Rugby : l'Afrique du Sud bat l'Angleterre 32-12 et remporte la Coupe du monde
Search
Vendredi 03 Juillet 2020
Journal Electronique

L'Afrique du Sud, victorieuse de l'Angleterre (32-12) samedi à Yokohama, a remporté la Coupe du monde de rugby pour la troisième fois de son histoire. Déjà sacrés en 1995 et 2007, les Springboks se sont appuyés sur un pack conquérant, un buteur efficace (Pollard) et deux essais des ailiers Mapimpi et Kolbe pour l'emporter face aux Anglais.

Cette victoire clôt un parcours quasi parfait des Springboks qui avaient entamé la Coupe du monde par une défaite face aux All Blacks, avant de monter en puissance au cours des six semaines du Mondial, débuté le 20 septembre.

Les Sud-Africains ont bâti leur succès en deux temps. Ils ont d'abord dominé la première période marquée par un défi physique très dur, qui a provoqué les sorties prématurées du pilier droit anglais Kyle Sinkler (2e), ainsi que de deux Sud-africains touchés sur la même action, le talonneur Mbongeni Mbonambi et le deuxième ligne Lod De Jager (21e).

Ils menaient (12-6) à la mi-temps, avant s'assoir leur succès sur deux essais des ailiers Mapimpi, après un côté fermé bien négocié (66), et Kolbe sur un exploit personnel (74). Seule équipe de l'hémisphère nord championne du monde (2003) en neuf éditions, l'Angleterre n'est jamais parvenue à franchir la défense des Boks, une semaine après avoir réalisé une démonstration face aux All Blacks (19-7) en demi-finale. Bousculés en mêlée fermée, contrés au "milieu de terrain", dominés sur les duels, les Anglais s'inclinent en finale face aux Springboks, comme en 2007.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

    • La Chine reprogramme le lancement d'un satellite Beidou

       La Chine a reprogrammé le lancement du dernier satellite du système de navigation par satellite BeiDou (BDS) pour mardi. Les problèmes techniques, liés à la mission de lancement, ont maintenant été résolus, selon le Bureau chinois de navigation par satellite.
      Le lancement du satellite BDS-3 était initialement prévu pour le 16 juin, mais a ensuite été reporté en raison des problèmes techniques, découverts lors des tests de pré-lancement.
      Ces problèmes techniques ont maintenant été résolus, et la fusée porteuse Longue Marche-3B, qui sera utilisée pour lancer le satellite, a terminé tous les tests avant le remplissage du propergol, a annoncé le bureau. Les fonctions et les propriétés de la fusée répondent toutes aux exigences de la mission, et le remplissage de propergol conventionnel a été achevé, a-t-il ajouté.

L'agenda

Ministère de la Santé 
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière effectue, le 02  juillet , une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sétif. Il sera accompagné d’une délégation ministérielle de haut niveau.

Exposition  virtuelle
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès
Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Culture
La direction de la culture de la  wilaya de Tizi Ouzou annonce le report à des dates ultérieures du Festival culturel national annuel du film amazigh — fcnafa — et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight, le dépôt des candidatures à ces deux manifestations à été donc prolongé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang

Football

Sports Divers

    • Noureddine Zoghbi: Un géant du basket algérien

      A la recherche d’un premier titre africain, ce sport a enfanté des géants parmi eux Noureddine Zoghbi. Ce dernier s’est imposé très jeune en étant le meilleur pivot (poste 5) d’Algérie et parmi les meilleurs d’Afrique pendant des années. Né le 29 mars 1955 à Sétif, il a inscrit ses premiers paniers dès 1968 sous les couleurs de l’Entente de Sétif. Il a rejoint le centre des athlètes d’élite en 1971 pour débuter au Groupe laique d’Alger. Surnommé Abdul Jabbar par rapport à son style de jeu, notamment les bras roulés, Zoghbi a vite tapé dans l’œil du directeur technique national, feu Tayeb Abdelhadi. Ce dernier l’a confié à un entraîneur chinois M Ma qui, à l’époque, avait soumis le jeune Zoghbi à un triquotidien soit trois séances par jour. Après des efforts surhumains, il a pu décrocher une licence avec le NA Hussein Dey avec qui il a gagné en 1972 une coupe d’Algérie.


      Une ascension qui lui a ouvert, dans un premier temps, les portes de la sélection cadette, puis la sélection A. Avec ses ainés, il a commencé à s’entraîner, avant d’être intégré pleinement en fin de l’année 73. En tant que junior, il a gagné la coupe d’Algérie et aussi offert au pays le titre africain dans une double confrontation face au Maroc à Alger en 1974. En ouverture de la salle Harcha-Hacène, il est devenu un des piliers de l’équipe nationale D’ailleurs, il avait été sélectionné durant le tournoi international de la nouvelle infrastructure à l’époque avec la participation de plusieurs grandes nations comme la Yougoslavie et la RFA. La même année, le cinq national avait pris part en Allemagne au championnat du bassin méditerranéen. Une participation qui avait permis à l’Algérie de se qualifier au prochain tournoi éliminatoire. En 1975, les basketteurs de l’équipe nationale n’ont pas résisté devant de gros calibres durant les Jeux méditerranéens d’Alger. La belle histoire se poursuit pour notre sportif de la semaine en 1976. Avec le NAHD, il a remporté une énième coupe d’Algérie en senior face à l’éternel rival de l’époque, la Gendarmerie nationale en l’occurrence. En 1978, Zoghbi avait rejoint l’USK Alger avec qui il a été malheureux vice-champion d’Algérie. A quelques minutes du début de la finale, une suspension avec son coéquipier Mohamed Napay reste à notre jour inexplicable pour lui. Un an après, il a contracté une grave blessure lors d’un match face à l’équipe de la gendarmerie. Avec un œil gravement touché, il a été transféré en France pour subir une opération chirurgicale. Après des soins intensifs, il est revenu sur les parquets pour continuer à jouer en équipe nationale et avec l’USKA, avant de terminer sa carrière dans des clubs de paliers inférieurs à Sétif. Cela ne l’a pas empêché d’accéder, pour une saison, avec le MCE El Eulma en division une. Une seconde blessure au niveau du genou l’a encore rapproché de la retraite prise en 1993. Il n’a pas perdu de temps pour se convertir en président de la Jeunesse sportive de Aïn El Fouara de 94 à 2015. Il a également été vice-président de la fédération algérienne de 2014 jusqu’en 2017. Juste après, il a été membre de la fédération de basket-ball jusqu’en 2019 et président de la commission national du basket 3X3.

      Il doit beaucoup à Abdelhadi, Guesaibia et le ministre Mohamed Baghdadi
      Le parcours honorable de Zoghbi n’aurait jamais été possible sans l’aide précieuse de personnalités du basket-ball algérien comme Tayeb Abdelhadi, Noureddine Guesaibia et le suivi du ministre de la Jeunesse et des Sports de l’époque, Mohamed Baghdadi. Il n’avait qu’une seule idée en tête, faire le sport de performance. D’ailleurs, il a veillé à développer sa manière de jouer en poste 5. En équipes nationales civile, militaire et scolaire, il avait toujours été à la hauteur de la confiance des entraîneurs.
      Dans cet entretien, il nous donne de ses nouvelles, alors qu’il est actuellement à Sétif pour rester auprès de sa famille en plein confinement. Pour lui, le basket-ball algérien continuera sa chute, tant que la formation ne sera pas priorisée. Il formait avec les joueurs de sa génération une seconde famille. Sa blessure au niveau de l’œil l’a brisé. Son souhait est que l’équipe nationale puisse monter un jour sur le toit de l’Afrique. Un vœu qui ne sera pas exaucé tant qu’il n’y a pas eu un passage de témoin entre les anciens et les jeunes entraîneurs.
      n Adel K.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept