Slimane Azzem: une aura qui confine au mythe
Search
Lundi 17 Juin 2019
Journal Electronique

Il suffit pour la réputation d’Agouni Gueghrane, village à un jet de pierres de la localité des Ouadhias et niché au cœur du Djurdjura, où est implanté l’unité de production de l’eau minérale «Lalla Khadidja» d’avoir enfanté Slimane Azzem.

L’artiste a une aura qui confine au mythe et à la légende. Son répertoire composé de la fin des années 40 au début des années 80 est l’un des plus riches de la chanson kabyle. Peu d’artistes   cachent leur admiration pour un interprète dont les chansons sont un reflet d’une époque tourmentée et des valeurs de sa société qui s’y mirent comme dans un miroir. Beaucoup d’entre elles ont été reprises et les hommages à Da Slimane n’ont jamais manqué, dont le tout dernier dans son village natal a attiré des milliers de personnes de tout âge.  

Le chercheur Youcef Necib a édité un ouvrage qui renferme ses textes et présente le contexte de leur composition et l’écho extraordinaire qu’eut sa parole parmi les siens. Les uns virent en lui un sage, voire un philosophe et d’autres la victime d’une intolérable injustice.  

L’exil et ses déchirements constituent une bonne partie de sa production artistique. C’est avec «Amouh Amouh », inspiré de son propre vécu, qui décrit les sentiments d’un émigré dont les pieds sont à Paris et le cœur au pays, qu’il entame en 1947 une carrière qui sera couronné en 1970 par l’obtention d’un Disque d’or. On ne pouvait pas imaginer alors un émigré de retour au pays sans ses disques et plus tard ses cassettes.

Le thème de l’exil sera également traité sur le registre de l’humour comme dans «Madame encore à boire». Azzem enregistrera beaucoup de sketchs notamment avec Cheikh Noureddine.

En trente ans, usant de conseils, d’ironie, il déroulera ses chants et sa poésie qui titillent la nostalgie ou pourfendent les travers des siens ou de l’époque. Jamais un homme qui a vécu autant loin de son pays natal n’aura conservé avec une telle fidélité sa langue qu’il fit rayonner. Certaines de ses expressions comme « Tarwi tabarwi», «Ana mir anta mir» ou «el waqt aghadar» sont devenues proverbiales.       

Longtemps, Slimane fut interdit d’antenne en Algérie. Il était interdit de séjour au pays «qu’il aimerait jusqu’ à la mort et loin duquel il vieillit». Il a fallu attendre des années, après sa mort en Janvier 1983, pour que ses chants soient diffusés sur les radios et ses cassettes librement mises en vente.

L’histoire de sa famille composée de deux sœurs et de six frères, dont le dernier, Boudjemaa, est décédé il y a deux semaines en France, est très complexe. Un des frères, Ali a été l’un des premiers à rejoindre le FLN qu’il finit par quitter pour rejoindre l'armée coloniale qui le nommera responsable des harkas dans la région. L’autre frère Ouali était sénateur. C’est dans cette situation difficile que va évoluer l’artiste tiraillé. Il compose de beaux hymnes nationalistes dont les célèbre «Afgh ayajrad Tamurt» (criquet quitte mon pays) ou «Idahrad wagur»(le croissant est apparu) et parfois quelques chansons allusives («inas ilaflani») au vain combat des maquisards. La fin de la guerre verra la famille s’arracher au pays jamais oublié. Ce sont tous les regrets, les douleurs et l’attachement à sa culture d’origine que subliment les chants immortels de Slimane Azzem.

R. Hammoudi

Santé

Environnement

    • Réinsertion des détenus:L’environnement, voie salutairev

      La réinsertion socio-économique des détenus à travers un programme de formation aux métiers verts, constitue la pierre angulaire de la stratégie développée par le secteur de l’environnement et la Direction des établissements pénitentiaires soldée par la signature d’une Convention le 20 décembre 2014. Dans cette perspective, 2708 détenus issus de 36 établissements installés dans 13 wilayas, ont suivi ce programme dont la cérémonie de clôture s’est déroulée jeudi dernier au sein de l’établissement de Koléa (Tipaza). Ont pris part au coté de la ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, le Directeur général de l'Administration pénitentiaire et de réinsertion, Mokhtar Felioune et le wali de Tipaza Mohamed Bouchema. Afin d’assurer la pérennité de cette action, 1529 encadreurs ont été formés. L’objectif étant de faire suivre le programme de formation et de sensibilisation environnementale au profit des autres détenus.

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 Conseil de la nation
Le Conseil de la nation poursuivra ses travaux, le 17 juin, en sessions plénières pour débattre de la loi sur la prévention et à la lutte contre la corruption.

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, présidera le 17 juin au CIC Abdellatif-Rahal (Alger), à 8h30,  la célébration du 50e anniversaire de l’institution de la vaccination obligatoire.

Ministère de la Solidarité nationale
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, présidera, le 16 juin  à 9h30, au CNFPS de Birkhadem (Alger), la célébration de la Journée de l’enfant africain et visitera le Centre psychopédagogique pour enfants handicapes mentaux de Bologhine (Alger).

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Ali Hamame, effectuera  le 15  juin à 8h30, en compagnie du wali d’Alger, une visite d’inspection des différents projets du secteur dans la wilaya.

Conseil de la concurrence
Le Conseil de la concurrence et le programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association Algérie-Union européenne P3A, organiseront le 17 juin, à 8h30, à l’hôtel Sofitel (Alger), «la conférence de restitution de l’action ponctuelle mise en œuvre du programme de conformité aux règles de la concurrence».

Ministères de la Communication et de l’Environnement

Dans le cadre de la convention entre les ministères de la Communication et de l’Environnement et des Energies renouvelables, une première session de formation dans le domaine de l’environnement au profit des journalistes débutera le 15 juin, à 9h, à la Maison de l’environnement de Boumerdès.

Journée internationale du donneur de sang
Le Croissant-Rouge algérien, en collaboration avec l’Agence nationale du sang, l’Office de Riadh El Feth ainsi que l’Association scientifique des étudiants en pharmacie d’Alger et le Club des activités polyvalentes, organise le 15 juin  à 10h, une journée de collecte de sang et de sensibilisation sur l’importance du geste.

MDN
La direction régionale de l’information et de la communication du ministère de la Défense nationale organisera le 17 juin à 8h au Centre de recherche et de développement de la force aérienne à Dar El Beida (Alger) une visite guidée au profit des médias nationaux. Et le 19 juin à 14h30, le 10e regroupement militaire national d’athlétisme au Centre de regroupement et de préparation des équipes sportives de Ben Aknoun (Alger).


Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera le 18 juin, à 9h30, une conférence à l’occasion du 63e anniversaire de la mort du chahid Ahmed Zahana dit «Ali la Pointe».

HCLA
Dans le cadre de la Journée internationale de la diversification culturelle pour le dialogue et le développement, le Haut-Conseil de la langue arabe organisera le 17 juin, à 9h, à la bibliothèque nationale d’El Hamma, une rencontre nationale.

Librairie Chihab et AASPPA
La Librairie Chihab internationale, en partenariat avec l’Association algérienne pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine archéologique, organisera,  le 16 juin, à 17h, une rencontre débat avec Nadir Benmatti, économiste, conférencier et essayiste.


Institut Français d’Oran
L’Institut français d’Oran organise chaque samedi, jusqu’au 27 juillet, des ateliers de slam.

Institut français d’Annaba
L’Institut français d’Annaba organisera, le 16 juin à 17h30, une conférence animée par Ryad Girod et Fréderic Boyer sur les échanges culturels à travers la littérature qui s’appuiera sur le roman de Girod «Les Yeux de Mansour».

 Librairie Chihab
La librairie Chihab organisera, en partenariat avec l’Association algérienne pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine archéologique, le 16 juin à 17h, à son niveau, une rencontre-débat avec Nadir Benmatti, économiste, conférencier et essayiste.

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information organise jusqu’au 15 juin à la salle Afrique (Alger), la projection du film «Avengers Endgame», et les 14 et 15 juin, dans le cadre de la Journée internationale de l’enfant africain, un programme culturel dans différentes wilayas du pays.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept