Imprimer


 Les participants à une journée d'étude sur les troubles de comportement chez l'enfant ont mis l'accent mercredi à Ouargla sur l'importance du dépistage précoce de certains troubles psycho-fonctionnels chez l'enfant pour une meilleure prise en charge et un suivi régulier en vue de son insertion dans la société.
Intervenant au cours de la rencontre, Amel Gherbi, psychologue à l'hôpital Mohamed Boudiaf de Ouargla, a souligné, dans un exposé sur l'enfant agité et les troubles qu'il présente en termes d'écoute, de concentration et parfois de signes d'impulsivité et de débordement d'énergie, l'importance du dépistage précoce de ce type de troubles, en impliquant la famille et l'école dans la thérapie à travers des programmes de vulgarisation sur les attitudes à adopter envers ce genre d'enfants à l'effet de corriger son
comportement.
Séfrine Alonso Bakir, spécialiste de l'harmonisation fonctionnelle à Paris (France), a évoqué, pour sa part, la question des troubles de croissance nerveuse et l'harmonisation fonctionnelle, citant en exemple l'autisme, une pathologie très répandue, et les moyens d'alléger les souffrances du malade.
La spécialiste a abordé, à ce sujet, la question de la naissance prématurée qui augmente les risques d'atteinte de la maladie, expliquant que la naissance avant terme peut altérer les cellules du cerveau du bébé et provoquer, par la suite, des troubles de comportement, tels que l'agitation, la confusion et les difficultés d'assimilation.
L'intervenante a mis en avant, pour cela, le rôle du médecin et de la famille afin de déceler de façon précoce les comportements et agissements ne paraissant pas naturels.
La rencontre, à laquelle ont pris part de nombreux praticiens et pédiatres, dans le cadre de la formation continue et de l'amélioration des prestations de santé, a été aussi l'occasion de se pencher sur d'autres questions liées à la santé de l'enfant, à l'instar du diabète et de l'arthrite chronique et les voies de leur prévention.
La journée d'études a été initiée en coordination avec la Direction locale de la Santé et de la Population et le service pédiatrie de l'établissement hospitalier spécialisé de Birtraria (Alger), par l'association des praticiens d'Ouargla.

APS