News
Search
Dimanche 28 Février 2021
Journal Electronique

Brèves infos

Organisation mondiale de la santé: «Le Covid long doit être une priorité pour les autorités sanitaires»

Lire la suite

Variant de la Covid-19 en Algérie : «Ce n’est pas une source d’inquiétude», selon le ministre

Lire la suite

Institut Pasteur d’Algérie : Deux cas du variant britannique découverts en Algérie

Lire la suite

Assemblée populaire nationale : Le chef de l’Etat signe le décret portant dissolution

Lire la suite

Financement des PME : Lancement officiel du Fonds national d’investissement

Lire la suite

Accidents de la route : 8 morts et 149 blessés en 24 heures

Lire la suite

Diplomatie : Boukadoum s’entretient avec le nouvel émissaire de l’ONU pour la Libye

Lire la suite

L'édito

L’exigence de légalité

Le silence a trop duré sur le génocide sahraoui à ciel ouvert. 30 ans après la signature de l’accord de paix, le 6 septembre 1991, entre le Maroc et le Front Polisario sous l’égide de l’ONU et de l’OUA, la promesse d’un référendum d’autodétermination, prévu au plus tard une année après, ne s’est pas concrétisée. Au reniement des engagements du Makhzen et aux tergiversations marocaines dûment constatées par tous les émissaires onusiens, de James Baker à Horst Köhler, s’ajoute une conjuration internationale concrètement traduite par le soutien apporté au Maroc par l’ancienne puissance coloniale et la France, plaçant les intérêts commerciaux au-dessus des valeurs humanitaires et des aspirations d’un peuple pacifique attaché à son droit inaliénable à l’autodétermination et à la liberté. La dérive de l’agression d’El Guerguerat, qui a mis fin aux espoirs d’un règlement pacifique du conflit, régi par les dispositions pertinentes de la charte de l’ONU et les résolutions du Conseil de sécurité, prend toute sa signification face au mutisme de l’ONU et la décision de l’ancienne administration américaine de reconnaître la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidentaleque ni l’ONU, engagée dans le processus de décolonisation d’un territoire non autonome, ni aucun autre pays dans le monde n’ont osé faire. La nouvelle administration américaine, interpellée par des membres du Congrès et des personnalités du camp républicain et démocrate, est attendue pour réparer une injustice historique. Face à une situation explosive, le droit à la résistance s’impose pour arracher les droits fondamentaux d’un Etat disposant de tous les attributs de souveraineté, reconnu par plus de 80 pays dans le monde. Il s’agit d’une réalité intrinsèque qui caractérise le «seul mouvement de libération nationale alliant édification et libération». Une réalité admise et confortée par la mobilisation internationale sans précédent acquise au droit à l’autodétermination. Ce consensus massif interpelle l’ONU, appelée à sortir de sa léthargie, en procédant au plus vite à la désignation d’un nouvel émissaire pour la relance du processus de négociation. Mais, à l’évidence, elle est tenue de garantir la protection de la population civile livrée à la barbarie coloniale, cautionnée par le silence complice des organisations des droits de l’homme, coupables d’une vision à double standard.
Horizons

élections législatives anticipées: à quoi ressemblera la future Assemblée ?

    • Attendus avec impatience par les uns, craints par les autres, les vaccins anti-Covid-19 ne sont pas vus de la même facon par les Algériens. La majorité écrasante des personnes questionnées exige le vaccin russe Sputnik V. Mieux, elles se montrent réticentes envers les autres vaccins, voire les rejettent  parfois.  

      Ils ne sont pas nombreux à se bousculer pour se faire vacciner. C’est, en effet, le constat fait en cette fin de semaine. Au niveau des établissements publics de santé de proximité (EPSP) d’Alger, les citoyens, notamment les personnes âgées,  viennent se faire s’inscrire sur les plateformes numériques afin de bénéficier du vaccin contre le coronavirus. «A travers cette plateforme, les experts du Centre national de pharmacovigilance et de matériovigilance suivront les effets secondaires du vaccin dans le cas d’une déclaration par le corps médical supervisant cette opération ou par la personne vaccinée, aussi bien juste après la vaccination qu’à long terme», explique le Pr Amir Zenati, chef du service de cardiologie à l’EPSP de Chéraga (Alger). Le plus surprenant, c’est que la majorité écrasante des personnes croisées exige le vaccin russe Sputnik V. Mieux, elles se montrent réticentes et parfois rejettent carrément les autres vaccins. Karim, un sexagénaire, estime que le vaccin russe a un bon profil de sécurité. «Le Sputnik V a été bien toléré dans l’ensemble, même si les effets secondaires sont un peu plus importants que pour les autres vaccins», note-t-il.
      Rachid, retraité, venu s’inscrire avec son épouse sur la plateforme numérique, confie qu’ils ne comptent pas se faire vacciner dans l’immédiat mais préfèrent attendre pour évaluer les effets secondaires sur le moyen et long terme, histoire d’être prudents. La plupart des personnes rencontrées semblent être très documentées sur le taux d’efficacité des vaccins. Elles s’accordent toutes à dire que le vaccin russe est le meilleur, sachant, précisent-elles, que les résultats des essais publiés dans la revue The Lancet confirment les bonnes performances du vaccin.

      Read more Campagne de vaccination : Les Algériens favorables au Sputnik V

Monde

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Saga des entreprises

Santé

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda


UGCAA
L’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) organise le 3 mars à 9h30 au siège de l’Union, une conférence de presse qui sera animée par la présidente de la Fédération des crèches et maternelles, Mme Nouara Ben Kharouf,  sur l’impact de la Covid-19 sur ces établissements.


Ministère de la Culture

La Palais de la culture d’Alger organisera, le 27 février à 14h, la cérémonie de récompense des lauréats des concours de calligraphie arabe et de mosaïque.


Musée du moudjahid
Dans le cadre de la célébration des manifestations du 27 février 1962 survenues à Ouargla, le Musée national du moudjahid organisera, le  25 février , à 14h, une conférence intitulée «Le Sahara algérien dans la stratégie coloniale française».

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept