Search
Au cœur de l’Akfadou, la divine surprise
Samedi 23 Septembre 2017
Journal Electronique

L’Akfadou recèle un site féerique. Le Lac Noir, appelé communément Agoulmim Aberkane est une  étendue d’eau qui abrite une faune et une flore très riche. Ce site découvert  récemment par le grand public est très fréquenté.  L’association écologique « Les Amis de la nature » d’Addekar, (wilaya de Béjaia)  appelle  même  les pouvoirs publics à classer la forêt d’Akfadou comme parc national  ou réserve naturelle  pour  y limiter ou carrément interdire l’activité humaine. Et lancer ensuite des recherches scientifiques sur la conservation des paysages et des écosystèmes, la gestion des ressources naturelles et l’impact des activités humaines.

Un reportage de Karima Dehiles

Invitée à une randonnée par Les Amis de la nature, une dizaine de jeunes (16 à 20 ans) a voulu vivre une aventure au cœur de la verdoyante Akfadou. Deux membres de l’association, Yacine Lazib et Merzouk Khoukhi, se sont proposés comme guides. Les deux « amoureux » de la nature n’ont pas hésité à faire découvrir aux jeunes  les moindres coins et recoins.

Le vendredi dernier, tôt le matin, le groupe s’est réuni dans un  café du chef-lieu de la commune d’Addekar, appelé aussi Toukbil. Munis de sacs-à-dos, l’ascension vers le lac noir en  le long d’une route sinueuse qui s’étale sur 12 km est entamée. « Ce n’est pas une mince affaire », avertit Yacine qui donne des consignes aux apprentis randonneurs  enthousiastes.

Vers 6h du matin, l’équipe se met en marche en file indienne. Les guides  prennent la tête du groupe. Merzouk revient sur le rôle de ce massif pendant la guerre de libération. « L’Akfadou a été le bastion du colonel Amirouche, le QG de la wilaya III. C’est Un lieu d’histoire et de mémoire », dira-t-il, à l’adresse de marcheurs attentifs.  Arrivés sur la route serpentée qui traverse la forêt, l’  « historien » insiste sur l’existence de la  voie remontant au IIIe siècle. « Cet axe a été ouvert par les Romains. Il mène  jusqu’à l’aqueduc  de Toudja à Ifrène. Et sur  l’autre versant, vers le col de Tagma, dans la wilaya de Tizi Ouzou », affirme-t-il, tout en invitant les touristes à prendre de grand bol d’air pour ne pas se  fatiguer.

Yacine  lui, veille sur le bon déroulement de cette randonnée et le bien être de ces jeunes. Après une heure de marche, on marque  une pause. Du  café, de l’eau et  des gâteaux sont servis. Chacun a ramené son  goûter.

Epuisés, les marcheurs se laissent se reposent  à l’ombre des chênes zen. « Cela fait un bail que je n’ai pas marché de cette manière. Mes jambes commencent à me faire mal », s’exclame Omar. Kamel, venu de la ville d’Oran, s’exclame  « je respire à pleins poumons. La pollution nous a intoxiqués ». « Je suis heureux d’être dans cet endroit féerique et en bonne compagnie. Le bonheur », ajoute-t-il. A un  geste de Yacine  bras, tout le monde se met debout. « Le chemin est encore long.», rappelle t-il. Le groupe s’ébranle de nouveau .

Sur le bord de la piste, un amas de pierres a les apparences de  ruines. « ses pierres ne sont pas arrivées ici toutes seules », fait remarquer Fayçal, venu tout droit des Aurès. « C’était un fort romain pour sécuriser la route. Les caravanes qui passaient par là étaient souvent attaquées et pillées », explique  Merzouk « nous appelons cet endroit Ksar Kibouche.», ajoute t-il

Réintroduction du cerf de Berbérie

Sur les routes nationales 34, ou touristiques, un enclos est vite repéré.  « Depuis 2005, la réintroduction des cerfs de Berbérie qui vivait en Afrique du Nord  est menée par le centre cynégétique de Zéralda. La Conservation des forêts de Béjaïa est chargée de la  surveillance et protection du site  », rappelle Merzouk. « L’opération est réussie. On peut observer des femelles avec leurs petits », se félicite-t-il. Samir, un curieux, demande au groupe de rester un moment pour voir un cerf. « Il te faut beaucoup de patience. Ils se cachent dans les bois. Ce sont des animaux sauvages, méfiants et insaisissables », explique Souad, une étudiante à l’université Mira de Béjaia. « Tu dois  campes ici pour avoir une chance sur mille de les apercevoir », ironise-t-elle.

Sur le chemin, des vaches sauvages se promènent en toute liberté. Elles se regroupent devant les points d’eau aménagés depuis l’époque coloniale. D’autres animaux y sont recensés entre autres le singe magot, le sanglier, le lièvre, le chacal, le rat roux. Le vautour fauve, l’aigle fauve, l’alouette Lulu sont des oiseaux endémiques.  S’agissant de la flore,  « Le chêne zen est l’essence la plus répandue. On compte aussi l’aune, le chêne afares, l’érable  et le houx. D’autres espèces ont été introduites vers 1900 tels le cèdre de l’Atlas, le pin noir, le pin Colter… », détaille Merzouk, désignant chaque arbre et son nom. 

Agulmime Averkane,

Après 3 heures de marche, à 1500 m d’altitude, un lac, nappé de fleurs et ceinturé par des arbres et avec la présence de ses 50% d’espèces méditerranéennes de flore et de faune constitue la divine surprise.

Le lac qui, en saison hivernale, double de superficie est  un lieu de détente propice  au repos et à la méditation. Des sentiments de plénitude et d’émerveillement  vous prennent.  Omar, assis se dit impressionné    : « Il y a de petites bêtes dans l’eau. Des plantes aussi. Ces arbres autour sont comme des gardiens. On a l’impression qu’ils protègent cet espace de tout intrus. » Yasmine, debout, fait un petit tour sur elle-même. « Je ne pouvais pas imaginer qu’un tel lac existe. C’est magique », clame-t-elle, les yeux écarquillés.

Chacun s’affaire de son côté. Certains préparent un pique-nique sous l’ombre des arbres, d’autres visitent les lieux. « Je préfère découvrir  la forêt», affirme Salim, un biologiste.

Une cédraie « blessée »

A quelques mètres du lac, des cèdres de l’Atlas  occupent une grande superficie. « Ils colonisent de plus en plus la forêt vu que cette essence est résistante », explique le biologiste.   « Des personnes inconscientes ont hélas  sculpté leurs initiales sur les troncs de ces arbres majestueux. La bêtise humaine n’a pas de limites », regrette-t-il en caressant   les arbres. « Des irresponsables portent atteinte à la forêt. Ils tuent tout ce qui est vivant », deplore Merzouk .La forêt reste  relativement propre. « Un travail de longue haleine  est effectué par l’association et les gens de la région. Nous organisons des sorties avec les écoles et les habitants pour ramasser les détritus laissés par des gens qui ne respectent pas la nature », soupire  Yacine, qui a organisé sur place une collecte d’ordures.

K. D.      

        





  • Tripartite
  • tripartite
  • Gaid Salah
  • Attribution 15.000 logements
  • Attribution 15.000 logements
  • Attribution 15.000 logements
Monde
    • AG de l’ONU: Zuma, Mugabe et Evaristo Carvalho appellent à mettre fin à l’occupation du Sahara occidental et de la Palestine

      Les présidents de l’Afrique du Sud, du Zimbabwé et de Sao Tomé-et-Principe ont lancé à l’ONU un appel à mettre fin à l’occupation coloniale du Sahara occidental et de la Palestine, réitérant la responsabilité du Conseil de sécurité vis-à-vis des peuples sahraoui et palestinien.Devant la tribune de l’ONU, le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a affirmé que "le déni continu du droit des peuples sahraoui et palestinien à l’autodétermination (...) est immoral et constitue une question urgente pour ceux qui recherchent la paix en notre temps". 

    • La lauréate du prix Nobel de la paix piégé par le drame des Royingas

      L’Onu veut plusque les promesses de la conseillère d‘Etat birmane, Aung San Suu Kyi. Un « accès complet et sans entrave », fortement exigé par les enquêteurs sur la situation des droits de l’homme qui auront du mal à convaincre les autorités birmanes réfractaires à la mission onusienne mandatée, en mars, par une résolution adoptée par consensus par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. 

Société
Economie
Culture
Education Nationale
    • De nouveaux enseignants abandonnent leur poste, recours aux listes d'attente

      Plusieurs enseignants, nouvellement recrutés à l’éducation nationale; n’ont pas rejoint leurs postes pour diverses raisons dont l’éloignement des postes de travail. Cette situation préjudiciable au fonctionnement des établissements scolaires a conduit  le ministère de tutelle à recourir aux inscrits sur  les  listes d'attente pour combler ces absences. 

Sports

L'agenda

Conseil de la Nation

Le Conseil de la Nation reprendra ses travaux le 25 septembre prochain, consacrés à la présentation du plan d’action du gouvernement par le Premier ministre.

 

Ministère du Tourisme et de l’Artisanat

Le ministre Tourisme et de l’Artisanat, M. Hassen Marmouri, recevra le 24 septembre à9h30, en audience au siège du ministère, l’Ambassadeur  de la République Arabe d’Egypte en Algérie, M. Omar Abou Eiche.

 

Ministère de la formation et de l’enseignement professionnel

Le ministre de la formation et de l’enseignement professionnel, M. Mohamed Mebarki , effectuera le 24 septembre ,une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Ain Defla.

 

TNA

Le théâtre national algérien, organise samedi à 18h30, la première de la pièce théâtrale « Silence….Omerta ».

 

Musée national de Moudjahid

Le Musée national de moudjahid organise le 25 septembre   à14h  simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 195e  rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate  pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

Forum DGSN

le forum DGSN organise le 24 septembre  à 09h à l’école supérieur de police Châteauneuf Alger,  une conférence de presse pour présenter le bilan des activités enregistrées durant la saison estivale 2017.

 

Editions Anep

La librairie Chaib Dzaïr de l’Anep, organise le 26 septembre à partir de 15h, la présentation du roman « Pupille »,suivie d’une vente /signature par son auteur Riadh Hadir.

 

 

Ministère de l’Energie

le ministre de l'énergie M. Mustapha Guitouni, effectuera le 24 septembre, une visite de travail et d’inspection dans la Wilaya de M’sila.

 

 

 

Musée national du Moudjahid

Le Musée national du Moudjahid, organise le 24 septembre à14h, une conférence historique à l’occasion de la célébration du 61ème anniversaire de la mort du héros de la révolution, Zighoud Youcef.

 

Salon Alger Industries

Sous le haut patronage du ministre de l’Industrie et des Mines, le 11ème salon Alger Industries aura lieu du 10 au 13 Octobre à la Safex.

 

Ambassade  du Japon

L’Ambassade du Japon en Algérie organise le 24 septembre à partir de 14h, à l’Ecole Ihssane sise à Mascara, la cérémonie d’inauguration d’un projet de don de matériel pédagogique et l’aménagement de l’Ecole.

 

Etablissement Arts et Culture

L’établissement arts et culture d’Alger organise du 07 au 23 septembre la quatorzième édition de Layali El Andalous qui se déroulera à partir de 19h, à la salle Ibn Khaldoun et à l’école de musique Cheikh Abdelkrim Dali de Kouba.

 

 

Tourism Invest

Le premier salon international de l’investissement touristique et des équipements « Tourism Invest »  se déroulera du 27 au 30 septembre au Palais des expositions-Pin Maritimes-.

 

HORIZONS, votre journal en PDF

Reportage

    • Plus de 10.000 délinquants interpellés dans les trains

      Un travailleur de  la SNTF a été, la  semaine dernière, sauvagement agressé à l’arme blanche à l’intérieur d’un train à Birtouta, dans la banlieue d’Alger. Ses collègues ont aussitôt  entamé un mouvement de protestation, pour dénoncer l’insécurité.  Selon les données de la Gendarmerie Nationale 53 plaintes liées aux agressions dont ont été victimes, des agents de la SNTF, ont été traitées, en moins de 8 mois de l’année en cours.

      Un reportage de Neila Benrahal

      Read more Plus de...

    • Au cœur de l’Akfadou, la divine surprise

      L’Akfadou recèle un site féerique. Le Lac Noir, appelé communément Agoulmim Aberkane est une  étendue d’eau qui abrite une faune et une flore très riche. Ce site découvert  récemment par le grand public est très fréquenté.  L’association écologique « Les Amis de la nature » d’Addekar, (wilaya de Béjaia)  appelle  même  les pouvoirs publics à classer la forêt d’Akfadou comme parc national  ou réserve naturelle  pour  y limiter ou carrément interdire l’activité humaine. Et lancer ensuite des recherches scientifiques sur la conservation des paysages et des écosystèmes, la gestion des ressources naturelles et l’impact des activités humaines.

      Un reportage de Karima Dehiles

      Read more Au cœur de...

Histoire

Destination Algérie

Conception/Kader Hamidi/Kdhosting . Hebergement/Kdhosting : kdconcept