Révision du code électoral : Les partis dans l’attente de la première mouture
Search
Vendredi 05 Mars 2021
Journal Electronique

La première mouture du nouveau code électoral ne va pas tarder à «atterrir» chez les partis politiques, invités à faire leurs propositions. Certains d’entre eux estiment que le projet de révision du scrutin annoncé récemment par le président de l’Anie est le prélude à un changement profond dans l’organisation des élections et plaident pour la nécessité de bâtir des institutions élues représentatives et efficaces.

Pour Nacer Hamdadouche, président du groupe parlementaire du MSP, «il est important de consolider d’abord le rôle de l’Autorité nationale indépendante des élections pour lutter contre la fraude électorale et indispensable de rattraper toutes les failles des anciens textes en instaurant la transparence dans toutes les phases du processus électoral». «Eloigner l’argent sale est l’affaire de tous. Pour cela, il faut exiger des critères de candidature et respecter le principe d’égalité entre les partis car le contrôle des élections commence par une volonté politique et une implication de toutes les institutions de l’Etat», a-t-il poursuivi. «Le problème n’est pas dans le mode de scrutin mais dans l’urgence de rétablir la crédibilité des consultations électorales», assène-t-il. «Le nouveau cadre électoral doit être une consécration d’une vision commune et unificatrice qui naîtra d’un débat général», conclut-il. Mustapha Bouallag, député FLN, estime qu’il est «grand temps d’ériger des institutions élues de meilleure qualité et renfermant des compétences avérées». «Le nouveau code doit aussi revoir le mode de scrutin en fonction des particularités nationales», ajoute-t-il. «La décantation doit commencer aussi au sein des partis qui doivent exiger un minimum de conditions pour délivrer une carte de militant», renchérit-il avant de saluer la décision d’associer partis et personnalités au débat enclenché autour de l’avant-projet de loi. Belkacem Sahli, SG de l’ANR, rappelle que le parti a engagé ce chantier depuis mai 2011, en appelant à une réforme profonde du code électoral qui, déplore-t-il, «ne traduit pas de façon fidèle et juste les voix des électeurs». L’ANR envisage d’émettre beaucoup de propositions la semaine prochaine. Concernant le mode de scrutin, l’ANR a élaboré, en 2011, une étude sur la base de 17 modes électoraux appliqués dans le monde. «Chacun mode ne renferme que des aspects positifs», affirme-t-il. Il insiste surtout pour que «la révision passe par un dialogue consensuel qui colle avec la réalité sociopolitique du pays». Notre interlocuteur recommande, enfin, de lutter contre l’argent sale, l’élimination du monopole des partis, la promotion de la place de la femme et des jeunes et de revoir les conditions d’éligibilité des candidats». Safi Larabi, chargé de communication du RND, croit déceler dans les propos du président de l’Anie une volonté du gouvernement d’aller vers un changement du mode de scrutin pour faire émerger de nouvelles figures politiques à travers des listes électorales ouvertes et un choix populaire libre et transparent. Il croit savoir que la première mouture élaborée par la commission Laraba sera distribuée, à partir d’aujourd’hui, aux partis. Il fera remarquer, enfin, que le mode de scrutin implique la révision de nombreux textes dont celui relatif à la participation de la femme aux assemblées élues. Pour lui, «le nouveau code devra être l’occasion d’instituer un nouveau mode de scrutin conforme aux nouveautés introduites dans la Constitution et aux revendications populaires».
 Karima Alloun

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Pr Abderrahmane Benbouzid, présidera, le 04 mars à partir de 8h30, à l’hôtel Sofitel, la célébration de la Journée mondiale contre l’obésité qui aura pour thème «L’obésité, un facteur de risque redoutable, notamment avec la Covid-19».

Radio DGSN
L’émission Li Amnikoum de l’espace radio de la Sûreté nationale, diffusée sur les ondes de la Chaîne 1 à 15h, sera consacrée le 04 mars au «danger de l’angle mort et l’importance de l’usage des rétroviseurs externes».

Palais de la culture
Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, le Palais de la culture, Moufdi-Zakaria organisera, le 6 mars à 13h, deux expositions, l’une artisanale et, l’autre, de beaux-arts féminins.


Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh lance des ateliers d’initiation au chant ouverts dans les répertoires traditionnels et universels. Les inscriptions auront lieu jusqu’au 15 mars 2021.


DGF
La Direction générale des forêts célébrera, le 3 mars à 9h30, à la réserve de chasse de Zéralda, la Journée mondiale de la vie sauvage.

UGCAA
L’UGCAA organisera, le 3 mars à 9h30, au siège de l’Union, une conférence sur l’impact de la Covid-19 sur les crèches et les maternelles.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept