Imprimer

Le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, a procédé mercredi à Alger à l'installation du journaliste, critique de cinéma et réalisateur Salim Aggar à la tête de la cinémathèque, indique un communiqué du ministère.

Le ministre a précisé dans son allocution prononcée au siège du ministère que "son choix sur la personne de Salim Aggar n'est pas fortuit vu qu'il est l'un des acteurs éminents sur la scène cinématographique ayant apporté beaucoup et consenti des efforts en matière de préservation de la mémoire algérienne, compte tenu de ses compétences et son expérience dans le domaine du cinéma", souligne la même source.

A cette occasion, marquée par la présence du Secrétaire général du ministère Smail Oulebsir et le chef de cabinet Ali Redjal et des cadres du ministère, M. Mihoubi a indiqué qu'il incombe "au nouveau directeur de la cinémathèque une responsabilité grande et sensible, car Salim Aggar est tenu, en sus de l'aspect administratif, d'apporter une nouvelle vision en termes de programmes et d'initiatives pour ainsi donner un nouvel élan à la cinémathèque conformément aux normes internationales en vigueur". M. Mihoubi a mis l'accent sur l'impératif d'accorder un intérêt particulier au numérique (sur lequel le secteur de la Culture se penche pour sa relance), ainsi qu'à la formation, tout en offrant des chances aux jeunes à travers l'organisation, au profit de ces talents, de rencontres avec les professionnels du cinéma.

De son côté, M. Aggar a exprimé sa gratitude au ministre de la Culture pour la confiance que ce dernier a placée en lui, promettant de "persévérer et d'œuvrer sérieusement à mener à bien ce projet".