Sila: «Massacres dans la Mitidja », d’Amar Belkhodja, où les méfait inconnus de la colonisation
Search
Dimanche 05 Juillet 2020
Journal Electronique

Inlassablement, l’arpenteur de la mémoire qu’est notre confrère Amar Belkhodja exhume les méfaits de la colonisation. Il a déjà constitué un épais dossier sur les crimes commis au fil de l’avancée sanglante des troupes d’occupation au 19e et 20e siècle qui ont brulé et saccagé. Dans sa bibliographie déjà assez fournie, il a également dressé les portraits de plusieurs figures qui ont mené un combat contre ces inégalités. Il a ressuscité en 2008 le journaliste Mohamed Bensalem et l’année d’après le chanteur Ali Maâchi originaire, comme lui, de Tiaret. Il vient de publier un petit livret*, mais de grand intérêt où il exhume deux massacres oubliés, voire méconnus en dehors du cercle restreint des passionnés d’histoire. Le premier, celui de la tribu Aoufia eut lieu en avril 1832 aux abords d’El Harrach. Le second eut pour théâtre la ville de Zéralda en septembre 1942, quelques semaines avant le débarquement des alliés en Afrique du Nord. Ferhat Abbès lui-même dénoncera ce forfait à l’Assemblée nationale française.

Il s’appuie pour la tuerie d’El Harrach sur des sources comme les écrits des militaires français qui ont tenu des journaux et entretenu des correspondances qui évoquent la barbarie des   Bugeaud, Pelissier et consorts au lendemain de l’occupation d’Alger par le Général de Bourmont en 1830. Il citera aussi Lacheraf qui a évoqué ce massacre qui a fait selon l’auteur «Algérie, Nation et société»  1.200 victimes réfutant le cynique constat du Duc de Rovigo alors gouverneur général qui nota que «60 arabes ont été tués».

Belkhodja rappelle les circonstances de la tuerie et les méthodes cruelles employées par les occupants. L’auteur inscrit cette tuerie dans un contexte plus large de massacres et de procédés comme l’utilisation, au mépris de toute morale, des ossements des Algériens pour la fabrication de sucre dans les usines à Marseille.

Le massacre de Zéralda a fait l’objet d’un reportage paru dans El Moudjahid fin 1986. Cela avait suscité une réaction d’un des doyens de la presse nationale, Abdelkader Safir. Ce dernier fut l’un des premiers à avoir écrit le 1er août 1946 un article dans «Egalité», l’organe de l’UDMA où il évoque l’assassinat dans des conditions atroces de 27 Algériens. Ces simples journaliers furent enfermés dans une étroite pièce de la Mairie. Pris dans une rafle, ils meurent asphyxiés après une chasse à l’homme. Belkhodja est revenu sur les lieux, pour la petite histoire avec son cousin le comédien Ma Messaouda, quarante ans plus tard pour prolonger en quelque sorte le travail inachevé de Safir. Il révélera notamment les noms de la plupart des vingt-sept victimes et recueillera des témoignages. Un travail que saluera Safir dans un article paru dans «Révolution africaine». Les deux journalistes et d’autres écrits sur cette tragédie qui a inspiré le romancier Emmanuel Roblès dans «Les hauteurs de la ville», permettent au lecteur de mieux cerner le contexte de cette période. L’esprit de Vichy régna sur les milieux de la colonisation et accentua le mépris des «indigènes» qui pendant plus d’un siècle ont subi toutes sortes d’atrocités.      

R. Hammoudi

*Massacres dans la Mitidja, Editions Alpha 102 pages - 350 DA    

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, et le président de l’Association des ouléma algériens, Abderrezak Guessoum, animeront, le 05 juillet , à 10h, une conférence de presse au ministère de la Santé à Alger.

FAN
Le président du parti FAN, Djamel Ben Abdeslam présidera, le 05 juillet  à 9h30 au siège du parti à Aïn Naâdja, la cérémonie organisée à la double occasion de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse.

Talaie El Houryette
Abdelkader Saâdi, président par intérim de Talaie El Houryette animera, mardi prochain( 07 juillet ) , à 11h au siège du parti (Hydra, Alger), une conférence de presse portant sur le projet de révision de la Constitution.

 

Exposition  virtuelle
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Culture
La direction de la culture de la  wilaya de Tizi Ouzou annonce le report à des dates ultérieures du Festival culturel national annuel du film amazigh — fcnafa — et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight, le dépôt des candidatures à ces deux manifestations à été donc prolongé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept