Slimane Azzem: une aura qui confine au mythe
Search
Mercredi 21 Août 2019
Journal Electronique

Il suffit pour la réputation d’Agouni Gueghrane, village à un jet de pierres de la localité des Ouadhias et niché au cœur du Djurdjura, où est implanté l’unité de production de l’eau minérale «Lalla Khadidja» d’avoir enfanté Slimane Azzem.

L’artiste a une aura qui confine au mythe et à la légende. Son répertoire composé de la fin des années 40 au début des années 80 est l’un des plus riches de la chanson kabyle. Peu d’artistes   cachent leur admiration pour un interprète dont les chansons sont un reflet d’une époque tourmentée et des valeurs de sa société qui s’y mirent comme dans un miroir. Beaucoup d’entre elles ont été reprises et les hommages à Da Slimane n’ont jamais manqué, dont le tout dernier dans son village natal a attiré des milliers de personnes de tout âge.  

Le chercheur Youcef Necib a édité un ouvrage qui renferme ses textes et présente le contexte de leur composition et l’écho extraordinaire qu’eut sa parole parmi les siens. Les uns virent en lui un sage, voire un philosophe et d’autres la victime d’une intolérable injustice.  

L’exil et ses déchirements constituent une bonne partie de sa production artistique. C’est avec «Amouh Amouh », inspiré de son propre vécu, qui décrit les sentiments d’un émigré dont les pieds sont à Paris et le cœur au pays, qu’il entame en 1947 une carrière qui sera couronné en 1970 par l’obtention d’un Disque d’or. On ne pouvait pas imaginer alors un émigré de retour au pays sans ses disques et plus tard ses cassettes.

Le thème de l’exil sera également traité sur le registre de l’humour comme dans «Madame encore à boire». Azzem enregistrera beaucoup de sketchs notamment avec Cheikh Noureddine.

En trente ans, usant de conseils, d’ironie, il déroulera ses chants et sa poésie qui titillent la nostalgie ou pourfendent les travers des siens ou de l’époque. Jamais un homme qui a vécu autant loin de son pays natal n’aura conservé avec une telle fidélité sa langue qu’il fit rayonner. Certaines de ses expressions comme « Tarwi tabarwi», «Ana mir anta mir» ou «el waqt aghadar» sont devenues proverbiales.       

Longtemps, Slimane fut interdit d’antenne en Algérie. Il était interdit de séjour au pays «qu’il aimerait jusqu’ à la mort et loin duquel il vieillit». Il a fallu attendre des années, après sa mort en Janvier 1983, pour que ses chants soient diffusés sur les radios et ses cassettes librement mises en vente.

L’histoire de sa famille composée de deux sœurs et de six frères, dont le dernier, Boudjemaa, est décédé il y a deux semaines en France, est très complexe. Un des frères, Ali a été l’un des premiers à rejoindre le FLN qu’il finit par quitter pour rejoindre l'armée coloniale qui le nommera responsable des harkas dans la région. L’autre frère Ouali était sénateur. C’est dans cette situation difficile que va évoluer l’artiste tiraillé. Il compose de beaux hymnes nationalistes dont les célèbre «Afgh ayajrad Tamurt» (criquet quitte mon pays) ou «Idahrad wagur»(le croissant est apparu) et parfois quelques chansons allusives («inas ilaflani») au vain combat des maquisards. La fin de la guerre verra la famille s’arracher au pays jamais oublié. Ce sont tous les regrets, les douleurs et l’attachement à sa culture d’origine que subliment les chants immortels de Slimane Azzem.

R. Hammoudi

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Conférence sur Zighoud Youcef au Musée du Moudjahid : Le « sauveur» de la révolution

      Les événements du 20 août 1955 auraient «sauvé» la révolution, selon Mohamed Guechoud . Lors d’une rencontre, Mardi, au musée du Moudjahid, ce membre de l’ALN a rappelé qu’à cette période la révolution passait par une phase difficile, suite à la mort et l’arrestation d’un bon nombre de leaders du FLN, dont des membres du groupe des 22. «C’est ce qui a compromis la stratégie de lutte suivie jusque là. La France coloniale avait mobilisé toutes ses forces dans la région des Aurès, pensant que c’était le fief de la révolution», a-t-il expliqué. « Très vite, elle a mis la région sous- embargo, rendant difficile la communication entre les chefs de la révolution et l’acheminement du ravitaillement», a-t-il renchéri.

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère de la Solidarité
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, présidera, le  1 er  Août  à 11h, un déjeuner en l’honneur des pèlerins pris en charge par la présidence la République, choisis parmi les familles les plus démunies issues de différents wilayas du pays.

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, sera au Caire, les 01 et 02 Août , pour participer aux travaux de la 3e session du Comité technique spécialisé sur la santé, la population et le contrôle de la drogue.

Ministères de l’Agriculture et des Ressources en eau
Les ministres de l’Agriculture et des Ressources en eau coprésideront, le 1er Août à 9h, à la wilaya de Mascara, une rencontre intersectorielle de la mise en œuvre du programme d’extension des superficies irriguées.

Ministère de l’Enseignement supérieur
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, présidera, le 1er Août   à 9h, à la salle de conférences du ministère, les travaux de la conférence nationale des universités.

 

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organisera, le 1 er  Août  à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 384e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Etablissement arts et culture

L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger organise, jusqu’au 31 juillet à la galerie d’arts Aïcha-Haddad, une exposition collective avec les artistes Akila Saïm, Hani Benkaci, Abdeslam Cherfaoui et Nassima Abdoun.

 

Ministère de la Formation professionnelle 

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise une campagne d’information et de sensibilisation pour les inscriptions de septembre 2019 et informe :
         - Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 21 septembre sur le site web  et au niveau de tous les établissements de formation professionnelle.
         - Les journées de sélection et d’orientation : les 22, 23 et 24 septembre.
         - La proclamation des résultats :  le 26 septembre.
         - Rentrée officielle : le 29 septembre.

 

 Oref

L’Office Riadh El Feth organise, jusqu’au 31 juillet de 10h à 20h30 au cercle Frantz-Fanon, une exposition collective d’arts plastiques et de photographies d’art intitulée «Vue sur mer». 

Galerie Ezzou’Art

La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

Office Riadh El Feth

L’Office Riadh El Feth organise jusqu’au 31 juillet au cercle Frantz-Fanon de 10h à 20h30, une exposition collective d’arts plastiques et photographies d’art intitulée «Vue sur mer.»

 

Algérie-Etats-Unis : 2e édition de l’université d’été de la Fondation AAF-CEST du 28 juillet au 3 août à Batna

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organisera, du 28 juillet au 3 août, à l’Université Mustapha-Ben Boulaïd de Batna, la 2e édition de l’université d’été de la Fondation algéro-américaine pour la culture, l’éducation, la science et la technologie (AAF-CEST), et ce, avec le concours du ministère des Affaires étrangères et de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Alger.

    

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information lance son programme «l’été en musique» et organise du 1er au 5 août au Casif de Sidi-Fredj (Alger) :
-Cinéma en plein air dimanche et mardi.
-Spectacle varié au profit des enfants chaque mercredi.
Soirée artistique à 22h
Le 1er août : Cheb Houssem, Nadia Guerfi, Abdou Skikdi.
Le 2 août : Bilel Sghir, Mohamed Djefel, Nacir Naciro.

Salon des études à l’étranger
Le Salon des études à l’étranger organisé par Kaplan International se tiendra le 3 août de 9h à 19h à l’hôtel Holiday Inn de Chéraga, à Alger.

 

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organisera, le 1er août à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 384e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

TNA
Le Théâtre national algérien abrite, jusqu’au 3 août, la 9e édition du Théâtre du Sud.

Université Oran 1
L’Université Oran 1 Ahmed-Ben Bella et la Chambre de commerce et d’industrie d’Oran, à travers sa commission tourisme, organiseront, du 15 au 17 décembre à Oran, un colloque international sur les technologies de l’information au service du tourisme innovant de la ville d’Oran.

 

Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem- Bessaieh accueillera, les 14, 15 et 16 août prochains, le «Dzaïr Show». Plusieurs invités seront de la partie, dont Djam, Wary Nichen, Kader Bueno, Réda Seddiki, Malaika Belliard et Oumar Diaw. L’événement sera animé DJ R-One.

APC de Sidi M’Hamed
La commune de Sidi M’hamed organise, du 3 au 8 août, la semaine culturelle de Timentit Adrar à partir de 16h au parc de la Liberté.

 

SNTF : Nouveaux horaires sur la ligne Alger-Constantine
De nouveaux horaires seront mis en place à partir du 1er août sur la liaison de grande ligne Alger- Constantine, a indiqué hier la Société nationale des transports ferroviaires  (SNTF) dans un communiqué.
Concernant la ligne Alger-Constantine, le départ de la gare d’Alger est prévu à 7h25, tandis que l’arrivée est programmée à 14h49 en gare de Constantine. Quant à la ligne  Constantine-Alger, le départ a lieu à 6h40 et l’arrivée à Alger est prévue à 13h25

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept