La Une
Search
Samedi 21 Septembre 2019
Journal Electronique

Le Coordonnateur du l'Instance nationale de dialogue et de médiation, Karim Younes a affirmé, mardi, qu'il n'y avait aucune ingérence de quelque partie officielle que ce soit dans la composition de l'instance et la désignation de ses membres, soulignant que le plus important actuellement était de trouver une issue à la crise que traverse le pays.

Dans un entretien accordé à "RadioM", M. Karim Younes a déclaré que "le président du Forum de la société civile pour le changement, Abderrahmane Arar est le seul à nous avoir contactés. Aucune partie ne n'est ingérée dans la formation de l'Instance de dialogue et de médiation".

"Toutes les déclarations faites à ce titre sont infondées et le plus important actuellement est de trouver une issue à la crise que traverse le pays dans les plus brefs délais", a-t-il ajouté. "Actuellement, la principale revendication de l'Instance -pour l'amorce du processus de médiation- est la libération des détenus, l'arrêt de la violence exercée sur les manifestants, la levée de l'embargo sur les citoyens qui veulent se rendre à Alger tous les vendredis outre l'ouverture du champ médiatique".

"Nous souhaitons que le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah honore ses engagements pour concrétiser ces revendications, particulièrement le départ de l'actuel Gouvernement, principale revendication du Hirak populaire", a-t-il dit. Evoquant le dialogue national, Younes qui réaffirme que "ni la Présidence de la République, ni l'institution de l'Armée ni aucune autre partie n'auront à s'ingérer dans ce dialogue", accueille favorablement toutes les initiatives de dialogue qui se fera entre "tous les Algériens, partis, personnalités politiques, représentants de la société civile et ensemble des acteurs".

L’activité humaine est la principale cause des incendies de forêt au cours de cet été à travers le pays, a indiqué hier à Alger le directeur général des forêts, Ali Mahmoudi.

«95% de ces incendies ont une relation directe avec l’activité humaine», a-t-il affirmé dans une conférence de presse autour du bilan et de l’analyse des feux de forêt de la période estivale. Parmi ces activités figurent les feux de paille provoqués par certains agriculteurs pour alimenter le sol en nutriments pour leurs prochaines cultures, les élevages pastoraux, les décharges sauvages dont les produits chimiques peuvent provoquer des départs de feu ainsi que les vacanciers qui éteignent mal leurs barbecues en forêt.

Interrogé à propos de possibles convoitises de citoyens autour du charbon de bois et du foncier agricole pour expliquer le nombre important de départs de feu, le même responsable a expliqué que pour l’exploitation du charbon de bois à partir des feux de forêt était quasiment impossible. «Le bois brûlé perd son pouvoir calorifique. La fabrication du charbon de bois obéit à d’autres techniques», a-t-il affirmé.

Quant au foncier agricole, Mahmoudi a indiqué que des feux sont provoqués par des citoyens sur des terres leur appartenant sur lesquelles la forêt s’est développée après avoir été délaissée. «Pour le moment, nous n’avons pas constaté de flagrant délit de pyromanie», a-t-il assuré. Selon le DGF, les incendies qui ont touché 38 wilayas sur les 40 concernées par le dispositif de prévention ont dévasté 9.004 hectares au mois de juillet dernier dont 2.363 ha de forêts (26%), 2.530 ha de maquis (28%), 4.111 ha de broussaille (46%).

Un projet de recherche pour le développement d’un système de reconnaissance faciale des affiliés à la sécurité sociale a été lancé récemment par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale.

«Ce projet de recherche, lancé en collaboration avec le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte sur le développement d’une application logicielle visant à reconnaître de manière automatique une personne grâce à son visage et réduire au maximum la paperasse pour les retraités qui doivent chaque année fournir l’attestation de vie pour bénéficier de leur pension», a expliqué dimanche à Skikda le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam. «Le développement d’un système de reconnaissance faciale pour les retraités constitue le premier défi de la stratégie du secteur du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, qui s’oriente vers la numérisation et l’utilisation des nouvelles technologies pour une gestion efficace et pertinente permettant une meilleure prise en charge des préoccupations des citoyens», a-t-il fait savoir. A ce titre, Tidjani Haddam, qui a insisté sur l’importance de l’élaboration d’une base de données actualisée sur les statistiques du secteur, a appelé à l’encadrement et l’accompagnement de l’acte de gestion à travers la communication, l’information et l’échange des connaissances entre les cadres du secteur.

La commission de médiation et de dialogue entame son travail cette semaine. Selon son coordinateur, des contacts et des discussions seront engagés avec différentes parties. Interrogés sur cette démarche, des dirigeants de partis expriment leur satisfaction alors que d’autres ne cachent pas leurs appréhensions. Pour Mohamed Guidji, député RND de Tissemsilt, «le dialogue est l’unique voie pour sortir de la crise».«Notre parti est conscient que seul un dialogue inclusif et constructif regroupant tous les acteurs politiques et représentants de la société civile peut constituer une issue salutaire», soutient-il. Pour lui, «la satisafction progressive des revendications populaires soulevées par le hirak depuis le 22 février est palpable». Il a cité notamment la lutte contre la corruption et la sécurisation des manifestations. Concernant le panel de médiation, il dira que «nous sommes prêts à rencontrer ses membres». «Le panel de dialogue et de médiation ne doit pas s’arrêter là. Il n’est pas possible d’avancer si on met d’emblée des obstacles. C’est en échangeant que nous trouverons des solutions», conclut Guidji.

 

Des citoyens ont encore marché pacifiquement dans plusieurs wilayas, pour le 24e vendredi consécutif, pour revendiquer notamment, un dialogue "sérieux" et le départ de tous les symboles du régime.

A Alger, la chaleur suffocante n’a pas dissuadé, les manifestants de répondre au rendez-vous hebdomadaire du hirak. Drapés de l’emblème national, ils étaient nombreux après la prière de Vendredi, à sillonner les principales artères de la capitale, de la Rue Hassiba Ben Bouali jusqu’à la Grande-Poste, en passant par la rue Didouche Mourad et la Place Audin. Les protestataires ont réitéré leur revendications pour un changement politique radical. Le dispositif sécuritaire a, quant à lui, été renforcé comparativement aux dernières marches. Un cordon sécuritaire des éléments des Unités de Maintien de l’Ordre (UMO), ainsi que des éléments de la Police Judiciaire (PJ) étaient fortement déployés tout le long de la Rue Hassiba Ben Bouali jusqu’au Boulevard Amirouche. La trémie menant vers ce Boulevard a été également fermée par des camions de police. En outre, de très nombreux véhicules de police étaient garés des deux côtés des de la perspective menant de la Place Audin à la Grande Poste. Cela n’a pas empêché l’organisation de regroupements dans “ des espaces d’expression” à la Place Audin, pour animer des débats sur le dialogue national.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Histoire et patrimoine:Belkacem Babaci tire sa révérence

      Le moudjahid et historien, Belkacem Babaci est décédé, mardi à Alger, à l'âge de 80 ans. Né en 1939 à Alger, le défunt a rejoint les rangs du Front de Libération nationale (FLN) alors qu'il avait 20 ans avant d'occuper après l'indépendance, plusieurs postes dans des institutions étatiques. Feu Belkacem Babaci a occupé, durant plusieurs années, le poste du président de la "Fondation Casbah" créée en 1991, dans le but de protéger et préserver cette ancienne médina classée en 1992, patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

Sciences et Technologies

L'agenda

  

Premier ministère
Sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui, la rencontre nationale pour la promotion de la santé dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux aura lieu  le 21 septembre à 15h, au CIC Abdellatif-Rahal (Alger).

Ministère de la Santé

Sous le parrainage du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’Agence nationale des greffes organisera, le 21 septembre à 8h à l’Institut national de santé publique, une journée d’étude dédiée à l’évaluation annuelle des activités des greffes.

 Ministère de l’Environnement

Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables organise, le 21 septembre , en collaboration avec la Délégation de l’UE en Algérie, une journée de nettoyage de la plage Khelloufi 1 (Zéralda, Alger).

Ministère du Travail
Le ministre du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam, présidera, le 21 septembre  à 9h au Centre familial de la Cnas (Alger), la rencontre organisée à l’occasion de l’obtention des certificats à la norme ISO9001V2015 relative au système de management de la qualité par la Caisse des congés payés et du chômage-intempéries des secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique.

CADC
Le Centre algérien de développement du cinéma organisera le 21 septembre, à 10h, à la salle Ibn Zeydoun (Alger), l’avant-première du film « Papicha» de Mounia Meddour.

   

HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organisera, les 28 et 30 septembre à Tébessa, un colloque international sur «la résistance des femmes en Afrique du Nord de la période antique jusqu’au XIXe siècle».

 

 Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire don de sang.

 Expo-finances 

La 9e édition du Salon des banques, assurances et produits financiers se tiendra du 19 au 28 décembre au Palais des expositions (Alger).

 

Centre de transfert et de certification des compétences

Le Centre de transfert et de certification des compétences organisera, les 29 et 30 septembre à 9h à l’hôtel Mercure d’Alger, un séminaire sur les indemnités de départ à la retraite, impôts différés et liasse fiscale de l’exercice 2019.

 

Association Grain de paix
L’association «Grain de paix» organise, du 16 au 21 septembre en son siège à Oran, une session de formation intitulée «Agir contre la violence et promouvoir la culture de paix».

 

Délégation de l'Union européenne en Algérie
La Délégation de l'Union européenne en Algérie, en collaboration avec les Etats membres de l'UE représentés en Algérie, le Ministère de l'Environnement et des Energies Renouvelables, organise le samedi 21 septembre à partir de 10h30 au niveau de la plage Khelloufi I (Zeralda) une journée de sensibilisation à la lutte contre la pollution marine.

 

ONCI et l’association Sirius
L’Office national de la culture et de l’information et l’association Sirius d’astronomie organisent du 3 au 5 octobre à la maison de la culture Malek-Haddad de Constantine, le 17e Festival national d’astronomie populaire.

 Sporeform

Sous le parrainage du ministre de la Jeunesse et des Sports, la 3e édition de Sporeform, le Salon de la remise en forme, aura lieu du 24 au 28 septembre à la Safex (Alger).

Sûreté nationale
L’émission «Fi Essamim» de l’espace radio de la Sûreté nationale, diffusée sur les ondes de la Radio Chaîne I de 16h à 17h, sera consacrée le  22 septembre aux «dangers de la mauvaise utilisation de l’internet par les élèves».

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept