ralenti car la situation politique n’est pas encore visible. Elle risque sérieusement d’influencer le comportement des investisseurs si celle-ci venait à perdurer», prédit-il. Pour Amar Yahia, les opérateurs économiques ont besoin de stabilité et de visibilité pour pouvoir se projeter, alors que la réduction des crédits à l’économie décidée par mesure préventive devrait avoir un sérieux impact. «L’exemple des investissements consentis dans le secteur du tourisme sans que le tourisme des affaires ne suive est édifiant», précise le consultant. Résultat : «On s’est retrouvé avec une surcapacité hôtelière non exploitée, ce qui n’a pas manqué d’influer négativement sur le rendement de ces infrastructures et l’économie d’une manière générale». Sentence: «La situation politique doit nécessairement trouver un dénouement rapide pour pouvoir relancer et diversifier l’économie», insiste-t-il, tout en saluant les mesures prises pour éviter le transfert de la devise à l’étranger. Cela devrait permettre à notre pays, selon lui, «de tenir le coup pour quelques années encore, à condition de ne pas continuer à importer les mêmes quantités de produits alimentaires et autres, sans investissement». «Il faut savoir que les réserves de change vont continuer à s’amenuiser si des mesures urgentes ne sont pas prises», renchérit-il. Il préconise, à cet effet, de libérer l’investissement à travers la mise en place d’une législation appropriée et l’installation d’un comité d’experts économiques et financiers. «Ce dispositif aura pour mission de superviser les décisions qui seront prises par les responsables du secteur économique qui seront appelés à établir une feuille de route avec une véritable stratégie de développement qui tienne compte de la réalité du terrain.»

Assia Boucetta

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Histoire et patrimoine:Belkacem Babaci tire sa révérence

      Le moudjahid et historien, Belkacem Babaci est décédé, mardi à Alger, à l'âge de 80 ans. Né en 1939 à Alger, le défunt a rejoint les rangs du Front de Libération nationale (FLN) alors qu'il avait 20 ans avant d'occuper après l'indépendance, plusieurs postes dans des institutions étatiques. Feu Belkacem Babaci a occupé, durant plusieurs années, le poste du président de la "Fondation Casbah" créée en 1991, dans le but de protéger et préserver cette ancienne médina classée en 1992, patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

Sciences et Technologies

L'agenda

  

Premier ministère
Sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui, la rencontre nationale pour la promotion de la santé dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux aura lieu  le 21 septembre à 15h, au CIC Abdellatif-Rahal (Alger).

Ministère de la Santé

Sous le parrainage du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’Agence nationale des greffes organisera, le 21 septembre à 8h à l’Institut national de santé publique, une journée d’étude dédiée à l’évaluation annuelle des activités des greffes.

 Ministère de l’Environnement

Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables organise, le 21 septembre , en collaboration avec la Délégation de l’UE en Algérie, une journée de nettoyage de la plage Khelloufi 1 (Zéralda, Alger).

Ministère du Travail
Le ministre du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam, présidera, le 21 septembre  à 9h au Centre familial de la Cnas (Alger), la rencontre organisée à l’occasion de l’obtention des certificats à la norme ISO9001V2015 relative au système de management de la qualité par la Caisse des congés payés et du chômage-intempéries des secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique.

CADC
Le Centre algérien de développement du cinéma organisera le 21 septembre, à 10h, à la salle Ibn Zeydoun (Alger), l’avant-première du film « Papicha» de Mounia Meddour.

   

HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organisera, les 28 et 30 septembre à Tébessa, un colloque international sur «la résistance des femmes en Afrique du Nord de la période antique jusqu’au XIXe siècle».

 

 Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire don de sang.

 Expo-finances 

La 9e édition du Salon des banques, assurances et produits financiers se tiendra du 19 au 28 décembre au Palais des expositions (Alger).

 

Centre de transfert et de certification des compétences

Le Centre de transfert et de certification des compétences organisera, les 29 et 30 septembre à 9h à l’hôtel Mercure d’Alger, un séminaire sur les indemnités de départ à la retraite, impôts différés et liasse fiscale de l’exercice 2019.

 

Association Grain de paix
L’association «Grain de paix» organise, du 16 au 21 septembre en son siège à Oran, une session de formation intitulée «Agir contre la violence et promouvoir la culture de paix».

 

Délégation de l'Union européenne en Algérie
La Délégation de l'Union européenne en Algérie, en collaboration avec les Etats membres de l'UE représentés en Algérie, le Ministère de l'Environnement et des Energies Renouvelables, organise le samedi 21 septembre à partir de 10h30 au niveau de la plage Khelloufi I (Zeralda) une journée de sensibilisation à la lutte contre la pollution marine.

 

ONCI et l’association Sirius
L’Office national de la culture et de l’information et l’association Sirius d’astronomie organisent du 3 au 5 octobre à la maison de la culture Malek-Haddad de Constantine, le 17e Festival national d’astronomie populaire.

 Sporeform

Sous le parrainage du ministre de la Jeunesse et des Sports, la 3e édition de Sporeform, le Salon de la remise en forme, aura lieu du 24 au 28 septembre à la Safex (Alger).

Sûreté nationale
L’émission «Fi Essamim» de l’espace radio de la Sûreté nationale, diffusée sur les ondes de la Radio Chaîne I de 16h à 17h, sera consacrée le  22 septembre aux «dangers de la mauvaise utilisation de l’internet par les élèves».

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept