31e vendredi du Hirak à Alger: Les manifestants attachés à l'unité nationale et au changement du système
Search
Jeudi 20 Février 2020
Journal Electronique

Des manifestants ont battu le pavé pour le 31ème vendredi consécutif à Alger en brandissant les mêmes slogans et les mêmes mots d'ordre pour réaffirmer leur attachement à l'unité nationale et au "changement du système", à même d'édifier un Etat de droit basé sur la justice et la démocratie.

Comme à l'accoutumée, les manifestants avaient commencé à affluer vers la capitale dès le matin pour converger vers les endroits habituels du Hirak, à savoir la Place Maurice-Audin, la rue Hassiba Ben Bouali, la Grande-Poste et le boulevard Colonel Amirouche. La foule était devenue dense après la prière du vendredi, comme cela se passe depuis le début du Hirak le 22 février dernier. Encadrés par un dispositif sécuritaire imposant, les manifestants ont scandé les slogans habituels à travers lesquels ils ont réaffirmé leur "refus de participer à une élection présidentielle organisée par les symboles de l'ancien système politique", tout en réitérant leurs appels à "la libération des personnes arrêtées en relation avec les   manifestations". Ils ont également revendiqué le départ de l'actuel gouvernement et "la dissolution des partis de l'ancienne Alliance présidentielle", à savoir le Front de libération nationale (FLN), le Rassemblement national démocratique (RND), Tajamou Amel al Jazair (TAJ) et le Mouvement populaire algérien (MPA), dont les leaders sont en détention provisoire à la prison d'El Harrach. D'autres slogans ont été brandis par les manifestants, entre autres "Djeich chaâb khawa khawa" (l'Armée et le peuple sont des frères), alors que sur d'autres banderoles, les manifestants ont appelé à "la préservation de l'unité nationale", "la consécration de la justice et de la démocratie", ainsi que "la lutte contre la corruption" et "le jugement de tous ceux qui ont été impliqués dans la dilapidation des deniers publics". Le 31ème vendredi des marches pacifiques a également coïncidé avec une multitude événements majeurs ayant marqué la scène politique nationale, notamment la poursuite du jugement et la mise en détention provisoire d'anciens hauts responsables et hommes d'affaires, impliqués dans des affaires de corruption et d'abus de fonction ainsi que la convocation du corps électoral, dimanche dernier par le chef de l'Etat, Abdelakder Bensalah qui a fixé la date de la présidentielle pour le 12 décembre 2019. Dans un discours à la nation prononcé à cette occasion, M. Bensalah a appelé à "la mobilisation pour faire de ce rendez-vous le point de départ du processus de renouveau de notre Nation, et à £œuvrer, massivement et fortement, à la réussite de cette échéance électorale qui permettra à notre peuple d’élire un nouveau Président qui aura toute la légitimité pour présider aux destinées de notre pays et concrétiser les aspirations de notre peuple". Dans ce sillage, l'ancien ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mohamed Charfi a été installé à la tête de l’Autorité nationale indépendante des élections. Il a affirmé dans sa première déclaration à la presse qu'il "œuvrera pour rendre la parole au peuple afin de décider de son avenir et parachever l'édification de l'Etat". Pour sa part, le Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) a assuré que toutes les conditions "propices" à la tenue de l'élection présidentielle dans "un climat de confiance et de transparence ont été réunies à travers la mise en place de l’Autorité nationale indépendante des élections, l’élection de son président et son installation avec ses 50 membres, qui comptent parmi les compétences nationales connues pour leur intégrité et leur loyauté". (APS)

//////

 

Plusieurs dizaines de milliers de citoyens ont manifesté Vendredi, à Alger pour le 31e vendredi consécutif des marches populaires. Les protestataires ont réclamé la libération sans conditions de tous les détenus.

Dès les premières heures, des groupes de manifestants drapés de l’emblème national affluent au boulevard Didouche Mourad pour atteindre ensuite la place symbolique de la Grande-Poste. Ils ont réitéré leur revendication principale pour un changement profond du système politique.

Cette marche intervient dans un contexte marqué par l’annonce de la date des élections présidentielles prévues pour le 12 décembre prochain après celles ratées de 4 juillet dernier, la révision de la loi électorale suivie de l’installation du président de l’Autorité nationale indépendante des élections Mohamed Charfi. Les marcheurs ont exigé le départ de tous les symboles du système. « Tant que le pouvoir reste toujours en place, sortir dans la rue est un devoir », affirme Fatma accompagnée de ses deux enfants. Pour Salim qui vient de découcher de son bac, les algériens exigent une vraie liberté d’où la nécessité de respecter les droits fondamentaux de chaque citoyen. « Nous exigions un vrai changement du système ». Pour Mohamed Amine, la balle a changé de camp : « on a peur de rien, nous sommes un peuple qui réclame ses droits. On veut que les causes de ce marasme dans lequel nous vivons disparaissent ». Pour ce vendredi, de nouveaux slogans ont été scandé par les manifestants : « On est venu haraga à Alger », « Mettez-nous tous en prison, le peuple ne s'arrêtera pas ».

Samira Belabed

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Conférence-débat sur Larbi Tébessi

      Les participants à une conférence historique consacrée à cheikh chahid Larbi Tébessi, tenue lundi dernier à l’université de Tébessa, ont appelé à consacrer davantage d’études et de recherches à cette figure emblématique du réformisme et du nationalisme algérien contemporain. «L’association des oulémas algériens, dirigée par Larbi Tébessi à une époque cruciale de l’histoire nationale, a contribué à la formation de la génération des moudjahidine artisane de la Révolution de Novembre,

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère du Travail

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Chawki Acheuk Youcef, préside, le 20 février  à 9h, à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale, les travaux de la journée d’information sous le thème «Un dialogue social inclusif pour une Algérie nouvelle».

Ministère de la Communication

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, procédera, le 20 février, à l’Ecole supérieure du journalisme et des sciences de l’information d’Alger, au lancement des travaux de la rencontre nationale sur la presse électronique algérienne.

 

Ministère de l’Environnement

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Nassira Benharrats, présidera, en présence de membres du gouvernement et d’acteurs de la société civile, le 20 février à Sidi Abdellah (Alger), une vaste campagne de reboisement.

 

Commune d’Alger-Centre La commune 

d’Alger-Centre célèbre, jeudi 20 février , à 16h, à la cinémathèque d’Alger, la Journée nationale de La Casbah.

  

HCA 

Le Haut-Commissariat à l’amazighité célébrera, les 21 et 22 février, à Ghardaïa, la Journée internationale de la langue maternelle.

MDN
La 1re Région militaire organise, jusqu’au 20 février, à l’Ecole nationale des techniques aéronautiques, le championnat national militaire de boxe.

 HCI

Le Haut-Conseil islamique organise, les 25 et 26 février, en coopération avec la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le colloque international Mohamed-El-Arabi-Ben-Etebani intitulé «La connaissance nodale et son impact sur l’unité et la stabilité de la nation».

HCLA
Le Haut-Conseil de la langue arabe organise, les 19 et 20 février, à 9h, à la Bibliothèque El Hamma (Alger), une rencontre nationale sur les écoles coraniques et leur rôle dans le développement de la langue arabe.

 

Opéra d’Alger

L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh accueillera,le   jeudi 20 février à 16h, une exposition de l’artiste-peintre Fatma-Zohra Bouaouni, intitulée 
«Inspirations», et à 19h30, un concert des traditions lyriques féminines de la Saoura, intitulé «Lemma de Béchar», animé par Hasna El-Bacharia et Souad Asla.

Chu Mustapha

Le centre hospitalo-universitaire Mustapha-Pacha et le laboratoire de microbiologie médical organisent, jeudi 20 février , à 8h30, au CHU Mustapha, la 1re Journée de microbiologie, sous le thème «Coronavirus, gestion et surveillance du risque infectieux».

Commune Raïs Hamidou

La commune de Raïs Hamidou (Alger) organise, le vendredi 21 février , à 9h, devant la maison de jeunes, une exposition de voitures et de motos.

 

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept