Imprimer

Le coup d’envoi du championnat national militaire de la lutte a été donné, lundi dernier, à la salle omnisports de l’Ecole nationale des techniques de l’aviation Chahid-Mohamed-Ben-Kert. Les 136 athlètes qui représentent les différentes régions militaires se disputeront le trophée, durant quatre jours (16 au 20 février 2020), devant les techniciens nationaux pour arracher une place en équipe nationale.

Dans une allocution prononcée par le général Hamid Boumaïza, commandant des forces aériennes, le colonel Salah Chrklal, commandant des forces aériennes de la 1re RM, explique que le sport militaire est considéré comme le socle principal dans la préparation du combattant. Selon lui, la lutte gréco-romaine ou lutte libre n’est pas différente des autres sports de combat individuel. Il explique que ces disciplines participent amplement dans la préparation du militaire, que ce soit sur le plan physique ou celui mental. «Ils leur permettront de surpasser les obstacles et de supporter toutes les difficultés et développer leur capacité de résistance», a souligné le colonel en présence des officiers supérieurs représentant les différentes régions militaires, la gendarmerie et la garde républicaine. «Cette envie de vaincre ne doit pas nous faire oublier la nécessité de respecter les bases de la compétition et avoir un haut esprit sportif. Il faut faire de cet événement une occasion pour nous tous de hisser l’emblème du sport militaire algérien et que chacun de vous représentera au mieux sa région en emportant de meilleurs résultats, ce qui servira le sport militaire.» C’est en ces termes que s’est adressé le colonel Mohamed Chrklal aux athlètes militaires. Les athlètes militaires constituent un réservoir pour l’équipe nationale civile. Mohamed Benrahmoun, entraîneur de l’équipe nationale militaire et adjoint de l’équipe nationale civile, a expliqué que le championnat militaire est de très haut niveau et est représenté par Akram Bendjemil, vice-champion du monde de la lutte et deux autres athlètes, qui sont classés 2es au championnat du monde. «C’est une discipline qui commence à se faire connaître par le grand public algérien. Il y a une semaine, nous avons organisé le championnat d’Afrique à la coupole et nous l’avons remporté», a confié Benrahmoune en annonçant que huit champions d’Afrique participent à ce championnat militaire. «Les meilleurs athlètes de la lutte gréco-romaine et la lutte libre participent à ce championnat militaire. C’est pour cette raison qu’on y assiste afin de dénicher de nouveaux athlètes qui pourraient porter les couleurs nationales. En tout les cas, les premiers du classement iront directement en EN», a tenu à préciser l’entraîneur national.
 M. Benkeddada