Imprimer

Quatre jours seulement nous séparent du coup d’envoi du Salon international du livre d’Alger (Sila) dans sa 23e édition. Le commissariat du Sila a organisé, mercerdi, une visite au Palais des expositions à l’intention des médias pour donner un aperçu sur l’avancement des travaux et la préparation de l’événement annuel le plus attendu par les lecteurs et les professionnels du livre.

Au pavillon central du Palais des expositions, des dizaines d’ouvriers s’attellent à terminer l’installation des divers stands, alors que les deux autres pavillons, Ahaggar et Casbah, sont totalement achevés et n’attendent plus que les exposants pour installer leurs livres, organiser leur espace et accueillir les visiteurs. Le retard enregistré au niveau du pavillon central est dû au fait que le même pavillon a accueilli récemment le Salon international du tourisme et des voyages (Sitev) et n’a été libéré que lundi dernier. Mais en définitive, 70% des travaux ont été réalisés et les 30% restants le seront au plus tard le 28 octobre à minuit, a affirme Zahir Battache, attaché de presse du commissariat. Il explique que les préparatifs du Salon ont débuté au mois de février dernier. «Nous avons communiqué aux participants les espaces qui leur sont alloués et depuis une semaine, nous leur avons permis, pour ceux qui ont choisi de louer un espace nu, de venir installer leurs stands.» «Ceci nous permet d’éviter les retards et les désagréments de dernière minute», ajoute-t-il. Concernant les emplacements, Battache précise : «Beaucoup d’exposants ont demandé à avoir le même que les éditions précédentes, d’autres ont voulu changer. A cet effet, nous avons établi un planning que nous leur avons transmis afin de permettre à tout un chacun d’identifier son emplacement.» «Nous avons reçu des demandes de participation de dernière minute mais malheureusement, nous n’avons pas pu les satisfaire, car l’espace ne le permet pas», a-t-il ajouté. Zahir Battache informe également que les médias auront droit à trois emplacements, le premier au niveau du pavillon central et les deux autres au pavillon Ahaggar, avec tout l’équipement nécessaire.

Hamidou Messaoudi, commissaire du Sila, a pour sa part, indiqué qu’au niveau des pavillons Casbah et Ahaggar, les livres sont déjà dans les stands et n’attendent qu’à être exposés. Et d’ajouter : «Les demandes de participation ne sont plus enregistrées depuis le 30 mai dernier, mis à part quelques organismes officiels et quelques éditeurs fidèles au Sila qui ont pris du retard mais auxquels nous ne pouvons pas refuser la participation.» «L’espace réservé au niveau du Palais des expositions ne peut plus contenir le nombre sans cesse croissant des participants, mais pour le moment, la Safex reste le seul endroit pouvant accueillir cette manifestation», explique-t-il. «Nous avons lancé un appel aux autorités pour réfléchir à un autre endroit», fera-t-il savoir.

Hakim Metref