Mohamed Houmri : «Cravacher très dur pour arracher la médaille olympique»
Search
Mercredi 05 Août 2020
Journal Electronique

Il est une des étoiles montantes de la boxe algérienne. Mohamed Houmri(81 kg) ne cesse de maintenir une courbe ascendante depuis le début du cycle olympique écoulé. L’enfant de Béchar est actuellement parmi les siens, mais n’a pas pour autant interrompu ses entraînements en solo en attendant la reprise des stages avec l’équipe nationale. «Depuis notre retour de Dakar, où nous avons eu l’honneur d’arracher sept billets pour les jeux olympiques de Tokyo, nous nous sommes contenté d’entraînements individuels.

 

Pour ma part, j’ai repris les entraînemeants sur une bonne cadence, après avoir contracté deux blessures, une au niveau du menton et une déchirure musculaire. Avec un programme d’exercice purement physique, j’essaye de maintenir la forme. Cela dit, je n’ai pas plus de 50% de mon punch. Ceci est logique vu que rien ne peut remplacer l’entraînement en groupe sous la direction des entraîneurs », a-t-il confié. Le confinement à cause du coronavirus a empêché Houmri de récupérer tout ce qu’il recèle dans les gants. «Face à cette pandémie, je pense que chacun doit penser à sa santé et à celle des autres. Il est clair que chaque athlète aurait aimé reprendre la préparation, sachant que d’ici un an seulement il y aura les Olympiades. Néanmoins, je suis comme les autres, en attente d’une évolution positive de la situation » a-t-il souligné. Avec le recul, le champion d’Afrique militaire est revenu sur sa qualification aux JO. «Je ne m’imaginais pas passer la suite de l’année sans avoir décroché mon sésame pour Tokyo. À Dakar, je devais savoir gérer ma blessure jusqu’à la qualification en finale. Une fois que ce scénario a eu lieu, je me suis entendu avec les staffs technique et médical pour éviter de boxer en finale. Car l’essentiel était réalisé, à savoir la qualification pour les joutes olympiques », a-t-il estimé. Appelé à commenter la décision du ministère de la Jeunesse et des Sports d’autoriser seulement les athlètes qualifiés aux JO à reprendre la préparation, Houmri a salué cette décision, qui, selon lui, a été prise au bon moment. «Je comprends les appréhensions par rapport à la contamination par la Covid-19. D’ailleurs, je suis parmi ceux qui encouragent l’application rigoureuse du protocole sanitaire. Sur le plan sportif, je pense que nous avons accusé du retard, sachant que la préparation pour les JO 2020 demande des années. Néanmoins, la qualité existe au sein de notre équipe nationale. Nous devons juste avoir les meilleures conditions de préparation, notamment les stages à l’étranger. » Dans le même cadre, notre interlocuteur a cité à titre d’exemple le stage effectué à Cuba. «Je pense qu’avec des regroupements de ce type, nous allons progresser en quelques mois seulement. Dans mon cas, j’ai vite senti les aspects positifs de ce regroupement dans l’une des plus grandes écoles du noble art. Pour mon cas, le style cubain me correspond parfaitement, car j’ai boxé avec les meilleurs cubains dans ma catégorie. J’espère pouvoir repartir à Cuba ou d’autres pays où la boxe a atteint un très haut niveau » a-t-il noté. Outre son envie de gravir les marches de la gloire, Houmri a voulu rendre hommage à son entraîneur en équipe nationale militaire et actuel directeur technique Brahim Bedjaoui. Sans ce dernier, il ne serait jamais arrivé à décrocher sa première présence dans des jeux olympiques. «J’ai beaucoup appris à ses côtés depuis qu’il a pris en main l’équipe nationale militaire. Il m’a toujours transmis sa confiance pour réussir. Je lui dois beaucoup ainsi qu’à tout le staff technique actuel. La présence d’une sommité comme Bedjaoui est indispensable, vu son parcours d’entraîneur pourvoyeur de médailles olympiques », a-t-il dit. Le soutien indéfectible de Bedjaoui n’est pas le seul paramètre favorable puisque toute la wilaya de Béchar est derrière l’une de ses fiertés. «Depuis que j’ai été sélectionné en équipe nationale militaire et civile, j’ai été encouragé davantage par ma famille, mes amis ainsi que tous les habitants de la wilaya. J’ai un devoir envers toutes ces personnes et tout le peuple Algérien, à savoir obtenir la médaille olympique.
Je vais cravacher dur pour faire revenir l’Algérie sur le podium olympique », a-t-il insisté. Appelé à donner son avis sur le niveau olympique qu’il découvrira pour la première fois, Houmri a précisé qu’il a une idée précise sur le niveau de ses probables futurs adversaires. «J’ai déjà fait des combats avec des puncheurs de renom que ce soit durant le championnat du monde, ou lors de tournois internationaux. Je sais que l’expérience est un facteur très important, parfois déterminant. Cependant si le boxeur est bien préparé, je ne pense pas qu’il va passer à côté de l’exploit. Question motivation, je n’ai jamais été aussi motivé pour inscrire mon nom en lettres d’or durant la plus grande manifestation sportive planétaire.» On retiendra que l’équipe nationale devrait reprendre la préparation au centre de regroupement des équipes nationales militaires de Ben Aknoun d’ici la fin du mois en cours. Pour le moment, un seul athlète est sur place, le décathlonien Larbi Bouraada. Ce dernier s’entraîne en subissant chaque jour l’application du protocole sanitaire préventif contre la pandémie.
n Adel K.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 AFIC 2020

Le Forum africain sur l’investissement et le commerce AFIC 2020 aura lieu les 10 et 11 octobre à l’hôtel Sheraton d’Alger, sous le thème «Transformation énergétique, l’économie alternative».

 

Exposition  virtuelle

Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

Fédération algérienne de voile 
Le premier stage des sélections algériennes de voile se déroulera la mi-août à l’Ecole nationale des sports nautiques et subaquatiques d’Alger-Plage (Est).

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept