bannière vote
«Le Sionisme, histoire, mythes et personnages», de Hocine Mezali: genèse d’une hégémonie préméditée
Search
Samedi 07 Décembre 2019
Journal Electronique

Qu’est-ce que le sionisme? Telle est la question soulevée par l’écrivain et journaliste Hocine Mezali, et à laquelle il tente de répondre dans son dernier ouvrage «Le Sionisme, histoire, mythes et personnages». Un essai politique de 630 pages publié aux éditions El-Amel.

C’est lors d’une rencontre organisée, jeudi dernier, à Alger, que l’auteur est venu expliquer le pourquoi de ce livre. «Le sionisme et l’une des plus grandes préoccupations du monde actuel. Il est à l’origine d’une scission qui a partagé le monde en deux parties : une qui est entrée dans le capitalisme et une autre qui durant des siècles a tâtonné pour trouver sa voie», fait remarquer le vieux routier de la presse. L’auteur remonte le plus loin possible, aussi loin que le permettent les archives pour donner une définition correcte du sionisme et comment est née cette idéologie devenue hégémonie. «J’ai lu plein de livres pour cerner la question, mais ma soif n’a pas été étanchée (…). Je me rends compte à chaque lecture qu’un élément fondamental manque», affirme l’auteur.

Pour satisfaire sa curiosité, il se met à étudier des thèses de doctorat, des mémoires, et la grande source reste, soutient-il, les écrits des juifs eux-mêmes. «Ceux qui sont restés fidèles à l’idéologie sioniste et ceux qui s’en sont éloignés», déclare-t-il. Durant cinq années, il épluche tous les documents qui font référence au sionisme. Mais, dit-il, «ce n’est pas en lisant ce livre que l’on connaîtra tout du sionisme, car il évolue et s’adapte aux conjonctures. Il restera toujours des zones d’ombre». L’auteur, par son ouvrage, veut également distinguer le sionisme du judaïsme. «Le sionisme n’est pas forcément attribuable au judaïsme», affirme Mezali. Il explique qu’«à Francfort, en Allemagne, en 1773, un certain Mayer Amschel Rothschild avait réuni une dizaine de personnes spécialistes de la finance auxquels il demande un travail secret, ce qui est connu sous le nom des ‘‘Protocoles des sages de Sion’’». Un programme qui avait pour ambition de dominer le monde. Pour Hocine Mezali, si le sionisme est lié au judaïsme, il faut, néanmoins, distinguer entre le sionisme religieux et le sionisme politique. Même si le premier aspire à une nation juive et à raviver la religion d’Abraham et Moïse, le second, quant à lui, celui qui pose problème depuis le XIXe siècle, est politique», explique-t-il. «Le sionisme est à l’origine des deux grandes guerres», soutient-il. C’est ce qu’il explique dans son ouvrage. Hocine Mezali met la lumière sur tous les enjeux politico-économiques qui ont mené l’Europe, et le monde vers les deux guerres mondiales.

Dans «Sionisme, histoire, mythes et personnages», il évoque toutes les personnalités et les Etats qui ont, de près ou de loin, contribué à la création de l’idéologie sioniste et aussi la création d’Israël. L’Angleterre, la France, l’Allemagne, les Etats-Unis, l’Union soviétique, des présidents, des rois, des personnalités politiques et économiques, rien n’échappe à l’analyse de l’auteur, pour mieux éclairer le lecteur sur ce qui reste encore incompris du «sionisme» et de son rôle sur l’échiquier mondial. Il s’appuie également sur des événements et des dates clés qui furent des tournants dans l’histoire du sionisme et de l’humanité. L’ouvrage évoque également l’approche arabe du sionisme. Il met en exergue les différentes tractations entres certains pays et Israël au détriment de la Palestine pour des raisons politico-économiques. Par un travail d’investigations, de recherche, Hocine Mezali offre au lecteur algérien, et aux chercheurs et aux historiens, un ouvrage qui pourra faire référence. L’auteur ne prétend pas avoir fait un travail d’historien, il le dit clairement : «C’est plus un travail d’investigation journalistique qu’un travail d’historien». Mais toujours est-il, le livre est là et son contenu apportera sûrement de l’eau au moulin de l’Histoire.

Hakim Metref

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de l’Energie

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, procédera, le 08 décembre , à 8h30, au ministère, à l’ouverture des travaux de la rencontre entre la Creg et les opérateurs dans le domaine.

Ministère de l’Enseignement supérieur

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr Tayeb Bouzid, présidera, le 07 décembre , à 8h30, au siège du ministère, les travaux de la conférence nationale des universités.

Ministère des Finances

Le ministre des Finances, présidera,  le 08 décembre , à 9h30, au siège du ministère,une rencontre portant sur le plan d’action de la Direction des impôts.

Sonelgaz

La Société nationale de l’électricité et du gaz organisera,  le 07 décembre, à 8h, au centre de formation de l’IFEG de Ben Aknoun (Alger), la 24e journée de l’énergie sous thème «la révolution électrique verte, un challenge pour Sonelgaz».

Ministère de la Solidarité

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, présidera,  le 08 décembre, à 9h, au Centre national des études de l’information et de la documentation (Alger), l’ouverture d’une journée d’étude sur les conséquences des nouvelles technologies de l’information et de la communication sur les relations familiales.

Commission pour l’éducation, la science et la culture

La Commission nationale algérienne pour l’Unesco organisera,  le 07 décembre, à 10h, en son siège, une conférence sur le thème des valeurs éthiques de l’intelligence artificielle, animée par Ahmed Benzelikha.

APRUE

L’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie organisera, le 9 décembre, à l’hôtel Radisson Blu (Hydra, Alger), un séminaire sur l’efficacité énergétique des équipements électroménagers.

Musée du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera, le 9 décembre, à 10h, la 421e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération nationale.

Musée des beaux arts

A l’initiative de l’ambassade d’Espagne à Alger, de la Royale académie des beaux arts de San Fernando et de l’Institut Cervantès d’Alger, une exposition, intitulée «Goya physionomiste», en hommage au peintre et sculpteur espagnole Goya, se tiendra jusqu’au 15 décembre prochain au Musée des beaux arts d’Alger.

Ambassade de la RASD

L’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique organisera, du 19 au 23 décembre, les travaux du 15e congrès du Front Polisario.

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

 

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept